RTBF .be

L'égo: pire ennemi ou meilleur allié des managers ? - RTBF Alors on change

Alors on change !

  • La Deux
Alors on change !

L'égo: pire ennemi ou meilleur allié des managers ?

  • L’égo est souvent considéré comme un défaut mais bien dosé, il peut devenir une qualité indéniable d’un leader. Que représente l’égologie dans le management?

    Quand l’égo prend trop de place, la solution ?

    Quand l’égo prend trop de place, la solution ? - www.hrkatha.com

    "L’égologie : l’étude du moi", c’est la définition que la philosophie en fait. Dans le management, l’égologie a une autre dimension, comme l’ont expliqué les participants au festival français Eklore à l’occasion d’une série de tables rondes en avril dernier.

    L’une des organisatrices, Colette affirme : "L’égo est comme le centre de gravité. Il ne faut pas qu’il soit trop haut sinon il asservit les autres. Et trop bas, il n’est pas serviteur. Il faut qu’il trouve sa place, qu’il soit au bon endroit, comme le centre de gravité."

    L’égologie est-elle importante dans le management ?

    "L’égo est parfois un moteur pour avancer pour certain dirigeant, c’était mon cas quand j’étais jeune dirigeant" explique Gilles Poirieux, président de l'association de dirigeants français EVH. Pour Laurent Ledoux, directeur chez Prospheres, conférencier et manager spécialisé dans la transformation des entreprises, c’est un cheminement par lequel tout responsable devrait passer : "C’est l’une des étapes fondamentales par laquelle une personne au pouvoir doit passer pour transformer la gestion de son entreprise et accéder au bien être dans l’organisation du travail."

    Le trajet de libération qu’évoque Laurent Ledoux s’inscrit dans le mouvement d’entreprises libérées qui s’est ‘‘popularisé’’ à partir de 2010. Le mouvement a été reconnu en partie grâce à l’ouvrage d’Isaac Getz et Brian Carney : "Liberté & Cie : quand la liberté des salariés fait le succès des entreprises". Les deux auteurs ont théorisé des pratiques qu’ils ont observées dans les entreprises. Cependant, l’idée des entreprises libérées n’est pas neuve. Par exemple W.L. Gore, l’entreprise française élue en 2014 "Great Place to Work", fonctionne avec les mêmes principes des entreprises libérées depuis les années 60. Les employés se responsabilisent, ils prennent des initiatives sans demander l’aval de leur supérieur car ils n’ont pas de supérieurs hiérarchiques.

    Concrètement, les entreprises libérées mettent au centre le bien-être au travail avec une culture de travail selon trois principes : le respect, l’auto-direction et une certaine indépendance, c’est-à-dire que chacun a la possibilité de se développer au travail.

    « L’égo peut être gentil » - Tim Garcha/ Corbis

    L’égo, c’est mal ?

    Non, l’égo n’est pas mauvais ! Ce qui le rend nocif, c’est l’importance qu’on lui donne ou non. Pour Bénédicte Ravache, secrétaire générale de l’Association Nationale des Directeurs de Ressources Humaines (ANDRH), l’égo est modelé par les circonstances. D’après ses différentes expériences de voyages, elle est persuadée d’une chose : "Je pense qu’il faut voyager pour découvrir qui l’on est à l’épreuve de situations différentes."

    Après l’avoir mis à l’épreuve, il faut apprendre à dompter cet égo : "Le secret d’un égo maitrisé, c’est peut-être servir une cause plus grande que soi, de pouvoir s’engager pour quelque chose qui dépasse ses intérêts personnels", c’est la conviction de Frédérique Jeske, directrice générale du réseau Entreprendre.

    Olivier de Pembrocke, président-centre des jeunes dirigeants, pense qu’il ne faut pas appréhender le moment de découverte de son égo, parce qu’il n’a pas qu’une caractéristique : "On a l’image de l’égo unique, le mec écrasant mais on peut être un égo gentil et empathique. L’objectif pour devenir un leader est de trouver son égo."

    Toutes et tous se rejoignent donc sur ce point : l’égo fait partie de nous, il faut apprendre à le maitriser.

    L'égo: pire ennemi ou meilleur allié des managers ?

    L'égo: pire ennemi ou meilleur allié des managers ? - © Tous droits réservés

    Comment prendre conscience de son égo ?

    C’est d’abord un vrai travail sur soi, sur sa personnalité, il faut apprendre à s’écouter et prendre le temps de se connaitre. Gilles Poirieux a entamé ce cheminement il y a quelques années : "Pour moi, c’est le côté spirituel qui m’a aidé à prendre conscience de mon égo. Le temps pris pour apprendre à me connaitre a permis à mon équipe d’être plus autonome dans les prises de décision."

    Olivier Lajous, ancien amiral et actuel président d’une société de conseil aux entreprises, est persuadé que le mouvement est lancé. Pour lui, le vrai enjeu est celui de l’éducation : "Dans les écoles de formation des futurs commandants de bateau, la première chose qu’on leur enseigne c’est : vous perdrez si vous succombez à votre égo ! Donc moi je suis optimiste, c’est par l’éducation qu’on va gagner cette bataille-là."


    L’égo, c’est une caractéristique qui nous définit, c’est pour cette raison qu’il semble impossible pour Bénédicte Ravache de concevoir un leader sans égo : "C’est difficile d’avoir un leader qui n’a pas d’égo car on a envie de s’adresser à quelqu’un. La question derrière est évidement de savoir quelle dose, quelle plasticité de l’égo on aime chez un leader, quel développement et quelle conscience il a de son égo."

    L’égologie s’inscrit dans la transformation des entreprises, dans une transformation de société dans laquelle le manager devient leader et dans laquelle l’égo devient un avantage.

    Cindy Thonon

    L'égo: pire ennemi ou meilleur allié des managers ?

    Laurent Ledoux nous explique an quoi une bonne maîtrise de son égo peut aider un manager à permettre à ses collaborateurs de s'épanouir au travail.

  • L'égo: pire ennemi ou meilleur allié des managers ?

    • Cliquez pour visionner

      L'égo: pire ennemi ou meilleur allié des managers ?

Prochaines émissions

  • Vendredi 26 juillet - 19:55 - La Trois Alors on change - Le bien-être

    Le magazine de la société en transition

  • Dimanche 28 juillet - 19:55 - La Trois Alors on change - Vacances alter

    Rien de tel qu'une petite mise en jambes pour préparer ses...

  • Dimanche 04 août - 19:55 - La Trois Alors on change - La transition, source d'opportunités pour entreprendre

    Le magazine de la société en transition

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles