RTBF .be

Venom, la déconvenue de la semaine - RTBF Tellement cine

Tellement Ciné

  • La Deux
Tellement Ciné

Venom, la déconvenue de la semaine

  • Super-méchant de l'univers de Spider-Man, Venom a désormais droit à son propre film avec pour tête d'affiche Tom Hardy. Si on pouvait espérer un renouvellement du film de super-héros en choisissant une figure du mal, c'est tout le contraire qui se produit.

    La genèse du projet est quelque peu compliquée et est intimement liée aux coulisses des grosses productions, là où les studios se disputent d'éventuelles marques susceptibles de créer de nouvelles franchises juteuses. Dernier à en faire les frais, Venom, ennemi juré du célèbre Spider-Man qui se voit amputé de tout rapport avec l'homme-araignée pour une simple raison de droits d'exploitation. Explication.

    En 2014, The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros, suite directe de The Amazing Spider-Man, le reboot de la saga Spider-Man après la trilogie de Sam Raimi avec Tobey Maguire, connait un échec public et critique retentissant. Alors que le réalisateur Marc Webb imaginait poursuivre l'aventure avec multiples suites et spin-offs à l'appui, Sony met fin aux ambitions du réalisateur. Le studio décide en 2017 de partager les droits du Tisseur avec Disney/Marvel. Une collaboration pour le moins inattendue entre les deux studios voit l'arrivée de  Spider-Man : Homecoming, nouveau reboot du personnage, qui évolue désormais aux côtés des Avengers. Une décision qui sonne comme une rupture définitive entre Sony et Spidey.  Et bien non ! Le contrat stipulait que la firme avait toujours le droit d’exploiter les personnages secondaires de l’univers Spider-Man sur grand écran. Il n'a donc pas fallu longtemps pour que le projet Venom soit annoncé, avec pour objectif de monter un " cinematic universe " parallèle soit un univers lié à Spider-Man... sans la présence dudit Spider-Man ! Une idée absurde en apparence mais une occasion rêvée pour le studio de capitaliser sur un personnage connu de tous !

    Pas une première sur grand écran...

    Déjà incarné dans Spider-Man 3 par Topher Grace, l’antagoniste emblématique est donc de retour dans son propre long-métrage, sous les traits de Tom Hardy et la direction de Ruben Fleisher (Bienvenue à Zombieland, Gangster Squad). L'histoire ? 

    Lors d'une expédition, un vaisseau spatial de la compagnie Life Foundation retourne sur Terre avec à son bord quatre échantillons de symbiotes extraterrestres. Mais durant l'entrée dans l'atmosphère terrestre, le vaisseau s'écrase dans l'est de la Malaisie. Depuis son immense complexe à San Francisco, Dr Carlton Drake, puissant et mystérieux PDG de la fondation, gère les opérations. Il parvient à faire rapatrier trois des quatre échantillons. Le quatrième s'est enfuit en prenant possession d'un corps. À San Francisco, le journaliste Eddie Brock mène une enquête sur Carlton Drake, après de nombreuses rumeurs prétendant que la Life Foundation utilise des cobayes humaines. En s'introduisant dans les locaux, le journaliste est infecté par l'un des symbiotes qui va petit à petit prendre le contrôle de son corps et de son esprit, pour devenir Venom.

    Si les critiques n'ont pas été tendres avec ce film et que le public semble assez unanime sur la qualité peu enviable , son succès au box-office a de quoi satisfaire Sony. Venom ne restera pas sans suite et sa confrontation à venir avec Carnage, annoncée à la fin de l'histoire (autre ennemi cher aux fans de comics) sera le point d'orgue de ce 2ème volet que l'on espère plus réussi que son aîné ! 

     

    Le film de la semaine : Ne tirez pas !

    Ne tirez pas

    Ne tirez pas - © Tous droits réservés

    Passons à un film autrement plus réussi ! Un peu moins d’un an après la sortie de Tueurs, voici un nouveau film qui nous replonge dans l’enfer des tueries du Brabant. À mille lieues du film d’action, Stijn Coninx choisit le drame et l’intime pour adapter le livre Niet schieten, dat is mijn papa! de David Van de Steen qui a perdu ses parents et sa sœur dans l’attaque du Delhaize d’Alost en 1985. Plus de trente ans plus tard, l’histoire n’est pas seulement d’importance historique, elle reste aussi très actuelle. 25 ans après Daens, le réalisateur flamand et l’acteur Jan Decleir se retrouvent pour Ne tirez pas ! un récit toujours aussi fort et pertinent. Interviews de Stijn Coninx et Jan Decleir.

     

    Johnny English contre-attaque

    Johnny English contre-attaque

    Johnny English contre-attaque - © Tous droits réservés

    Jamais deux sans trois, la sentence est connue mais elle correspond bien à Johnny English, l’espion le plus incompétent de sa gracieuse Majesté qui revient pour un dernier tour de piste après Johnny English (2003) et Johnny English, le retour (2011) ! À présent, il contre-attaque alors que l’agent 007 tarde à revenir sur grand écran. Rowan Atkinson est donc le dernier recours disponible pour sauver le Royaume et la planète entière d’un dangereux génie de l’informatique… Johnny English contre-attaque est une réjouissante comédie d’espionnage familiale où l’on retrouve aussi Olga Kurylenko et Emma Thompson ! Interviews de l’équipe du film.

     

    Voyez comme on danse

    Voyez comme on danse

    Voyez comme on danse - ARNAUD_BORREL

    Depuis Jean-Claude Dusse, le dragueur loser des Bronzés, Michel Blanc s’est imposé comme un acteur caméléon et comme un réalisateur inspiré !  En 2002, il signait la comédie chorale Embrassez qui vous voudrez où il suivait les déambulations sentimentales d’une galerie de personnages composée de Carole Bouquet, Jacques Dutronc, Karin Viard et lui-même.  16 ans après, Michel Blanc retrouve ses comédiens pour une suite tout aussi piquante, accompagnés de petits nouveaux comme Jean-Paul Rouve et William Lebghil. Entre comédie grinçante et drame, Voyez comme on danse enchaine les aventures rocambolesques avec un bonheur certain ! Interviews de Michel Blanc et Karin Viard.

     

    Fahrenheit 11/09

    Fahrenheit 11/09

    Fahrenheit 11/09 - © Tous droits réservés

    Le documentariste engagé Michael Moore s’attaque à l’Amérique qui a porté Donald Trump au pouvoir. Le titre Fahrenheit 11/9 fait référence au 9 novembre 2016, lendemain des élections américaines et jour où la victoire de Trump a été annoncée, et à son précédent film Fahrenheit 9/11.

     

    Tellement Ciné c’est chaque vendredi à 20h sur La Deux !

    Voir

Prochaines émissions

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles