RTBF .be

Les Conseils de Sylvie Dejardin - RTBF Un gars un chef

  • La Deux
Un Gars, un Chef !

Les Conseils de Sylvie Dejardin

  • Sylvie Dejardin est nutritionniste, elle vient nous parler des intolérances au gluten et au lactose et nous donner quelques conseils pour trouver des alternatives.

    Le gluten est accusé de tous les maux depuis quelques années. Est-ce un effet de mode ? Le gluten est une protéine que l’on retrouve dans toutes les céréales, en quantité variable. Celles qui en contiennent le plus, ce sont les céréales SABOKE (Seigle – Avoine- Blé - Orge – kamut et Epeautre).

    Le gluten permet une bonne élasticité de la pâte. Il signifie d’ailleurs " glue " ou " colle ". Le pain réalisé avec du blé ou de l’épeautre est plus panifiable que les pains réalisés avec d’autres céréales comme le riz ou le maïs.

    On le retrouve donc dans les pains, pâtes, biscuits, raviolis,… bref tous les produits fabriqués avec ces céréales mais il entre aussi dans la composition de nombreux plats préparés (gluten de blé).

    Pourquoi pose-t-il autant de problèmes ?

    Une grosse majorité de la population souffre de ce qu’on appelle le colon irritable, d’une simple sensibilité à des symptômes plus sérieux. Le coupable fut tout trouvé : le gluten.

    A sa charge : en effet, nous consommons très souvent (trop souvent) du pain, des pâtes, des biscuits, gaufres ou autres plats préparés contenant du gluten. Ce qui peut surcharger le laborieux travail de notre intestin dans le processus de digestion des aliments.

    Pain le matin, sandwich à midi et pâtes le soir. Le blé est présent en trop grande quantité et très régulièrement.

    Mais il y a d’autres " fautifs " :

     

    • une alimentation déséquilibrée
    • trop de crudités
    • trop de fruits
    • les pesticides/insecticides
    • certains additifs alimentaires
    • médicaments
    • le STRESS qui diminue notre capacité à bien digérer
    • ….

    Le problème est donc multifactoriel.

     

    Alternatives " sans gluten "

     

    Les produits sans gluten se trouvent dans toutes les grandes surfaces, à prix d’or et au gout pas toujours bon. Si l’on ne prend pas des produits transformés, la farine de sarrasin & quinoa peut faire l’affaire. D’autres produits comme l’amarante, le millet, le tapioca, le teff peuvent être utilisés dans les préparations sans gluten. En résumé, il ne faut pas abuser des produits contenant du gluten, mais il est indispensable de le consommer, en petite quantité, avec des produits non transformés.

     

    Le Lactose :

    Le lactose est le sucre du lait des mammifères, à ne pas confondre avec les protéines du lait. Ce qui se termine en " ose " comme glucose, fructose, maltose, galactose,… sont des sucres. Les personnes ayant une sensibilité au lactose ballonnent énormément, ont des diarrhées régulières après l’ingestion de produits laitiers comme le fromage blanc ou un verre de lait. Pourquoi ? Car ils manquent de " lactase ", cette fameuse enzyme qui décompose le lactose.

    Il faut savoir que si on arrête de consommer des produits laitiers, le corps, par esprit de " sauvegarde de l’énergie ", ne produira quasi plus de lactase. Donc, réintroduire des produits laitiers après une longue période l’abstinence va provoquer de nombreux inconforts. Il faut y aller petit à petit.

    Dans le cas d’intolérance au lactose, je conseille de consommer un yaourt /jour entier nature, surtout pas maigre, car le yaourt contient moins de lactose, ce sucre servant de nourriture pour les bactéries du yaourt. Les fromages à pâte dure contiennent très peu, voire pas de lactose.

    Le beurre ne contient pas de lactose, éventuellement des traces.

     

    Le lait est une source de calcium même si ce n’est pas LA seule et unique source dans l’offre alimentaire : eau – amandes – noix – oléagineux dans leur ensemble – légumes - choux – fruits,… sont également des sources de calcium.

    Il faut faire attention de ne pas créer d’autres problèmes liés à cet intestin en piètre état et de ne pas manquer d’autres nutriments intéressants pour la croissance ou l’entretien des cellules. Il faut manger le moins transformé possible, éviter ce qui est trop " complet " aussi, difficile à digérer quand nous manquons d’outil de " décomposition des aliments ", ne consommez pas trop de crudités non plus, ce qui est irritant.

    Pour aller plus loin : " Cuisinez gourmand sans gluten, sans lactose, sans œufs… " des recettes de Valérie Cupillard, Editions PRAT EUROPA. Plus de 280 recettes pour cuisiner " sans allergie " et avec plaisir.

    Outre ces intolérances, Sylvie Dejardin vous donnera quelques informations concernant le paléorégime.

    Manger comme nos ancêtres chasseurs-cueilleurs et donc privilégier donc les protéines animales et aliments naturels non traités sur les graisses et les glucides.

    Cela induit une alimentation riche en viande, fruits, légumes et noix, mais pas de céréales (blé, seigle...) ni de produits laitiers, car l’agriculture et l’élevage au sens moderne n’existaient pas alors. Quant au sucre et aux matières grasses, ils ne sont présents dans le régime paléo que sous forme naturelle, comme par exemple le fructose des fruits, mais pas sous la forme de sucre raffiné.

    Les conseils de Sylvie Dejardin 1/2

    Les conseils de Sylvie Dejardin 2/2

    Le régime paléolithique

  • Les conseils de Sylvie Dejardin 1/2

    • Cliquez pour visionner

      Les conseils de Sylvie Dejardin 1/2

    • Cliquez pour visionner

      Les conseils de Sylvie Dejardin 2/2

    • Cliquez pour visionner

      Le régime paléolithique