RTBF .be

Huiles essentielles : quels dangers pour la grossesse et les bébés ? - RTBF Un gars un chef

  • La Deux
Un Gars, un Chef !

Huiles essentielles : quels dangers pour la grossesse et les bébés ?

  • Parce que Gérald cuisine avec les huiles essentielles ce mercredi, c'est l'occasion de rappeler clairement ce qu'il en est de l'utilisation des huiles essentielles par les femmes enceintes, allaitantes, et les nourrissons.

    Huile Essentielle, c’est quoi ?

    Une huile essentielle n’est pas une huile, pas un corps gras. Elle ne contient pas de lipides ni aucune valeur nutritive. Par contre, c’est un concentré de molécules aromatiques très puissantes, car l’huile essentielle est en réalité l’essence aromatique extraite d’une plante aromatique (lavande, romarin, thym, etc…). Chacune de ces molécules a une action spécifique sur le métabolisme et les organismes en contact avec le produit. Certaines huiles essentielles sont réputées antibactériennes, d’autres antioxydantes, d’autres tonifiantes, etc…

    Quels risques pour la femme enceinte ?

    La femme enceinte, pendant les 3 premiers mois de grossesse, ne doit pas utiliser d’huile essentielle. En effet, plusieurs huiles essentielles sont dites " neurotoxiques ". Elles contiennent des molécules " cétones " qui peuvent si elles sont mal utilisées causer des spasmes nerveux ou respiratoires, ou des nausées. C’est donc avant tout le risque de fausse couche que l’on veut éviter.

    On veut aussi éviter que les huiles essentielles dont l’action est encore mal connue sur le système endocrinien ne passent la barrière cutanée et donc affecte l’embryon.

    C’est pour cela qu’à partir du 4ième mois de grossesse seulement, seule une faible dose d’huile essentielle est autorisée en usage topique uniquement. La femme enceinte peut utiliser des cosmétiques à base d’huiles essentielles mais avec prudence.

    Quelques consignes strictes à partir du mois 4 :

    • Ne jamais ingérer d’huile essentielle, et ce pendant toute la grossesse
    • Ne pas dépasser un total journaliser de 6 gouttes par jour et par application cutanée uniquement, toujours diluées dans un excipient (huile ou produit cosmétique)
    • Eviter les huiles essentielles les plus neurotoxiques (cétones et camphre) : sauge officinale, menthes, eucalyptus mentholé, tout extrait camphré…
    • Eviter les huiles essentielles réputées abortives : cyprès, cèdre, palmarosa, niaouli, clou de girofle
    • Ne pas appliquer de cosmétiques à base d’huiles essentielles sur la ceinture abdominale.

    Jamais d’huile essentielle pure sur une femme enceinte, et jamais par voie orale !
    Pour les astuces spéciales femme enceinte, voyez plus bas.

    Quels risques pour les bébés ?

    Jusqu’à 3 mois, on peut considérer que les risques sont les mêmes que pour la femme enceinte : nausée, spasme respiratoire ou nerveux incontrôlable. On évite donc toute huile essentielle pour simplifier. En outre, la peau des bébés est plus sensible et ne doit pas être mise en contact avec certaines huiles essentielles dermo-caustiques (la plupart à vrai dire).

    ASTUCE : Au-delà de 3 mois et jusqu’à 2 ans, on autorise un très faible dosage d’huile essentielle bien tolérée dans les usages cosmétiques seulement. On reste sous la barre des 1 % pour aromatiser les soins de bébé (crème pour le change, lait de toilette, bains douches). Cela veut dire un maximum de 30 gouttes pour 100ml de produit et seulement parmi les huiles essentielles suivantes : lavande vraie, lavandin, camomille noble, bois de rose ou bois de Hô, hélichryse.

    Jamais d’huile essentielle pure sur un enfant de moins de 3 ans ! Et jamais par voie orale !

    Quels risques pour la femme allaitante ?

    La femme allaitante doit respecter les mêmes consignes que la femme enceinte à partir du 4ième mois. Le but ? Eviter un usage et des effets encore trop mal connus sur l’enfant. Car l’huile essentielle passe la barrière cutanée dès 3 % de présence dans une formule topique, et on peut retrouver des traces dans le lait (cfr. L’effet favorisant la lactation du fenouil).

    Quelques astuces sans risques pour bébé et maman :

    • Jambes lourdes : Maman évite les huiles essentielles mais elle peut frictionner ses jambes avec l’hydrolat de menthe poivrée placé au frigo, et suivre avec un massage à l’huile de calophylle qui relance la circulation retour.
    • Mal de dos, tensions : Un apaisement temporaire peut être obtenu en massant l’huile de calophylle sur le bas du dos, mais il faut consulter au préalable.
    • Crevasses du mamelon : l’huile végétale de rose musquée, riche en provitamine A et omégas 3, n’est pas une huile essentielle. On la masse sur le mamelon abîmé après chaque tétée.
    • Shampooing et soin pour maman enceinte : les produits cosmétiques bio d’usage quotidien disponibles sur le marché ne sont jamais dosés à plus de 3 % d’huile essentielle. Maman peut donc les utiliser sans risque. En cas de doute cependant, bien lire la notice / l’emballage d’un produit cosmétique.
    • Bébé peau sèche : le beurre de karité, même dosé à 1 % d’huile essentielle de camomille noble, est idéal pour les bébés à peau sèche ou atopique, et pour le change aussi.

     

    Plus d’infos sur les huiles essentielles et la grossesse

     

    Quelles huiles essentielles pour la cuisine ?

    On peut utiliser sans risque certaines huiles essentielles dans la cuisine à condition de respecter certaines précautions :

    • On utilise de préférence des huiles essentielles dérivées d’aromates classiquement utilisées en cuisine, ou d’agrumes : estragon, basilic, origan, thym, menthe poivrée, lemongrass, citronnelle, cannelle, bergamote, orange, citron, pamplemousse. Les autres huiles essentielles sont moins bien étudiées tant au niveau gustatif que chimique alors on est prudent.
    • N’utilisez jamais l’huile essentielle d’ail, très irritante et gustativement beaucoup trop forte. Elle n’a plus rien à voir avec l’ail frais.
    • On ne " cuit " jamais les huiles essentielles. On peut les ajouter à une préparation qui mijote ou qui cuit mais on veille à ce qu’elles ne soient pas exposées à des températures au-delà de 75°. La cuisson des cakes ou pâtes à gâteau permet cependant des températures plus hautes, pour les essences d’agrumes seulement.
    • On se souviendra que les huiles essentielles sont extrêmement concentrées. Un dosage très faible s’impose sous peine de ruiner le goût d’un plat. Une à deux gouttes pour un plat de 4 personnes est un maximum !

    Huiles essentielles : conseils pour la grossesse et les bébés

    Huiles essentielles : conseils pour la grossesse et les bébés

  • Huiles essentielles : conseils pour la grossesse et les bébés

    • Cliquez pour visionner

      Huiles essentielles : conseils pour la grossesse et les bébés