RTBF .be

La filmo de... Catherine Frot, interprète de "Qui m'aime me suive !" - RTBF L agenda cine

L'Agenda Ciné

  • La Une
L'Agenda Ciné

La filmo de... Catherine Frot, interprète de "Qui m'aime me suive !"

  • Ce 1er mai, la pétillante Catherine Frot revient sur les écrans en sexagénaire émancipée dans "Qui m'aime me suive !", une comédie douce-amère autour d'un trio de retraités pas vraiment paisibles... L'occasion d'évoquer la carrière de la comédienne au travers de trois films emblématiques. Suivez-nous !

    "Qui m'aime me suive !", l'âge est un état d'esprit

    Daniel Auteuil, Catherine Frot et Bernard Le Coq dans "Qui m'aime me suive !" - © Tous droits réservés

    Simone et Gilbert ne coulent pas vraiment des jours heureux. Ce couple d'anciens soixante-huitards à la retraite ne se supporte plus vraiment... Problèmes d'argent et idéaux en berne, sans compter le caractère exécrable de Gilbert qui n'aide en rien... Lorsque Étienne, voisin avec qui Simone entretient une liaison, décide de déménager, c'en est trop. Simone quitte son foyer pour le rejoindre, espérant ainsi fuir l'ennui d'un quotidien devenu morne. Commence alors une aventure rocambolesque qui voit d’abord Gilbert, puis Étienne, puis les deux se lancer à la poursuite de l'élue de leurs cœurs. Le trio découvrira n'avoir rien perdu de sa joie de vivre ! 

    "Qui m'aime me suive !" marque le retour de Catherine Frot devant la caméra du réalisateur José Alcala, pour lequel elle occupait déjà le haut de l'affiche dans "Coup d’Éclat", en 2011. La comédienne prête ici ses traits à Simone, sexagénaire mordante en quête d'un nouveau souffle. Face à elle, Daniel Auteuil interprète Gilbert, mari acariâtre, désespéré de reconquérir l'amour de sa femme, et Bernard Le Coq campe Étienne, baba cool affable doté d'un flegme redoutable.

    "Qui m'aime me suive !", c'est d'abord une histoire d'amour désopilante, faite de maladresses et de tendresse. Mais si le film revisite le thème du triangle amoureux, c'est aussi pour nous parler du temps qui passe. Les trois protagonistes devront composer avec leurs illusions perdues et leurs rêves envolés... Pour mieux retrouver une certaine jeunesse de cœur ! Car après tout, l'âge n'est jamais qu'un état d'esprit !

    "Qui m'aime me suive !" est à voir dès ce 1er mai sur grand écran !
     

    "Marguerite", fausses notes pour succès tonitruant

    Catherine Frot est Marguerite Dumont dans "Marguerite" (2015) - © Tous droits réservés

    Avec le personnage de Simone, Catherine Frot montre encore une fois son talent pour les rôles gentiment excentriques, une véritable marque de fabrique.

    En 2015 déjà, la comédienne explosait l'écran dans "Marguerite" de Xavier Giannoli, l'histoire d'une riche héritière persuadée de son talent de cantatrice. Seul problème, Marguerite Dumont chante terriblement faux ! Son mari et ses amis entretiennent l’illusion, espérant ainsi rester dans ses bonnes grâces, jusqu’à ce que Marguerite décide de se produire en public…

    Tour à tour hilarant, cruel et touchant, “Marguerite” est une satire surprenante qui pose des questions profondes sur la passion et le statut de l’art. Dans le rôle-titre, Catherine Frot livre une performance d'équilibriste, aussi comique que tragique. L’actrice prend un malin plaisir à s’égosiller sur les airs d’opéra les plus connus, un spectacle irrésistible !

    Salué par la critique, "Marguerite" remporte 4 César, dont celui de la meilleure actrice pour Catherine Frot. Une deuxième statuette pour la comédienne, déjà couronnée d’un César du meilleur second rôle pour “Un air de famille” de Cédric Klapisch, sorti en 1996.

    "Les Saveurs du palais", les petits plats dans les grands

    Catherine Frot interprète Hortense Laborie dans "Les Saveurs du palais" - © Tous droits réservés

    Sorti en 2012, "Les Saveurs du palais" nous raconte l'histoire d'Hortense Laborie, cheffe-cuisinière de talent qui se retrouve nommée responsable des repas personnels de François Mitterrand au palais de l’Élysée. Armée d'un caractère bien trempé, la cuistot parvient à imposer son style dans ce nouvel environnement très particulier. Mais entre la jalousie des autres cuisiniers et l'étiquette stricte à respecter, la position d'Hortense se révélera délicate...

    Réalisé par Christian Vincent, "Les Saveurs du palais" s'inspire librement de la vie de Danièle Mazet-Delpeuch, cuisinière française qui a servi au plus près du président de la république de 1988 à 1990. Dans le rôle d'Hortense Laborie, Catherine Frot incarne une nouvelle fois un personnage hors norme, respirant la bonne humeur. À la clé pour la comédienne, une nomination pour le César de la meilleure actrice. Le film est aussi l'occasion d'apercevoir Jean d'Ormesson sous les traits de François Mitterrand, première apparition de l'écrivain sur grand écran !

    "Le dîner de con", Sasseur, pas sa sœur

    Catherine Frot est Marlène Sasseur dans "Le dîner de con" (1998) - © Tous droits réservés

    Impossible enfin d'évoquer le parcours de Catherine Frot sans mentionner "Le dîner de con", comédie culte de Francis Veber, sortie en 1998. La comédienne y interprète Marlène Sasseur, personnage dont le patronyme n'en finit pas d'embrouiller ce pauvre François Pignon (le regretté Jacques Villeret) ! À en croire Pierre Brochant (interprété par Thierry Lhermitte), Marlène serait hystérique voire carrément nymphomane. Pas de doute, un rôle sur mesure pour Catherine Frot ! Cette interprétation lui vaut d'ailleurs une nomination pour le César du meilleur second rôle féminin. 

    À lire aussi

Prochaines émissions

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles