RTBF .be

La malédiction de la Vologne - l'affaire du petit Gregory - RTBF Documentaires

Documentaires

La malédiction de la Vologne - l'affaire du petit Gregory

  • Le meurtre du petit Grégory est le cold case le plus célèbre de France. Qui a tué Grégory ? Et pourquoi ? En remontant aux racines du mal, en décrivant la spirale infernale de l’enquête, en suivant le dernier rebond de l’affaire, cette mini-série répond, à sa manière, à la question.

    A ne pas manquer sur la Une le vendredi 16 novembre les 3 premiers épisodes 20h50.  Rediffusion sur la Trois 20/11 10h47.  Samedi 17 novembre sur la Une épisodes 4 et 5 à 21h00.  Rediffusion la Trois 27/11 10h23. 

    La mini-série documentaire "La malédiction de la Vologne" décline ce fait divers exceptionnel et irrésolu en 5 épisodes. Jusqu’à aujourd’hui, les récits sur l’affaire Grégory ont beaucoup raconté les dérives. Mais avant les erreurs de la justice, des enquêteurs et de la presse, il y a le meurtre d’un petit garçon de 4 ans et demi, plongé dans la rivière, les poings et les chevilles liées.

    • 1. La vallée des Corbeaux

      Le 16 octobre 1984, le corps du petit Grégory Villemin, 4 ans, est découvert dans la rivière de la Vologne, au cœur des Vosges.  Le lendemain, le crime est revendiqué par un mystérieux Corbeau. Très vite, les gendarmes sont persuadés que le meurtrier est un proche de la famille Villemin. Mais personne ne parle…  Les appels anonymes se multiplient. Notamment dirigés contre le jeune couple Jean Marie et Christine Villemin, les parents de Grégory, coupables aux yeux du Corbeau de leur réussite sociale. Au bout deux années de harcèlement, Jean Marie Villemin et son père Albert sont persuadés que le Corbeau est Jacky, le demi-frère de Jean Marie, surnommé " le batard "…  Au lendemain du crime, Jacky Villemin est donc le premier suspect. Mais son innocence et celle de sa belle-famille sont établies en quelques jours.

      2. La bête et la belle

      Aidés par les gendarmes, le jeune juge Jean Michel Lambert, en charge de l’enquête, inculpe Bernard Laroche, l’un des cousins de Jean Marie Villemin. Désigné comme possible corbeau par une première expertise d’écriture, Bernard Laroche est balancé par sa jeune belle-sœur Murielle Bolle, 15 ans, qui affirme l’avoir vu enlever Gregory. Laroche est baptisé " Monstre de la Vologne ", la foule demande sa mort… Mais Murielle revient sur son témoignage, et les avocats de Bernard Laroche font annuler l’expertise en écriture pour vice de forme.  Persuadé que Laroche est le coupable, Jean-Marie tue d’un coup de carabine puis se livre aux gendarmes. 

      3. Un bucher pour la sorcière

      Les policiers de Nancy, qui ont remplacé les gendarmes sur l’affaire, montent un dossier à charge contre Christine Villemin. Cette dernière visite son mari en prison, traquée par les journalistes qui attendent son inculpation pour l’assassinat de son fils. Le Juge Lambert tombe dans des affres avant de décider de l’inculper. Une fois inculpée, la descente aux enfers de Christine commence : son arrestation, son séjour en prison avec grève de la faim, sa mise au bucher par l’opinion publique et plusieurs personnalités, de Marguerite Duras à Mimi Grégoire…  Avec sa libération et la naissance du petit Julien, Christine trouve une force nouvelle.  Elle est finalement renvoyée devant la cour d’Assises. Trois jours plus tard, la mère de Gregory fait une tentative de suicide en avalant deux tubes d’anxyolitiques...

      4. Croisade pour Gregory

      La cour d’Appel de Nancy rejette le dossier à charge du " petit juge " Lambert et nomme un nouveau juge, Maurice Simon, doyen et légende vivante du tribunal de Dijon. Celui-ci reprend l’enquête depuis le début. Très rapidement, grâce à de nombreuses reconstitutions, ce magistrat expérimenté est persuadé de l’innocence de Christine VilleminMais le juge Simon, comme tant d’autres avant lui, va être frappé du syndrome Gregory, une sorte de fièvre passionnelle qui tourne à l’obsession. Il bascule dans une croisade personnelle pour blanchir celle qu’il considère comme une héroïne, Christine Villemin, et, surtout, débusquer le serviteur du Mal qui a tué le petit Gregory.  Le procès de Jean-Marie Villemin pour le meurtre de Bernard Laroche, en 1993, ne permet pas de faire la lumière sur le meurtre du petit Gregory. Face à face, les pro Christine et les pro Laroche se renvoient le cadavre de l’enfant sacrifié. Le mystère de la Vologne reste entier.

      5. Le crépuscule des secrets

      Le 11 juillet 2017, le juge Jean Michel Lambert se suicide à son domicile du Mans. Il n’a pas supporté que l’enquête soit ouverte à nouveau, 33 ans après les faits. Lambert est la 4e victime de la malédiction de la Vologne. Si le dossier Gregory est réouvert, c’est grâce à l’obstination de Jean-Marie Villemin qui n’a jamais cessé de creuser les pistes ouvertes par le juge Simon avant son accident, et notamment celle du complot familial.  Après un gigantesque travail de synthèse reprenant l’ensemble du dossier, deux nouveaux suspects sont apparus : Marcel et Jacqueline Jacob, l’oncle et la tante de Jean-Marie Villemin. Selon l’hypothèse des gendarmes, c’est à eux que Bernard Laroche aurait remis l’enfant après l’avoir enlevé. Un crime collectif, familial… Marcel et Jacqueline Jacob ainsi que Murielle Bolle, témoin-clé de l’affaire qui était revenue sur son témoignage contre Bernard Laroche, sont arrêtés 33 ans plus tard. Entendus, placés en résidence surveillée, les deux septuagénaires et Murielle, la femme qui détient peut-être la vérité sur le mystère de la Vologne, nient encore tout en bloc. La malédiction continue...

     

    Voir

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles