RTBF .be

Plastic Bertrand est dans le Taxi - RTBF Hep taxi

Hep Taxi

  • La Deux
Hep Taxi

Plastic Bertrand est dans le Taxi

  • Le dimanche 22 août à 22.50 sur La Deux

    Plastic Bertrand a la pêche.  En automne 2010 il reprend La tournée des légendes à travers toute la France. Fin août 2009, il participait à la DJ  Expérience de la RTBF devant un parterre de 15 000 personnes. C’est Jérôme  Colin, bien sûr, qui l’a convoyé jusque là dans son « Taxi », profitant de l’occasion pour rencontrer le chanteur qui a marqué la planète entière en 1977 avec le tube impérissable de « ça plane pour moi ». Loin d’être submergé par le succès incontrôlable de la chanson,  Plastic Bertrand a continué à marquer sa génération avec son style inimitable  et d’autres ritournelles devenues mythiques, elles aussi, comme « Tout petit la planète », « Stop ou encore », « Sentimentale moi » ou « Plasticubration ». Au total, le bougre a vendu plus de 20 millions de disques. Son dernier album, « Dandy Bandit », il l’a réalisé avec le québécois Xavier Caféine. Un bon électro rock à la sauce  Plastic.

     

    Le client : Plastic Bertrand

    « Frappé d’éternelle jeunesse … ». C’est la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous le voyez bondir, chanter, tout donner à son public. Plastic n’a pas changé. Pourtant, sa vie n’a pas été aussi drôle qu’on pourrait le croire. Comme il le raconte dans l’autobiographie qu’il a écrite avec Olivier Monssens, « ça plane, délires et des larmes » et qui a été publiée l’an passé, il a connu quelques revers de fortune et a traversé des moments difficiles dans son enfance. Mais il s’est toujours comporté comme si rien ne pouvait l’atteindre et derrière son côté enjoué, derrière son peps, on devine une volonté de fer qui veut imprimer à la vie toute la légèreté possible.

     

    Impossible d’oublier sa première télé chez Michel Drucker, en 1977, ni sa bonne humeur, ni son blouson rose : prestation pétillante et inhabituelle, véritable électrochoc. Depuis tout petit, Roger Jouret rêvait de devenir une super star. Son père alsacien avait rencontré sa mère, ukrainienne, dans un camp de prisonniers avant de s’installer à Bruxelles. Les secrets de famille et la jalousie d’un de ses frères pèsent sur l’enfance de Roger. Mais il est passionné de musique. Chez les scouts, à neuf ans, il crée son premier groupe : le « Bison Scout Band ». Les groupes se succèdent jusqu’à « Hubble Bubble » en 1973, qui fait partie de la scène underground belge. De son côté, Lou Deprijk recherche l’interprète idéal pour sa nouvelle chanson : « ça plane pour moi » et repère le jeune batteur déjanté sur scène. En 1977, c’est la naissance de Plastic Bertrand, de « ça plane pour moi » et c’est un triomphe…

     

    Ça plane pour lui...

    Le tube a de multiples vies. Il est repris par Sonic Youth, les Red Hot Chili Peppers, les Presidents of the United States, U2 et tout récemment par le groupe québécois « The Lost Fingers ». En 2006, Coca Cola en fait l’hymne de sa campagne de publicité sur le continent asiatique et Pepsi fait de même en Amérique du Nord. Entretemps, on ne laisse plus le temps à Plastic  Bertrand  de respirer. Quand la fièvre des disques se calme, il anime des émissions de télévision dans plusieurs pays, devient une star du  roman photo en Italie, ouvre une galerie d’art, endosse le costume du directeur de la Star Academy de RTL-TVi, produit le disque de son ami le Gloupier, « Chantilly, c’est parti », etc. Malheureusement, le conflit qui oppose Lou Deprijk et Plastic Bertrand depuis des années sur la question de l’interprétation de « ça plane pour moi » n’en finit pas. En 2006, cependant, la Cour d’ Appel confirme que Plastic est bien l’interprète légal de la chanson. Et rebondissement cet été 2010, avec une déclaration contraire qui donne raison à Lou….

    Et maintenant.

    En 2008, cela faisait six ans que Plastic Bertrand n’avait plus sorti d’album. Mais il n’a jamais arrêté les concerts. Lors d’une tournée au Québec, il rencontre  Frigid, avec lequel il fait un très beau duo : « Machine ». Il rencontre également Xavier Caféine, du groupe Poxy, qui dansait sur « Tout petit la planète » quand il était môme et qui est venu rejoindre Plastic à Bruxelles pour réaliser un album électro rock avec son idole : « Dandy Bandit ». C’est aussi l’année de la sortie de l’autobiographie « ça plane, délire et des larmes », ainsi que du documentaire d’Olivier Monssens, « Plastic Bertrand court toujours ». Et oui, il court toujours, « et pas un peu », comme on dirait chez nous.   

    -       Le site officiel de Plastic Bertrand : http://www.plasticbertrand.com

    -       Cd « Dandy Bandit » - 2008 -  MMD

    -       Livre : « ça plane, délires et des larmes » - 2008 - Editions du Rocher

Prochaines émissions

  • Dimanche 28 octobre - 22:55 - La Deux Hep taxi ! - Veerle Baetens

    Hep Taxi ! s'invite dans les rues de Leuven cette semaine....

  • Mercredi 31 octobre - 01:15 - La Deux Hep taxi ! - Veerle Baetens

    Hep Taxi ! s'invite dans les rues de Leuven cette semaine....

Liste des prochains directs

Voir tous les directs

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles