RTBF .be

Un peu de tout… Pour un été livresque à souhait ! - RTBF Livres a domicile

Livrés à domicile

  • La Trois
Livrés à domicile

Un peu de tout… Pour un été livresque à souhait !

  • Pour sa dernière émission de la saison, Livrés à domicile vous propose encore plus de titres à mettre dans vos bagages d’été ou simplement à découvrir sous les frondaisons de votre jardin ! Il est vrai que la lectrice du jour est une spécialiste en matière de librairie et qu’elle a lu le dernier roman de Geneviève Damas, Bluebird, paru chez Gallimard.

    "Bluebird" de Geneviève Damas, chez Gallimard

    "Bluebird" de Geneviève Damas, chez Gallimard - © Tous droits réservés

    Après une licence en droit, la Belge Geneviève Dumas a décidé de se tourner vers le théâtre. Si elle est comédienne, metteuse en scène et dramaturge, elle est aussi romancière. Son dernier ouvrage vient de paraître chez Gallimard et s’intitule Bluebird. Bluebird, c’est Juliette. Elle vit chez sa grand-mère, elle est malade. Sa maladie n’est qu’un leurre : elle est enceinte. Et elle va rédiger une longue lettre à cet enfant en devenir, une lettre où s’expriment ses rêves, sa fragilité, mais aussi ses peurs. Le temps de deux grossesses a été nécessaire à l’auteur pour faire naître ce roman, rédigé comme une enquête journalistique. Le résultat a franchement intéressé Gaëlle Debacker, lectrice de cet ultime opus de la saison de votre magazine littéraire, une jeune femme, romaniste qui travaille désormais avec bonheur au sein de la librairie si particulière qui accueille Livrés à domicile depuis septembre dernier, Cook & Book. C’est pourquoi, avec la complicité de Thierry Godefroid, Gaëlle vous conseille trois ouvrages pour cet été.

    La sonate à Bridgetower (Sonata mulaticca), d’Emmanuel Dongala, chez Actes Sud, collection Babel.

    "La sonate à Bridgetower" d’Emmanuel Dongala, chez Actes Sud, collection Babel.

    "La sonate à Bridgetower" d’Emmanuel Dongala, chez Actes Sud, collection Babel. - © Tous droits réservés

    N’en déplaise à l’ingrate postérité, la célèbre Sonate à Kreutzer n’a pas été composée pour le violoniste Rodolphe Kreutzer, qui d’ailleurs ne l’a jamais interprétée, mais pour un jeune musicien tombé dans l’oubli. Comment celui-ci est devenu l’ami auquel Beethoven a dédié l’un de ses morceaux les plus virtuoses, voilà l’histoire qui est ici racontée. Au début de l’année 1789 débarquent à Paris le violoniste prodige George Bridgetower, neuf ans, et son père, un Noir de la Barbade qui se fait passer pour un prince d’Abyssinie. Arrivant d’Autriche, où George a suivi l’enseignement de Haydn, ils sont venus chercher l’or et la gloire que devrait leur assurer le talent du garçon. De Paris à Londres, puis Vienne, ce récit d’apprentissage aussi vivant qu’érudit confronte aux bouleversements politiques et sociaux, notamment la mise en cause de l’esclavage aux colonies et l’évolution de la condition des Noirs en Europe, les transformations majeures que vit le monde des idées, de la musique et des sciences, pour éclairer les paradoxes et les accomplissements du Siècle des lumières.

    San Perdido, de David Zukerman, aux éditions Calmann-Lévy.

    "San Perdido" de David Zukerman, aux éditions Calmann-Lévy.

    "San Perdido" de David Zukerman, aux éditions Calmann-Lévy. - © Tous droits réservés

    Un matin de printemps, dans la décharge à ciel ouvert de San Perdido, petite ville côtière du Panama aussi impitoyable que colorée, apparaît un enfant noir aux yeux bleus. Un orphelin muet qui n’a pour seul talent apparent qu’une force singulière dans les mains. Il va pourtant survivre et devenir une légende. Venu de nulle part, cet enfant mystérieux au regard magnétique endossera le rôle de justicier silencieux au service des femmes et des opprimés et deviendra le héros d’une population jusque-là oubliée de Dieu.

    Les os des filles, de Line Papin paru chez Stock roman.

    "Les os des filles" de Line Papin, chez Stock roman.

    "Les os des filles" de Line Papin, chez Stock roman. - © Tous droits réservés

    " Tu avais dix-sept ans alors, à peine, et tu as pris l’avion, seule, pour retourner à Hanoï. Tu vois, j’en ai vingt-trois aujourd’hui, et je retourne, seule, une nouvelle fois, sur les lieux de ton enfance. Tu es revenue et je reviens encore, chaque fois derrière toi. Je reviendrai peut-être toujours te trouver, trouver celle qui naissait, celle qui mourait, celle qui se cherchait, celle qui écrivait, celle qui revenait. Je reviendrai peut-être toujours vers celle qui revenait, vers les différents coffrets d’os, vers les couches de passé qui passent toutes ici. "

    "Les Loyautés" de Delphine De Vigan, aux éditions JC Lattès.

    "Les Loyautés" de Delphine De Vigan, aux éditions JC Lattès. - © Tous droits réservés

    Bien évidemment, les " coups de cœur " sont au rendez-vous ! D’abord, celui de Geneviève Damas : Les Loyautés, de Delphine De Vigan, aux éditions Jean-Claude Lattès. Une analyse sociale, politique même peut-être, construite tel un thriller psychologique : autant vous dire qu’une fois la lecture entamée, impossible de s’arrêter ! Et puis, pour Gaëlle Debacker, c’est Face au vent, de Jim Lynch aux éditions Gallmeister. Un récit de retrouvaille d’une famille autrefois soudée autour de la voile, voguant entre rires et larmes, un récit qui donne envie de prendre le large !

    "La dernière chasse" de Jean-Christophe Grangé, aux éditions Albin Michel

    "La dernière chasse" de Jean-Christophe Grangé, aux éditions Albin Michel - © Tous droits réservés

    Côté " Chroniques ", Marie Van Cutsem vous propose Tiens ferme ta couronne, de Yannick Haenel, aux éditions Folio. Les aventures parfois hilarantes entre Amérique et Europe de Jean, un scénariste au bilan en demi-teinte qui, étant l’auteur d’un monumental scénario sur la vie de Melville, n’envisage que Michael Cimino, le réalisateur maudit de Voyage au bout de l’enfer, pour le tourner ! Michel Dufranne vous propose d’emporter dans vos valises estivales Ma douleur est sauvagerie, de Pierric Guittaut, aux éditions Les Arènes, dans la collection EquinoX. Un duel sauvage entre un grand cerf blanc et Stéphane, dont l’épouse a été tuée dans un accident provoqué par l’animal. Un retour à la nature, mais pas forcément dans le bon sens du terme. Enfin, peut-être en miroir au précédent, Thierry Bellefroid, vous invite à découvrir La dernière chasse, de Jean-Christophe Grangé, sorti aux éditions Albin Michel : en Forêt noire, du côté de Fribourg, la dernière chasse a commencé… Et quand l’hallali sonnera, la bête immonde ne sera pas celle qu’on croit…

    https://www.youtube.com/watch?v=4fZ-RbTgOW0

    Thierry vous propose également un petit bonus… Dans le même genre ? Zaroff, une B.D. de François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg, aux éditions Le Lombard. Une chasse à l’homme palpitante dans une île. Impossible d’en réchapper !

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles