La Une

20:20 - Dimanche 14 janvier

Le jardin Extraordinaire Un éléphant ça compte énormément

Revoir ce programme en vidéo

Le jardin Extraordinaire
  • Durée : 00:34
  • Controle parental : Pour tous

"Le Jardin Extraordinaire" est de retour le dimanche 14 janvier sur La Une. Pour ce premier numéro de l'année, Tanguy Dumortier nous emmène en Zambie, un pays immense et peu peuplé qui laisse de la place, en théorie, pour les grands animaux. Malheureusement, le braconnage y fait des ravages. Heureusement, l'orphelinat des éléphants de Lilayi donne une seconde chance aux éléphanteaux traumatisés physiquement et psychologiquement. Les soigneurs en prennent soin comme de leurs propres enfants, même si le but n'est pas de devenir leurs parents, mais bien de former un troupeau avec eux. Car le risque de perdre encore un parent au moment de la remise en liberté serait trop brutal pour les éléphanteaux.

La prochaine étape, après leur sauvetage, est le site de préparation à la réintroduction dans la nature via les parcs nationaux. Les éléphants seront ensuite relâchés dans la nature en espérant qu'ils s'y reproduisent et rejoindront d'autres troupeaux, afin de participer à la solution du problème de leur propre sauvetage.
Dans le parc national de Louangwa Sud, les éléphants ont modifié le paysage en quelques décennies seulement. Il y a 30-40 ans, ils étaient environ 100.000, aujourd'hui ils ne sont plus qu'entre 12.000 et 15.000 à cause du braconnage. Aussi grands soient-ils, les éléphants paraissent petits dans cet immense paysage. Ce sont eux qui arrachent les arbres, mais qui les plantent également en rejetant les graines des fruits qu'ils ne digèrent pas.

Au Malawi, la densité de population est plus importante, ce qui augmente le risque de conflit entre les hommes et les animaux, comme au parc national de Liwonde. La rivière abrite crocodiles, hippopotames et éléphants. Des accidents arrivent chaque année et augmentent la colère des habitants contre les animaux. Pour mettre fin à ces conflits, une canalisation et une clôture de plusieurs dizaines de kilomètres ont été construites. Cette frontière entre les deux mondes permet aux hommes de cultiver et pêcher sans risque d'être attaqués ou de voir les plantations détruites. Une belle réussite pour les villages alentours désormais plus prospères, mais aussi pour les animaux protégés de l'intrusion des braconniers.
Un reportage réalisé en collaboration avec l'IFAW.

Le Jardin extraordinaire (accès international) Ce programme est disponible sur Auvio.