RTBF .be

Livr(é)s à domicile, la joute du lundi 6 novembre 2017 - RTBF Livres a domicile

Livrés à domicile

  • La Deux
Livrés à domicile

Livr(é)s à domicile, la joute du lundi 6 novembre 2017

  • La joute en rajoute une couche en six bouquins.

    Romans, essai, recueil d’illustrations ou BD, ils étaient six à s’affronter. Seuls vos envies et vos goûts départageront les suggestions littéraires glanées par vos humbles serviteurs. Bonne pioche !

    " La dernière convocation " Christine Van Acker – Ed Cactus Inébranlable

    Thierry Bellefroid

    Thierry Bellefroid - Pierre HAVRENNE/PACHACAMAC - Pierre HAVRENNE/PACHACAMAC

    " La dernière convocation " - Christine Van Acker – Ed Cactus Inébranlable

    " La dernière convocation " - Christine Van Acker – Ed Cactus Inébranlable - © Tous droits réservés

    Christine Van Acker œuvre en littérature, publie des livres, anime des ateliers d’écriture, participe à des créations radiophoniques… mais aux yeux de l’administration, elle demeure une demandeuse d’emploi qui est amenée à se justifier " de ne pas exercer un vrai métier ". Régulièrement, elle a à rendre compte de ses recherches pour trouver " un vrai travail ", de sa volonté à " s’insérer professionnellement " dans un système dont elle ne partage pas les valeurs. La dernière convocation, c’est le texte de l’ultime message qu’elle a adressé à ces contrôleurs qui raisonnent selon des critères normés incompatibles avec la manière de fonctionner des artistes, de ceux qu’on appelle des intermittents. Un grand coup de gueule qui nous rappelle que les créateurs, que les comédiens, que les musiciens, que les plasticiens… jouent un rôle essentiel dans l’économie, que leur travail est indispensable tous les jours, que nous " consommons " quotidiennement leurs productions. Un texte fort, parfois drôle, souvent impertinent suivi de témoignages.

    " L'iconographe " - Collectif – Ed La Table Ronde

    " L'iconographe " - Collectif – Ed La Table Ronde

    " L'iconographe " - Collectif – Ed La Table Ronde - © Tous droits réservés

    Quel est le livre de votre vie? Imaginez-en la couverture rêvée. Cinquante illustrateurs ont accepté de jouer le jeu, et de réaliser la couverture du livre de leur choix. Pas n’importe quel livre : celui qu’ils ont toujours rêvé d’illustrer. Un livre qui les a profondément marqués. Leur livre de chevet – depuis l’enfance, l’adolescence, ou depuis une période plus récente. Celui qu’ils emporteraient sur une île déserte. Celui qu’ils ont relu deux, trois, quatre, cinq fois. Offert à maintes reprises – à moins qu’ils ne le chérissent en catimini, dans leur jardin secret. Le livre de leur vie, en somme. Un livre connu ou ignoré, d’un auteur célèbre ou obscur ; français ou étranger ; plutôt un roman, mais pas forcément. En complément de chaque illustration, nous avons aussi demandé à leurs auteurs d’expliquer pourquoi ils ont choisi ce texte, ce qu’il représente pour eux. Cinquante livres, cinquante auteurs réunis en un volume qui se présente comme une bibliothèque idéale et inattendue.

    " La petite danseuse de quatorze ans " - Camille Laurens – Ed Stock

    Myriam Leroy

    Myriam Leroy - DORIAN LOHSE

    " La petite danseuse de quatorze ans " - Camille Laurens – Ed Stock

    " La petite danseuse de quatorze ans " - Camille Laurens – Ed Stock - © Tous droits réservés

    " Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou Copenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu’elle faisait, car c’était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l’école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l’Opéra de Paris, et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n’était pas un rêve pour elle, pas l’âge heureux de notre jeunesse. Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C’est qu’elle avait un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l’Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas. " Camille Laurens

    " Marianne et le garçon noir " - Léonora Miano – Ed Pauvert

    " Marianne et le garçon noir " - Léonora Miano – Ed Pauvert

    " Marianne et le garçon noir " - Léonora Miano – Ed Pauvert - © Tous droits réservés

    Marianne et le garçon noir veut apporter une parole de l’intérieur sur l’expérience des noirs de sexe masculin dans la France de notre temps, en particulier sur le sol hexagonal. Plus largement, c’est sur la présence noire que se penche l’ouvrage, afin d’en explorer les particularités dans l’espace français. Les contributions sont de divers ordres, mais elles prennent appui, pour l’essentiel, sur le vécu des auteurs. Le projet est né à la suite de violences policières impliquant des jeunes hommes noirs. A partir du regard posé sur le corps, des fantasmes suscités par lui ou d’autres éléments, l’objectif est de rendre audible une parole sensible et politique, parfois inattendue, tant les représentations transmises depuis des générations sont réductrices. L’influence de Marianne se déployant au-delà de ses frontières déjà complexes – la France étant un grand archipel – il m’a semblé pertinent d’associer à cette prise de parole une voix subsaharienne. En effet, le garçon noir qui cherche à arracher sa souveraineté aux rets de l’entreprise criminelle connue sous le nom de Françafrique est, lui aussi, concerné. De plus, dans l’environnement mondialisé où les réseaux sociaux abolissent frontières et distances, le sort des Noirs en France ne laisse pas indifférent en Afrique subsaharienne.

    " Les stagiaires " - Samantha Bailly – Ed Le Livre de Poche

    Michel Dufranne

    Michel Dufranne - © Tous droits réservés

    " Les stagiaires " - Samantha Bailly – Ed Le Livre de Poche

    " Les stagiaires " - Samantha Bailly – Ed Le Livre de Poche - © Tous droits réservés

    Ophélie, Arthur, Hugues et Alix viennent tous d'horizons différents. Leur seul point commun : ils rêvent de travailler chez Pyxis, entreprise spécialisée dans l'édition de mangas et de jeux vidéo, pilier dans le secteur de l'industrie créative. Une réalité s'impose rapidement : beaucoup de candidats, peu d'élus. Désormais, le stage est devenu une étape obligatoire pour ces jeunes qui sont à la croisée des chemins dans leurs vies professionnelles et affectives. Provinciale tout juste débarquée, Ophélie a laissé derrière elle petit ami et logement, et doit faire face aux difficultés de la vie parisienne. Etudiant en école de commerce, Arthur est tiraillé entre les grands projets qu'on a pour lui et son envie de mettre la finance entre parenthèses. à leurs côtés, Alix, passionnée de mangas, ne jure que par ses sagas favorites, et Hugues, graphiste, teste ses limites dans les soirées électro... Dans une atmosphère conviviale, travail et vie privée s'entremêlent. Pourtant, une question demeure en fond sonore : qui restera ? Quand la "génération Y" entre en collision avec le monde du travail : un récit marquant dans lequel beaucoup de jeunes adultes se reconnaîtront.

    "Making of " - Xavier Durringer – Ed Le Passage

    "Making of " - Xavier Durringer – Ed Le Passage

    "Making of " - Xavier Durringer – Ed Le Passage - © Tous droits réservés

    Vous êtes au cinéma. Sur l'écran, un homme et une femme font l'amour. La lumière est magnifique, le cadre parfait. Un long mouvement de travelling, à peine perceptible, fixe l'instant. Ils s'aiment, c'est sûr ! Mais que s'est-il passé une heure avant et une heure après sur le plateau ? Ça, heureusement, assis dans votre fauteuil, vous ne le saurez jamais ! C'est ce qu'on appelle la magie du cinéma... Un ancien taulard qui s'improvise acteur et s'obstine à ne pas dire son texte, son remplaçant retrouvé nu accroché à un arbre dans le maquis corse en train de manger des gambas, un assistant séquestré dans le coffre d'une voiture, une actrice qui se prend une mandale au moment le plus chaud d'une scène d'amour, et Corso, le réalisateur, qui entre tendresse et exaspération envers son équipe tente désespérement de maîtriser ce chaos... Avec Making of, Xavier Durringer nous fait passer de l'autre côté du miroir et nous dévoile les coulisses rocambolesques d'un tournage déjanté. Il y a des voitures cassées, un restaurant de Calvi braqué, il y a des pleurs et des cris, des négociations secrètes, des tractations interminables... Et une incroyable histoire d'amour digne des meilleures comédies romantiques américaines. Vous pensez que tout ceci n'est que pure fiction ? Un roman drôle et sensible, une déclaration d'amour au septième art.

    Voir

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles