RTBF .be

Johnny Hallyday : une rencontre inoubliable pour Joëlle Scoriels ! - RTBF 69 minutes sans chichis

69 minutes sans chichis

  • La Deux
69 minutes sans chichis

Johnny Hallyday : une rencontre inoubliable pour Joëlle Scoriels !

  • C’était il y a 3 ans déjà ! Joëlle mettait le cap sur Monaco pour un rendez-vous exceptionnel avec LA star du Rock and Roll, Johnny Hallyday ! Ce moment restera à jamais gravé dans sa mémoire. Après avoir appris la triste nouvelle de son décès, elle revient sur cette inoubliable rencontre.

    Qu’est-ce que ça fait de rencontrer Johnny et de partager un moment en tête à tête avec lui ?

    On est à l’été 2015, et ça fait plusieurs mois qu’on prépare, un peu secrètement, un entretien exclusif pour la RTBF, à laquelle Johnny n’a plus accordé d’interview depuis de nombreuses années. Finalement, le rendez-vous est pris, après beaucoup de tractations : on pourra interviewer la star à Biarritz lors d’un festival. Notre équipe prend l’avion, et l’on apprend sur place que Johnny n’est plus disponible. Ce n’est que quelques semaines plus tard qu’on reprend espoir : Johnny est à Monaco, il peut nous recevoir dans sa loge quelques minutes avant un concert…

    Rebelote, on forme une nouvelle équipe, on reprend l’avion, et nous voilà à installer dans une petite loge du Sporting de Monte Carlo de quoi créer une rencontre " sans chichis " avec l’idole des (anciens) jeunes. L’entourage de Johnny nous encadre de près, on aura 30 minutes maximum. Lorsqu’enfin Johnny entre dans le petit local, la tension est donc assez intense ! il faut tirer profit du laps de temps qui nous est imparti, permettre au chanteur de se détendre, créer un minimum de connivence

    Alors pour répondre à la question : dans ces circonstances, je conçois l’entretien comme un exercice délicat, tout en me rendant compte que je vis un moment extrêmement privilégié, que d’innombrables fans doivent envier.

    Que retiens-tu de cette rencontre ?

    Que Johnny a été à la fois très ouvert et très pudique. Il écoutait mes questions avec attention, et y répondait… quand il avait quelque chose à répondre. Ce qui relève de la justesse, donc d’une chouette forme d’intelligence. Il s’est prêté au jeu de bonne grâce, de telle sorte que l’entretien a duré finalement plus longtemps que prévu, et si le manager de Johnny n’était pas intervenu je crois qu’on aurait pu partager un moment vraiment substantiel.

    Quel est ton moment préféré dans cette émission avec lui ?

    Johnny était heureux de voir le message vidéo que nous avons demandé à Gad Elmaleh de lui adresser.

    Il a aussi eu du plaisir à évoquer ses liens avec la Belgique, les frites (à la mayonnaise !)...

    … sans oublier, Jacques Brel. Sa chanson préférée de tous les temps, c’est " Ne me quitte pas ", de Brel, qui l’a beaucoup inspiré dans la façon d’interpréter ses propres chansons sur scène. Il dit de Brel que, dans son style d’interprétation, il était un chanteur de rock.

    Après cette rencontre, si tu devais donner trois qualificatifs à Johnny, quels seraient-ils ?

    Je pointerais : bien sûr sa présence vocale formidable ; son sens de la musique viscéral ; et sa modestie, proche d’une pudeur qui est attachante.

    Quelle image avais-tu de lui avant votre rencontre ? A-t-elle changé ? Si oui dans quel sens ?

    Je ne me figurais pas à quel point cet homme de spectacle tapageur, ce champion de l’image fracassante, pouvait être avant tout un amoureux de musique. Il avait, en plus, un " sens inné du public ", de ce que le public attend de lui, que je trouve très malin.

    As-tu en souvenir une question en particulier que tu lui as posée et dont sa réponse t’a vraiment interpelée ?

    Je le complimentais sur la puissance de son interprétation sur des titres plus lents, des balades, et il m’a répondu que si la chanson est inspirante, elle est facile à chanter. Il mettait donc en avant la qualité de la musique et des paroles que d’autres lui ont données, comme pour atténuer son propre mérite. J’ai trouvé ça d’un chic absolu.

    Quelles questions ne lui as-tu pas demandées et aurais-tu souhaité lui poser ?

    J’avoue que plein de questions sentimentales me brûlaient les lèvres, mais son entourage nous a prié de ne pas les soulever. J’aurais aimé l’entendre dire quelques mots de Laeticia, creuser son rapport avec ses deux petites filles. Les aspects affectifs de l’existence guident tellement nos actions, c’est un sujet central d’après moi. Je garde cette infime frustration ; mais je resterai tout de même parmi les personnes qui ont eu le privilège de s’entretenir avec une légende de la chanson française.

    Johnny Hallyday - Georges Pierre - © Georges Pierre/Sygma/Corbis

    La légende s’en est donc allée ce mercredi 6 décembre 2018. Nous lui rendons hommage ce jeudi 7 décembre, en rediffusant l’entièreté de l’émission qui lui était dédiée. Rendez-vous sur la Deux, à 22h55 ou sur RTBF Auvio.

    À lire aussi

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner