RTBF .be

Ostende et le Mercator ! - RTBF C est du belge

C'est du Belge

  • La Une
C'est du Belge

Ostende et le Mercator !

  • La construction du Mercator fut confiée au chantier Naval Ramage et Ferguson, de Leith en Ecosse. Cette barque-goélette (également appelée barquentin) d’un tonnage brut de 778,86 tonnes et équipée d’un moteur auxiliaire de 500 cv a une longueur de 78,40 m, une largeur de 11,09 m et une profondeur de 4,50 m.

    Le Mercator fut gréé en barquentin. C’est un gréement mixte: le premier mât à l’avant, ou mât de misaine, porte des voiles carrées; le grand mât et le mât d’artimon ont des voiles auriques gréées dans le sens longitudinal du navire. Les voiles carrées sont fixées a des espars que l’on appelle vergues. Ces voiles sont généralement placées dans le sens transversal, mais peuvent être orientées selon la direction du vent, ce que l’on appelle "brassées".

    Mercator avait normalement 15 voiles d’une superficie totale d’environ 1.600 m². Par vent favorable le Mercator pouvait atteindre une vitesse de 13 nœuds.

    La septième croisière fut certainement la plus intéressante de celles de la période d’avant-guerre: ce voyage féérique dura du 3 octobre 1934 au 21 mai 1935. Le point de destination fut l’île de Pâques, où l’on embarqua une expédition scientifique franco-belge. Le navire visita également l’île Pitcairn, Tahiti, Papeete, les îles Marquises et Honolulu.

     

    "C'est du Belge" à suivre ce vendredi 3 avril dès 20h15 sur La Une !

    L'émission sera rediffusée le jeudi 9 avril vers 9h40 sur La Une !

    D'autres photos

    Ostende et le Mercator !

    Ostende et le Mercator ! - © Tim Kairet

    Ostende et le Mercator !

    Ostende et le Mercator ! - © Tim Kairet

    En savoir plus...

    En 1936, le Mercator se vit confier l’honneur exceptionnel de ramener la dépouille mortelle du Père Damien en Belgique.

    Après avoir été réparé de fond en comble, le navire fut remis en service en 1950.

    La participation du Mercator aux compétitions de vitesse pour voiliers constitue un chapitre spécial de l’histoire du navire-école. Cet aspect mérite d’être souligné car le Mercator réussit à obtenir de bons résultats lors des grandes courses de voiliers. Les participants étaient de tailles diverses et leurs gréements différaient également, ce qui rendait difficile la tâche des organisateurs. Afin d’assurer un classement équitable il fallait appliquer une formule d’handicap. Ce fut précisément cet handicap qui désavantagea le Mercator, bien qu’il se plaça en tête, dans deux des trois compétitions.

    A la fin du 41ème croisière le Mercator regagna Anvers le 14 août 1960.

    Comme navire-école, le Mercator ne pendra plus jamais la mer.

    Le commandant R. Van de Sande avait le commandement du navire de 1932 à 1955. Le commandant R. Ghys lui succéda comme commandant de 1955 jusqu’en 1961...

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles