RTBF .be

Les plantes dépolluantes - RTBF Sans chichis

  • La Deux
Sans chichis

Les plantes dépolluantes

  • En Suède, en Norvège, et ailleurs dans le monde, des études ont démontré que les employés qui étaient « mis au vert » étaient plus productifs… Et ce n’est peut-être pas juste un effet d’ambiance : on peut peut-être attribuer cette augmentation d’efficacité aux vertus dépolluantes des plantes !

    Des plantes pour absorber la pollution ? Dans les quatre murs de son bureau, ou de son loft, on se croit à l’abri de la pollution…et on a tort ! De très nombreux produits d’entretien, cosmétiques, matériaux de construction et de décoration intérieure contiennent des Composés Organiques Volatiles. Ces COV sont des produits chimiques peuvent polluer nos intérieurs, et provoquer ce que l'on appelle le syndrome des bâtiments malsains ou SBS (Sick Building Syndrome). A fortes concentrations, les COV peuvent se révéler cancérigènes. A plus faibles doses, ils peuvent générer des allergies, rhinites, crises d'asthme, problèmes respiratoires, ainsi que des maux de tête et même de la nervosité…

    Quelles solutions pour un air pur ? On peut bien sûr veiller à utiliser des matériaux bio, respectueux de l’environnement, et ne rejetant pas de COV dans nos intérieurs. Mais les chercheurs de la NASA ont planché les effets des plantes et révélé que celles-ci pouvaient aussi être une solution très efficace.

    Ça marche avec toutes les plantes ? Probablement, mais on n’a pas de données scientifiques pour toutes les plantes. Par contre, certaines de celles dont les effets ont été mesurés ont leurs spécialités… Voici quelques exemples :

    Ficus Bonsai : comme tous les ficus, il neutralise le formaldéhyde caché dans les mousses d'isolation, la colle à moquette mais aussi dans les papiers d'emballages, les vêtements nettoyés à sec...
    Areca (Chrysalidocarpus lutescens) : très efficace pour absorber les COV toxiques émanant des désodorisants, de la fumée des cigarettes, des fenêtres en PVC ou encore du papier peint et de la moquette collée. Cette belle plante verte a été élue plante de bureau 2009
    Schefflera Actinophyla ou arbre ombelle :  action fortement épurative. Plus il est en bonne santé et bien exposé à la lumière, plus il est efficace. Il élimine 10 microgrammes par heure de formaldéhyde, et permet de se débarrasser aussi du xylène et du benzène.
    Zamioculcas : atténue aussi le bruit ! On oublie souvent que c’est aussi une pollution ! Cette plante a l’avantage de ne pas nécessiter beaucoup de soins. Elle convient aux endroits peu ensoleillés, et on peut oublier de l’arroser un certain temps, c’est idéal pour un bureau !
    Aglaonema : une championne de la dépollution : toute la plante est active, des racines aux feuilles en passant par les tiges. Facile à cultiver
    Sanseveria : les fameuses langues de belle mère…Elles absorbent en petite quantités de nombreux polluants de l’air : trichloréthylène, benzène, toluène, xylène, formaldéhyde.
    Il y a aussi des plantes plus connues, comme le lierre (redoutable dans l’élimination du benzène, solvant quasi omniprésent dans les peintures, encres, matières plastiques ou détergents), le chrysanthème, le Philodendron, le Chlorophytum (plante araignée, qui a été très à la mode pendant un moment)… et même l’orchidée papillon (Phalaenopsis) dont nous avons plusieurs exemplaires dans le loft, ouf, nous sommes sauvés (même si cette dernière est plus jolie qu’efficace) !

    Un petit bémol toutefois ! Certaines plantes peuvent provoquer des allergies (Ficus benjamina par exemple), et il faut donc rester prudent.

    Les plantes depolluantes

    Isabelle Masson vous donne quelques conseils et oriente vos choix pour des plantes qui vous feront du bien!

  • Les plantes depolluantes

    • Cliquez pour visionner

      Les plantes depolluantes