Orient-Express, le voyage d'une légende

Orient-Express, le voyage d'une légende
Logo de La Trois
  • Durée : 01:23:21
  • Sous-titres

Relier Paris à Constantinople, dès 1883, fut le pari insensé d'un homme, l'entrepreneur belge Georges Nagelmackers. Cet illustre inconnu, contemporain de Gustave Eiffel et de Ferdinand de Lesseps, a créé la Compagnie Internationale des Wagons-Lits qui exploita le palace sur rail pendant près d'un siècle. Premier trait d'union d'une Europe politique morcelée, l'Orient-Express a ouvert une nouvelle voie entre l'Orient et l'Occident grâce aux traités que Georges Nagelmackers parvint à signer avec chaque pays européen traversé. C'est aussi une révolution technologique - avec les suspensions, les fameux bogies, qui ont rendu le voyage extrêmement confortable - et artistique avec les somptueux décors Art Déco créés par le maitre verrier René Lalique et le marqueteur René Prou. Le train a bouleversé les mœurs de l'époque, avec son atmosphère raffinée. Un huis clos propice à tous les fantasmes. Pour retracer l'épopée de l'Orient-Express, nous suivons le parcours d'Arthur Mettetal, historien et chercheur en patrimoine industriel, spécialiste de l'Orient-Express. Arthur Mettetal part à la recherche de wagons perdus, disséminés à travers le temps et l'Europe, luxueusement restaurés ou abandonnés. Avec lui, nous découvrons une rame exceptionnelle de 13 voitures abandonnée aux confins de la Pologne et la Biélorussie, des cimetières de trains, des gares désaffectées, des ateliers de restauration et un hôtel emblématique autrefois réservé aux voyageurs, le Pera Palace à Istanbul. Grâce aux effets spéciaux et 3D qui reconstituent pour la 1re fois le train du voyage inaugural de 1883 en teck, avec des scènes de fiction à la Gare de l'Est à Paris, dans d'authentiques voitures-lits et voitures-restaurants, le film nous emmène sur les traces de la ligne Paris - Istanbul, qui passait par Vienne, Budapest, Varna et Venise et qui permettait de parcourir plus de 3000 kilomètres en 3 jours; de franchir une dizaine de frontières comme les Alpes, le Danube et la poudrière des Balkans. Nous perçons les secrets de ce train qui a connu le faste, la gloire, mais aussi le déclin. Dans les années d'après-guerre, l'Orient-Express, seul train à traverser le Rideau de fer, est devenu un convoi d'ouvriers et d'immigrés. Le mythe s'est éteint en 1977 avec l'avènement de l'avion qui deviendra un moyen de transport de masse. Les nombreuses anecdotes, étonnantes ou dramatiques, rappelleront que le l'Orient-Express est un monde parallèle, un rêve éveillé, sublimé par les romanciers, les cinéastes et les artistes. Un pont entre l'Occident et l'Orient. Un objet qui n'a pas fini de nous faire rêver.

Orient-Express, le voyage d'une légende
Orient-Express, le voyage d'une légende
Orient-Express, le voyage d'une légende