La Une

20:45 - Vendredi 09 novembre

Retour aux sources - Apocalypse, la paix impossible

Retour aux sources - Apocalypse, la paix impossible
  • Durée : 02:00
  • Controle parental : Pour tous

Novembre 1918. Les armistices suspendent provisoirement les opérations militaires. L'humanité survivante prend conscience que le monde d'avant, celui du siècle passé, a disparu dans des abîmes de souffrances. En juin 1919, à Versailles, les vainqueurs signent une paix négociée entre eux, mais imposée aux vaincus. Une paix précaire, que les idéaux portés par la Société des Nations ne parviennent pas à conforter. Elle consacre la disparition des grands empires continentaux, le renforcement des empires coloniaux et, partout, la redéfinition des frontières : des États naissent, certains dans la douleur comme la Tchécoslovaquie, ou dans la paix comme le Canada, d'autres renaissent comme la Pologne, ou échouent à émerger comme l'Ukraine ou le Kurdistan. Ce monde nouveau se dessine sur un fond d'humiliation, ressentie en Allemagne et en Hongrie, de frustration en Italie, de peur en France, de fracture en Belgique, de haine partout.

S'ouvre alors une période chaotique pendant laquelle la nouvelle organisation du monde, voulue par les vainqueurs, est confrontée à des guerres de l'après-guerre, faites de révolutions, de guerres civiles et de conquêtes, mais aussi de volonté d'indépendance et de désir de liberté. Ces répliques du grand tremblement de terre de la Grande Guerre vont se propager pendant cinq ans.

La recherche de la paix percute de plein fouet les souffrances de la 1ère Guerre mondiale. Pour gagner la guerre, les belligérants des deux camps ont endoctriné leurs peuples. Après leur avoir appris à se haïr pendant 4 ans, leurs efforts de paix se heurtent aux murs de la méchanceté qu'ils ont suscités. Émergent alors des pouvoirs forts qui exacerbent les nationalismes et ouvrent la porte aux pires des politiques.

Devant l'incertitude du lendemain, les bonnes volontés échouent à recréer un monde apaisé. Les blessures mal soignées se gangrènent. Les Allemands sont humiliés. La Hongrie est dépecée. Les Grecs et les Turcs sont déplacés. La Russie, abandonnée à elle-même, meurt dans sa guerre civile.

Avec la haine et la peur pour décor, le monde nouveau cherche à se reconstruire, autour de l'économie, la SDN... et la volonté de vivre. Mais l'illusion que l'argent peut réussir là où tous les hommes ont échoué, s'évanouit au rythme de l'effondrement du cours de la bourse de Wall Street en octobre 1929. L'illusion d'une paix qui donnerait naissance à un monde nouveau et apaisé, est irrémédiablement emportée vers une nouvelle Apocalypse.

Réalisation : Isabelle Clarke et Daniel Costelle