RTBF .be

Découvrez l'ambiance sombre des Romans anglo-saxons… - RTBF Livres a domicile

Livrés à domicile

  • La Trois
Livrés à domicile

Découvrez l'ambiance sombre des Romans anglo-saxons…

  • Vous aimez la littérature anglo-saxonne, les ambiances étranges, voire chaotiques, les questions sociales ou encore le monde de l’espionnage ? Alors, faites votre choix parmi les propositions de Livrés à domicile !

    Les propositions de Gorian

    Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic, de James Lovegrove

    Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic, de James Lovegrove - © Tous droits réservés

    • Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic, de James Lovegrove, aux éditions Bragelonne

     

    Printemps 1895. Malgré quinze ans de combat contre des entités surnaturelles qui leur ont coûté cher, Sherlock Holmes et John Watson accourent sans hésiter lorsqu’on les appelle à Bedlam, asile psychiatrique de sombre renommée. Ils y rencontrent un étrange patient qui parle r’lyehen, la langue des Grands Anciens. L’homme, amnésique, est horriblement mutilé. Il s’agit en réalité de l’un des deux survivants d’une expédition scientifique maudite visant à capturer un shoggoth, une créature quasi mythique. Et lorsqu’il disparaît, enlevé par des forces occultes, il devient évident que l’affaire ne se limite pas à son cas. C’est seulement en apprenant ce qui s’est réellement passé lors de cette désastreuse expédition en Nouvelle-Angleterre que Holmes et Watson pourront mettre au jour l’effroyable vérité…

     

    • Ombres sur la Tamise, de Michael Ondaatje, aux éditions de L’Olivier

     

    Dans le Londres de l’après-guerre encore meurtri par les séquelles du Blitz, deux adolescents, Nathanael et Rachel, sont confiés par leurs parents à de mystérieux individus. L’un d’eux, surnommé « Le Papillon de Nuit », va se charger de leur éducation, et les entraîner progressivement dans un monde interlope, aux marges de la légalité. On y conduit des bateaux, la nuit, en utilisant un code étrange fait de chants d’oiseaux. On y fréquente le milieu des paris clandestins et des courses de lévriers. On n’y est jamais sûr de rien… Mais ces gens qui les initient et les protègent sont-ils vraiment ceux qu’ils prétendent être ? Bien des années passeront avant que Nathanael fasse toute la lumière sur son enfance, et comprenne enfin ce qui s’est vraiment passé.

    Les propositions de Michel

    Le diable et Sherlock Holmes, de David Grann

    Le diable et Sherlock Holmes, de David Grann - © Tous droits réservés

    • Le diable et Sherlock Holmes, de David Grann, chez Les Editions du sous-sol

     

    Contrairement aux histoires imaginées par Arthur Conan Doyle, les douze enquêtes racontées par David Grann sont bien réelles. Que l’auteur se penche sur l’infiltration d’un gang de détenus dans le système carcéral américain ou la traque de l’un des grands imposteurs du XXe siècle, affabulateur caméléon aux multiples identités, qu’il retrace la folle cavale d’un vieux braqueur de banque, le démantèlement d’un empire mafieux dans une cité de l’Ohio surnommé « Crimetown », ou encore la disparition dans des circonstances mystérieuses d’un fanatique de Sherlock Holmes, ce recueil rassemble les meilleures enquêtes criminelles de David Grann. Il y endosse tour à tour et avec une virtuosité sans égale les habits de l’historien, du détective ou de l’auteur de romans policiers, jusqu’à effacer, en bon prestidigitateur, la frontière qui pourrait séparer la fiction de la réalité. De sorte qu’à la fin, subjugué par ses contes de meurtres, de folie et d’obsession, on serait tenté de s’écrier : « Élémentaire mon cher Grann ! »

     

    • L’Héritage des espions, de John Le Carré, aux éditions du Points (Poche).

     

    1961. L’espion britannique Alec Leamas et son amie Liz Gold trouvent la mort au pied du mur de Berlin. 2017. Peter Guillam, fidèle collègue et disciple de George Smiley dans les services de renseignement autrefois surnommés « le Cirque », est tiré de sa retraite en Bretagne par une lettre de son ancien employeur, qui le convoque à Londres. Pourquoi ? Ses activités d’agent secret pendant la guerre froide le rattrapent. Des opérations qui firent la gloire du Londres secret vont être minutieusement décortiquées par une nouvelle génération qui n’a que faire des luttes menées jadis par les Occidentaux contre le bloc communiste. Quelqu’un doit payer pour le sang des innocents sacrifiés sur l’autel de l’intérêt général. Entremêlant le passé et le présent pour laisser chacun raconter son histoire, L’Héritage des espions est un roman éblouissant de virtuosité. Ultime hommage au héros indestructible George Smiley, il marque la consécration d’un écrivain prodigieux.

    Les propositions de Thierry

    Saccage, de Frederik Peeters

    Saccage, de Frederik Peeters - © Tous droits réservés

    • Saccage, de Frederik Peeters, aux éditions Atrabile

     

    Saccage, voilà bien un ouvrage qui défie toute forme de définition, de classification : entre livre d’images et bande dessinée, Saccage dépeint une épopée pleine de tourments, celle d’un homme qui traverse un monde dément, chaotique, baroque, où toute la folie – et l’histoire – de l’homme semble se télescoper, se mélanger, pour former un magma empli de visions fantasmagoriques, juxtaposant alors écho d’un enfer bien trop terrestre, jeu de références, et fresque prémonitoire. Fable d’anticipation, allégorie hallucinée, Saccage se lit comme un poème graphique en forme de constat pour le moins amer, et présente un monde en pleine déliquescence, sidérant comme un massacre, effrayant comme un cauchemar – mais Saccage est bien plus qu’un délire visuel, c’est une véritable œuvre coup-de-poing, incroyablement habitée par un artiste au sommet de son art, et les dessins sans texte (mais pas « muets » !) de Frederik Peeters donnent alors bien plus à lire que nombre de romans ou d’essais.

     

    • Honorer la fureur, de Rodolphe Barry, aux éditions Finitude

     

    James se sent à l’étroit dans son petit bureau new-yorkais du Chrysler Building, à l’étroit dans son métier de journaliste comme dans sa vie. Il travaille pour Fortune, le magazine le plus libéral du pays. Tout ce qu’il hait. Alors quand son rédacteur en chef l’envoie dans son Sud natal pour une enquête sur la vie des métayers en Alabama, James se sent revivre. D’autant qu’on lui adjoint pour ce voyage un jeune photographe inconnu avec lequel il s’entend d’emblée. Le reportage deviendra un brûlot, un plaidoyer, un cri rageur face à la pauvreté des fermiers dans ces sinistres années trente. Puis un livre, un grand livre signé James Agee et Walker Evans, Louons maintenant les grands hommes.

     

    • Louons maintenant les grands hommes, de James Agee et Walker Evans, chez Pocket, Terre Humaine Poche

     

    C’est en 1936, à 27 ans, que James Agee a écrit ce livre exceptionnel sur la misère au sud des Etats-Unis. Louons maintenant les grands hommes est un de ces grands textes qui marquent une génération. Le souffle d’Agee, son regard de cinéaste, l’intensité de sa vision surprennent et vous emportent dans un flux. Jamais un pays, une condition de classe, une très banale vie quotidienne de paysans n’ont été pareillement décrits. Cette minutie dans le détail, une férocité de ne rien laisser dans l’ombre – objets, corps, paroles et soupirs, pensées cachées – déroutent puis émeuvent et convainquent. Jamais, incantation lyrique aussi intérieure n’a inspiré de tels documents.
    James Agee a été chargé par Time-Life d’un reportage de six semaines sur les Blancs pauvres de l’Alabama. Accompagné de Walker Evans – célèbre photographe américain -, comme deux espions, ils vont au sein de trois familles, tenter d’approcher la vérité. Mais qu’est-ce que la vérité d’un homme, d’une société ? N’est-elle pas insaisissable ? Agee nous le fait percevoir. L’intention première est donc un compte rendu. Mais la personnalité fiévreuse de l’auteur, la transparence poétique qu’il donne à tout ce qu’il regarde vont tirer de la vie la plus humble son expression la plus haute. C’est une protestation contre la réalité, une déchirure, une brûlure intérieure qui inspirent ces portraits dont la tonalité est des plus singulières dans notre littérature et bouscule la tradition sociologique. Dense de tout vouloir dire, écrit comme pour être entendu à haute voix, ce livre universel atteint une hauteur et une vérité de visionnaire inégalées.

     

     

    Rendez-vous le 4 juin sur La Trois, dès 22h40 dans Livrés à domicile avec Patrick Weber, sans oublier Auvio, pour voir et revoir !

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles