RTBF .be

DOC SHOT : Interpol, un police sous influence ? - RTBF Documentaires

Documentaires

DOC SHOT : Interpol, un police sous influence ?

  • Cette semaine, François Mazure nous propose une enquête étonnante sur Interpol. Cette super police mondiale qui devait être indépendante, est apparemment liée à l’influence de ses financeurs. A travers Interpol, cette enquête nous plonge au cœur de la collusion entre pouvoirs économique et politique.

     "Interpol, une police sous influence ? " : un documentaire de Samuel Lajus à ne pas manquer sur La Une le jeudi 15 mars à 22h35. Rediffusion sur La Trois le lundi 19/3 à 12h20 et le 24/3 à 23h15

    Depuis quatre ans, deux journalistes indépendants, l’un Français, Mathieu Martiniere, l’autre Allemand, Robert Schmidt, mènent une enquête à quatre mains sur Interpol, une organisation internationale fantasmée, méconnue et peu transparente. Rares sont les médias qui ont pu franchir les grilles de l’institution et rares sont les journalistes qui ont pu accéder aux fameux " agents d’Interpol ". Or, Interpol est à la fois une institution de légende et une entité dont, à vrai dire, on ignore tout.

     

    En 2000, l’arrivée d’un Secrétaire général américain à la tête d’Interpol fait prendre un virage à 180° à l’organisation. Ronald Noble, pressenti un temps comme directeur du FBI, rêve de créer une " superpolice mondiale ". Mais son rêve se heurte très vite à un problème de taille : l’argent. L’organisation mondiale de police se lance alors dans des partenariats impensables avec des multinationales (Philip Morris International, Sanofi…) ou des institutions accusées de corruption (Fifa). Très vite, les financements privés commencent à influer sur les enquêtes de l’agence policière, donnant naissance à de graves conflits d’intérêts. En parallèle, des Etats controversés commencent à financer l’organisation mondiale de police. Via la fondation " Interpol pour un monde plus sûr ", des pays membres peuvent contribuer avec des " dons " complémentaires. Comme en mars 2017, où les Émirats Arabes Unis versent au pot une somme immense pour Interpol : 50 millions d’euros. Mais lorsque l’agence policière reçoit d’un seul pays, une donation équivalente à l’ensemble des contributions de ses 192 États membres, ne faut-il pas poser la question de l’indépendance ? Quelles alliances Interpol est-elle prête à conclure pour grandir ? Peut-on financer avec des fonds privés l’une des fonctions régaliennes de nos États ? Assiste-t-on à l’émergence d’un nouvel ordre mondial, où la coopération entre services de polices et multinationales n’étonne plus ?

     

     

    Voir

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles