RTBF .be

Les chroniqueurs se dévoilent : Corentin Candi, le pince-sans-rire - RTBF 69 minutes sans chichis

69 minutes sans chichis

  • La Deux
69 minutes sans chichis

Les chroniqueurs se dévoilent : Corentin Candi, le pince-sans-rire

  • Le grand brun a plus d’un tour dans son sac. Avec ses chroniques, l'incontrôlable Corentin Candi saute d’une blague à l’autre et ne manque jamais de surprendre nos invités. Son humour unique nous fait passer à chaque fois un moment inoubliable.

    Ce personnage à part entière et dont les intentions restent un mystère, a accepté de répondre à notre questionnaire. Notre objectif : lever le voile sur sa véritable personnalité et sur son parcours passé. Voici l’interview exclusive de l’incomparable Corentin Candi.

    ♦ Sa carrière

    Explique-moi ton parcours scolaire

    J’ai deux brevets. Mon brevet des 25 mètres et des 50 mètres. Mais j’ai triché pour le 25 mètres : j’ai gonflé mes joues sur les 10 derniers mètres. Et puis j’ai étudié l’architecture à Los Angeles et au Japon.

    Raconte-moi tes débuts professionnels…

    De l’avis de tous, j’y suis toujours.

    As-tu d'autres activités professionnelles en dehors de ta chronique au sein de 69’ sans chichis ?

    On me force à défendre la veuve et l’orphelin (alors que je m’en fous des problèmes des gens), et on me force à amuser des gens qui ne sont pas capables de s’amuser tous seuls sur La Première dans l’émission " C’est presque sérieux " (où on se sert de mon humour sophistiqué pour exploser l’audimat dès que j’ai le dos tourné.)

    Qu'aimes-tu le plus dans ton boulot de chroniqueur au sein de 69’ et qu'aimes-tu le moins ?

    Ce que j’adore, c’est que je sens bien que je contribue plus que n’importe qui dans l’Histoire de l’Humanité à faire en sorte que les gens soient heureux de vivre.

    Ce que j’aime moins, c’est devoir m’asseoir trop près des invités, parce que certains ont très chaud à cause des spotlights.

    Quelle est ta plus grande fierté professionnelle ?

    Quoi ? ? ?

    C’est d’être parvenu à mettre au point un vaccin contre toute forme de cancer.

    As-tu un regret professionnel ?

    Je n’ai pas été choisi pour illustrer la campagne de publicité " L’Homme ", d’YSL.

    Je ne serai jamais " Petit chanteur à la croix de bois ".

    Que rêves-tu d’accomplir plus tard professionnellement ?

    J’aimerais parvenir à résoudre le conflit israélo-palestinien. (J’avais pensé à " couper la poire en deux ".)

    Et puis en tant qu’avocat, après 15 ans, j’aimerais un jour gagner un procès.

    ♦ Sa personnalité

    Corentin Candi

    Corentin Candi - Ph. Buissin

    Si tu devais citer un terme pour te définir, lequel choisirais-tu ?

    MIGNON

    Quelle est ta véritable passion dans la vie ?

    LA CONFITURE DE BANANE.

    Quels sont tes hobbies ?

    J’ai deux hobbies : le baby-sitting, et puis égorger des chats.

    Comment fais-tu pour gérer le stress au quotidien ?

    Mon antistress, c’est partir de chez moi à 14h00 quand j’ai un avion à 14h30. Ça me détend.

    Quel est ton plus gros défaut ?

    Je suis beaucoup trop mignon. Le problème, c’est que les femmes me jugent sur mon physique, donc tout le monde m’aime, alors qu’en réalité, je suis quelqu’un de très noir, à l’intérieur.

    Et ta plus grande qualité, c'est laquelle ?

    Je suis belge.

    Es-tu marié ? Crois-tu au mariage ?

    Je n’en sais rien. Ce n’est pas à moi qu’il faut demander ça. Mais oui, je crois que j’y crois. Ça a l’air super.

    J’espère vivement (pour leur propre bien) que les Femmes mariées à un autre homme que moi ne sont pas des Femmes de Goût. Sinon, quelle Horreur que leur vie !

    Le mariage. Quoi de plus déprimant que d’être toujours trompé par la même femme ?

    As-tu des enfants ? Ou... en aimerais-tu ?

    Je n’aurai jamais d’enfants. Mon patrimoine génétique est trop super, je le garde pour moi. J’ai peur que mon fils devienne un nouveau Dieu.

    As-tu un objet fétiche ? 

    C’est la montre de mon grand-père. J’ai réussi à lui piquer 20 minutes avant heu…comment dire. Non, rien.

    Un buste de moi.

    Pour terminer, pourrais-tu me donner une info surprenante à ton égard ?

    J’adore porter des trucs en dentelle.

    Je préfère l’été que l’hiver.

    J’ai réussi un test de QI. (Mais j’ai triché : j’ai lu les réponses dans le cerveau de mon voisin.)

    Voir