RTBF .be

" L'impro a sauvé ma vie ! " Jamel Debouzze - RTBF Hep taxi

Hep Taxi

  • La Deux
Hep Taxi

" L'impro a sauvé ma vie ! " Jamel Debouzze

  • « Peu importe ce que vous pensez de moi, moi, ce que je pense de moi, c’est que je suis un mec bien et que vous avez de la chance de me fréquenter ! » voilà ce que répète Jamel Debouzze depuis qu’il s’est lancé dans l’impro – sa libération !

    Jamel Debouzze grandit en banlieue parisienne, à Trappes dans des conditions très modestes voire pauvres. Il va dans une école où ni les profs, ni les élèves n’ont envie d’être là. Aux yeux des jeunes, ceux qui réussissent désertent l’école, roulent en " grosses bagnole " et se tournent vers le trafic de drogue.

    Dans ce contexte, difficile de ne pas commettre quelques belles " conneries " comme l’avoue Jamel. " Et j’en ai fait des grosses mais j’ai arrêté très tôt parce que je me rendais compte que ce n’était pas une issue et surtout parce que je ne voulais plus faire souffrir mes parents, ça c’était niet ! "

    À 14 ans, Jamel subit un grave accident. Pour gagner du temps, il veut traverser les voies ferrées. Son ami à ses côtés, s’en retrouve tué et lui, y laisse un membre, sa main droite. Après ce triste événement, Jamel frappé par la souffrance de ses parents, décide de faire son possible pour ne plus les blesser.

    Pour l’aider dans son combat, il a ses " super héros " : ses profs ! " Il y avait Madame Lefaout, ma prof de français avec qui j’ai fait mon premier cours d’improvisation théâtrale. Puis Madame Haar, qui m’a fait travailler Des Souris et des Hommes et qui à la fin de la pièce m’a dit : vous êtes fait pour ça. Ça m’a frappé, je m’en rappelle encore. "

    Grâce à leurs encouragements, Jamel se lance dans le théâtre et son talent est très vite repéré par le directeur de la compagnie théâtrale des Merisiers : Alain Degeois. " Papy " de son surnom, sort Jamel de sa cité et l’inscrit à la Ligue d'improvisation française. Il ira jusqu’en finale au championnat de France junior !

    « L’impro a sauvé ma vie ! »

    Alors que le petit Jamel avait peur des mots, voilà qu’il s’en retrouve maître. À vrai dire, c’est sur la lecture qu’il faisait un blocage J’ai toujours eu peur de lire parce que j’avais du mal à lire.  Alors je me suis dit je ne pourrai jamais être comédien. Eh ben non, parce qu’il y a un art qui s’appelle l’improvisation théâtrale qui te permet d’écrire tes propres histoires sans prendre un stylo. D’aller piocher chez toi des choses que tu ne soupçonnes pas.  Et puis de les jouer devant un public qui ne demande que ça. "

    Quand il entend pour la première fois les gens l’applaudir, c’est la révélation de sa vie !

    T’es petit, t’es moche, t’as un bras dans la poche, t’es handicapé, tu ne peux pas trouver de travail, la seule chose que j’avais pour moi, c’était la fierté. Alors qu’il n’y avait pas de quoi. Mais l’impro ça m’a filé de la fierté, je regardais les gens dans les yeux et je n’avais pas peur d’eux ! "

    Avec ses origines, son enfance difficile, sa situation scolaire médiocre, sa petite taille et sa main paralysé, Jamel Debouzze n’avait guère les armes pour affronter les difficultés de la vie. Pourtant il l’a fait ! Il a même été plus loin : il a fait de sa passion, son gagne-pain ! Croire en ses rêves et ne rien abandonner n’en vaut-il pas la peine ? En tout cas, Jamel nous le rappelle.

    Rendez-vous ce dimanche soir sur la Deux ou sur RTBF Auvio.

    Voir
    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

Prochaines émissions

  • Dimanche 27 janvier - 23:25 - La Deux Hep taxi ! - Alex Vizorek

    Prochain Maître de Cérémonie des Magritte du cinéma,...

Liste des prochains directs

Voir tous les directs

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles