La Une

07:05 - Dimanche 15 avril

Matière Grise

Matière Grise
  • Durée : 00:45
  • Controle parental : Pour tous

Peur du cancer masculin ?
Le cancer de la prostate est le plus répandu chez les hommes. A partir de 50 ans, un homme sur cinq risque d'en souffrir. Mais de nouvelles méthodes de dépistage et de traitement sont en développement, qui pourraient révolutionner l'approche de cette maladie. Pour éviter la palpation tant appréhendée et pas toujours très bien vécue, des chercheurs ont développé un nez électronique, hautement sensible, qui permet de détecter simplement dans l'urine du patient le signe de cellules cancéreuses.

Par ailleurs, d'autres chercheurs travaillent sur un nouveau type d'imagerie médicale, qui permet d'augmenter l'efficacité des traitements et notamment de la chirurgie du cancer de la prostate. Son but : localiser avec précision les cellules cancéreuses à supprimer en utilisant de la poussière d'or. Après avoir été injectées au patient, les particules vont trouver et marquer chaque cellule cancéreuse, ce qui permettra de les identifier avec une précision jamais atteinte auparavant.

Quand l'altitude monte à la tête...
Quiconque est allé faire un tour en montagne le sait : il peut arriver qu'en altitude on ressente des symptômes de malaise. De fait, quand on monte en altitude, on a moins d'oxygène. Le corps va hyper ventiler pour compenser le manque. Dès lors, une série de phénomènes se produit dans l'organisme, qui aboutit à un dérèglement de l'acidité du sang. Ce dérèglement est mal supporté : il provoque des maux de tête et des troubles digestifs. Pour rétablir l'équilibre, il faut boire beaucoup d'eau. Mais bien s'hydrater ne suffit pas ! Il faut aussi laisser au corps le temps de s'acclimater au manque d'oxygène. Or, il arrive qu'il ne s'acclimate jamais...

Pour lutter contre les symptômes, il existe des médicaments qui permettent de fluidifier le sang. Mais ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires terribles. Des scientifiques se sont alors posé la question : et s'il existait une solution plus naturelle ? Ces scientifiques, l'équipe de "Matière Grise" les a rencontrés lors d'une aventure au pied de l'Aiguille du Midi, dans le massif du Mont Blanc.

Autour d'eux, des volontaires. Chacun a fait l'expérience du mal aigu des montagnes jusqu'à un stade extrême. Ils veulent savoir pourquoi et comment l'éviter. Le test a lieu dans un petit local suspendu à la paroi de l'Aiguille du Midi. Pendant 12 heures, chaque volontaire sera examiné de près grâce à un petit appareil qui contrôle le taux d'oxygène dans le sang et la fréquence cardiaque. A cela s'ajoute un effort physique régulier. Le but de la manœuvre est d'accélérer les symptômes du mal des montagnes et cela marche plutôt bien. Il ne faut pas plus de cinq minutes pour que l'altitude agisse déjà sur l'organisme de l'un des volontaires...

  • Faire disparaitre la migraine ?

    31/12

    La société de radiologie interventionnelle de Washington a publié, lors de sa réunion annuelle, une nouvelle approche sur le traitement de la migraine. Il doit encore faire ses preuves, mais les espoirs sont permis.

  • Pourquoi a-t-on du mal à courir dans nos rêves ?

    31/12

    Des bandits, une situation stressante… Vous essayez de courir, de fuir, mais vos jambes ne suivent pas. Un peu comme si, tout à coup, elles se mettaient à peser 1 tonne chacune… Si cette description vous rappelle quelque chose, vous faites partie des très nombreuses personnes à faire le rêve le plus frustrant du monde : ne pas pouvoir... ... voir plus

  • Un grand pas pour l'évolution : la vue

    19/04

    Rendez-vous sur La Une ce mercredi 18/04 vers 23h00, le samedi 21/04 vers 17h00 et le dimanche 22/04 en début de matinée.