RTBF .be

Les fleurs bio/équitables - RTBF Sans chichis

  • La Deux
Sans chichis

Les fleurs bio/équitables

  • La cerise sur le gâteau d’un bon repas, c’est la déco… Or, c’est un peu rabat-joie, mais c’est une réalité : les fleurs de nos bouquets sont souvent issues de cultures polluantes.

    Chez nous, en Europe, on cultive les fleurs dans des serres chauffées (il faut pour cela 4 fois plus d’énergie que pour des fleurs cultivées en plein champ, soit jusqu’à 1,5 litre de pétrole par fleur !), et elles sont souvent aussi arrosées d’engrais et de pesticides… Une grande part des fleurs de nos fleuristes proviennent en outre de pays lointains. Ce qui signifie là aussi d’importantes émissions de CO2, puisque dans 85% des cas, elles arrivent chez nous par avion du Kenya, de la Colombie, d’Inde, d’Afrique du Sud… Et dans ces pays, elles sont généralement cultivées dans des conditions pénibles pour les travailleurs : on y utilise des pesticides encore plus toxiques et cancérigènes, dont certains sont interdits, les travailleurs ne sont pas protégés, leurs salaires sont terriblement bas. Bref, produit dans ces conditions, le bouquet de fleurs ressemble plutôt à un pot aux roses. Il ne sent pas bon !

    Comment alléger l’empreinte écologique et éthique de son bouquet ? En Hollande et en Flandre, il existe déjà des fleurs bio. Je n’ai pas encore trouvé de fleuriste bio en Wallonie ou à Bruxelles, avis aux amateurs, il y a peut-être un marché ! Il existe aussi le label FLP (Flower Label Program) : les fleurs sont produites selon un cahier des charges rédigé dans le respect de l’environnement et des travailleurs. Sur le site www.fairflowersfairplants.com, on peut trouver les fleuristes qui distribuent des fleurs FLP. Le site Arena bloemen www.arenabloemen.be permet de se faire livrer des bouquets labellisés en Belgique !

    Plus près de chez nous, Max Havelaar labellise des roses cultivées selon les règles du commerce équitable. On les trouve chez Carrefour ou chez Delhaize. Intéressant à savoir : une étude a récemment montré que les émissions de CO2 des roses néerlandaises sont jusqu'à cinq fois plus élevées que celles des fleurs en provenance du Kenya, du fait qu'elles sont cultivées dans des serres chauffées, à la lumière artificielle, et que l'on y utilise énormément de pesticides et d'intrants chimiques.

    Enfin, deux autres voies à tester. On peut d’abord simplement s’intéresser un peu plus aux fleurs : on peut se diriger vers des fleurs locales, de saison, qui n’ont pas demandé de grosses dépenses énergétiques ou des tonnes d’engrais : tournesols en été, chrysanthèmes en automne, fleurs à bulbe qui sont souvent cultivées en plein air une partie de la saison. Ne pas hésiter à se renseigner auprès de son fleuriste !

    Si on s’achète un hortensia, on peut sans problème le replanter dans son jardin ou en gros pot, et on en a pour des années de plaisir ! Mettre ses doigts en terre, c’est le bon plan pour avoir des fleurs toute l’année… Voici un bouquet de saison que j’ai pu cueillir hier dans les jardins de la pépinière l’Ortie-Culture : on y trouve plein de bonnes idées de plantes à fleurs à installer dans son jardin.

    Les fleurs équitables, ça existe aussi

    Isabelle Masson nous livre quelques secrets pour fleurir sa maison de façon responsable!

  • Les fleurs équitables, ça existe aussi

    • Cliquez pour visionner

      Les fleurs équitables, ça existe aussi