La Une

16:40 - Samedi 30 mars

Matière Grise Les yeux grands ouverts !

Matière Grise
  • Durée : 00:49
  • Controle parental : Pour tous

Dans la nature, la vie n'est pas toujours tendre. La seule règle qui prévale, c'est la loi du plus fort. C'est une lutte quotidienne pour rester en vie, surtout quand le monde entier est contre vous. Les animaux qui n'y parviennent pas ne vivent pas très longtemps. Chaque être vivant a donc développé des outils pour chasser ou, au contraire, échapper à ses ennemis. Et parmi ces outils, les yeux et l'acuité visuelle représentent des éléments de tout premier choix...

En réalité, chaque œil voit légèrement différemment. Notre cerveau prend des images en 2D, légèrement différentes, fournies par chacun de nos yeux et les assemble pour en faire une image en 3D. C'est ce qu'on appelle la vision stéréoscopique. C'est évidemment un avantage évolutif, que nous partageons avec d'autres animaux. Y compris certains insectes, dont la mante religieuse...

Autre découverte : les animaux qui sont des proies ont une meilleure vision périphérique que nous ; pour repérer rapidement leurs prédateurs. Des chercheurs tentent de comprendre de quelle manière la forme de la pupille varie chez les animaux et en quoi cela peut les aider à survivre.

La pupille, c'est le trou par lequel pénètre la lumière. Cette lumière va aller se réfléchir sur des récepteurs qui tapissent le fond de l'œil. Ce dispositif va alors envoyer des signaux à notre cerveau, qui va les interpréter. La pupille, c'est donc un peu comme le diaphragme d'un appareil photo, que l'on ouvre et ferme, selon la luminosité voulue.

En examinant plusieurs formes de pupilles chez des animaux, un chercheur américain a remarqué ce que personne n'avait encore observé. Des animaux possèdent une pupille horizontale et allongée, qui s'accompagne de deux caractéristiques : leurs yeux se situent sur le côté de leur tête et ce sont des proies qui, en général, broutent. Par conséquent, ils se méfient des autres animaux s'approchant par terre et susceptibles de les attaquer.

Que se passe-t-il quand la chèvre se baisse pour brouter ? Ses yeux bougent pour maintenir en permanence ses pupilles horizontale parallèles au sol. Ainsi, la chèvre peut voir ses prédateurs et aussi voir devant elle, au cas où il lui faudrait s'enfuir. Les globes oculaires des chèvres sont rotatifs, leurs yeux tournent sur des dizaines de degrés ! C'est un mouvement important dont nous sommes incapables.

Ce qui ne nous empêche pas pour autant de savoir détecter les mouvements ! En Australie, des scientifiques ont mis au point une expérience qui permet de visualiser comment l'être humain parvient à utiliser certains repères visuels pour faire mieux que détecter : prédire carrément les mouvements.

D'autres chercheurs s'intéressent quant à eux à la qualité de nos perceptions. Par exemple nous sommes capables de détecter environ 10 millions de couleurs. C'est déjà énorme. Mais en réalité ce n'est rien, comparé à d'autres animaux. Certaines créatures voient même des choses qui nous sont totalement invisibles, ce qui les aide à survivre.




  • Faire disparaitre la migraine ?

    31/12

    La société de radiologie interventionnelle de Washington a publié, lors de sa réunion annuelle, une nouvelle approche sur le traitement de la migraine. Il doit encore faire ses preuves, mais les espoirs sont permis.

  • Pourquoi a-t-on du mal à courir dans nos rêves ?

    31/12

    Des bandits, une situation stressante… Vous essayez de courir, de fuir, mais vos jambes ne suivent pas. Un peu comme si, tout à coup, elles se mettaient à peser 1 tonne chacune… Si cette description vous rappelle quelque chose, vous faites partie des très nombreuses personnes à faire le rêve le plus frustrant du monde : ne pas pouvoir... ... voir plus