RTBF .be

Joëlle Scoriels : "je flotte sur une espèce de nuage rose" - RTBF 69 minutes sans chichis

69 minutes sans chichis

  • La Deux
69 minutes sans chichis

Joëlle Scoriels : "je flotte sur une espèce de nuage rose"

  • Découvrez ce que vous ne deviez absolument pas manquer cette saison au travers de cet entretien touchant avec Joëlle.

    ✦ Alors Joëlle, cette saison, elle était comment ?

    C’est une saison très réussie (sans vouloir nous vanter) ! Le public a été très fidèle, on a " fait " nos plus chouettes audiences depuis que l’émission existe. Les invités se sont suivis sans se ressembler : des chanteurs fédérateurs (Slimane, Christophe Willem), une star du ballon rond (Michel Preud’homme), deux passionnants collègues de la maison (Gerald et notre Bourlingueur), des femmes fougueuses (Véronic Dicaire, Clémentine Célarié entre autres), et puis beaucoup d’humoristes ! Alex Vizorek, Michel Leeb, Laurent Gerra, Michel Boujenah, Pascal Létigimus… Ce sont des " clients " de rêve pour une émission comme la nôtre. Et puis les scénarios de nos émissions sont de plus en plus précis, on peut être fiers de nous, parce que ce mélange de direct, de divertissement et de talk lorgnant parfois vers l’intimité relève de l’équilibrisme. Bref, je nous accorde une mention " très super " !

    ✦ Mais dans tout ça, il y a bien une ou des émissions qui sortent du lot ?

    Mes sensations les plus délicieuses ? Peut-être bien avec les Belges… Difficile d’isoler une émission en particulier… J’ai vécu quelques soirées particulièrement fluides et savoureuses grâce à des personnes généreuses, aux idées claires, et au rire simple, comme Patrick Ridremont, Alex Vizorek, Michel Preud’homme ou Gerald Watelet. Nous sommes tout de même des personnes très agréables, nous les Belges ! Mais il y a eu aussi des tas de moments ultra réjouissants en compagnie de nos voisins français. Laurent Gerra est un charme ; Richard Anconina aussi, dans un registre diamétralement opposé !

    ✦ Et si nous te demandons, quel invité t’a le plus surpris, tu réponds quoi ?

    Si je suis obligée d’en pointer un, je dirais que l’invité qui m’a fait la plus forte impression n’émarge pas au Showbiz, c’est un footballeur : Michel Preud’homme. Primo, j’aime bien sortir, justement, du " sillon " show-business, où le risque existe que les invités aient un discours un peu passe-partout, parce qu’ils sont habitués à défendre leur production artistique, qu’ils brandissent comme une espèce de bouclier pour préserver leur intimité (ce que je respecte tout à fait, au demeurant). Et deuzio, j’ai trouvé Preud’homme vraiment très intéressant. Je ne connais pas des milliards de choses en football, mais sa vision de ce sport et de la place qu’il occupe dans la société m’a semblé simple et juste; et quand il a été question de ce qu’il transmet comme valeurs à ses enfants, j’ai été frappée par la clarté et l’évidence de ses idées. Quelle chouette personne.

    ✦ On sait combien tu aimes défier tes invités, ce qui t’oblige parfois à jouer le jeu aussi. Qu’as-tu fait de plus fou cette année ?

    J’ai mis dans ma bouche de l’oreille de cochon. Et j’ai vraiment essayé de la mâcher pendant plusieurs secondes. Et puis j’ai abandonné… J’avais une petite serviette en papier pas loin, j’ai tenté de rester digne ! C’est à cause de Gerald Watelet. Il nous a expliqué qu’il a grandi à la campagne, dans le Namurois, où ses grands-parents l’ont élevé au bon grain, en lui servant des plats rustiques et prétendument savoureux. Mais pourquoi tenter de cuisiner du cartilage ?! C’était atroce. Cela dit, ça m’amuse tout à fait de me prêter à des activités un peu farfelues de ce tonneau-là. Si je n’exerçais pas ce métier, je n’aurais sans doute jamais été mise en présence d’une oreille de cochon cuite.

    ✦ Cette émission ose vraiment tout ! Quels souvenirs farfelus retiens-tu ?

    Pascal Légitimus a été battu par un petit champion de ping pong de 11 ansJ'ai disputé un match de tennis contre Michel Boujenah à la Wii et Alex Vizorek a joué aux fléchettesMichel Leeb a failli baisser entièrement son pantalonMichel Preud’homme a perdu à Fifa Soccer grâce à un champion embusqué dans nos coulisses… Marianne James s’est allongée sur un divan de psy… Beaucoup de monde a accepté de danser avec moi…

    Mais le plus chaud, c’est probablement ce moment où Philippe Lambillon a dû accepter de répondre à un questionnaire en se laissant parcourir par une mygale (parfaitement vivante). En préparant l’émission, on a tous un peu tremblé à l’idée qu’elle puisse s’échapper en direct pour aller se faufiler parmi les personnes qui composent notre public. Il ne fallait pas craindre d’issue fatale (sa morsure représente environ une double piqûre de guêpe)… mais on a tout de même senti une coulée d’anxiété descendre sur le plateau. Si l’on considère que toute sensation forte est bonne à prendre, c’est un très chouette souvenir !

    ✦ Parmi tous les témoignages touchants récoltés cette saison, lequel t’a le plus épaté ?

    Quand on a invité Richard Anconina, je ne soupçonnais pas à quel point il est aimé de ses confrères acteurs. On a obtenu sans difficulté les dépositions (fort sympathiques) de José Garcia et Bruno Solo. Et Gad Elmaleh nous a reçus bien volontiers pour nous raconter le genre de vacances qu’il passe avec Richard Anconina. Ce dernier l’a converti à la pratique du vélo, un sport vital pour lui. Gad Elmaleh a témoigné avec beaucoup de gentillesse et pile la dose de piquant nécessaire.

    C’était aussi une chouette joie de découvrir que Thibaut Courtois avait pris le temps de nous faire parvenir un message vidéo à l’intention de Michel Preud’homme. Courtois appartient à une catégorie de célébrités tellement sollicitées qu’on n’est même pas certains que notre requête parvienne à leur entourage le plus proche. Et là, au moment où on avait renoncé à espérer, on a reçu sa vidéo, à quelques heures du direct. Ca ne change la vie de personne, mais on a été tellement ravis.

    ✦ Dans cette émission, on hésite pas à aborder des sujets délicats… Quel a été le moment le plus risqué selon toi ?

    Le moment le plus délicat, c’est sans doute celui où Dan Gagnon a interrogé Michel Leeb au sujet des soupçons de plagiat qui pèsent sur lui. C’est vrai qu’on trouve sur Youtube des vidéos qui mettent en parallèle des extraits de ses spectacles avec des sketches d’humoristes américains et anglais dans lesquels il semble avoir puisé sans vergogne… Il a répondu assez aisément, arguant du caractère libre de droits de certains gags visuels. Mais c’était un moment un peu risqué, dans la mesure où, tout en espérant obtenir de l’invité une réponse sincère à un problème vraiment intéressant, il faut réussir à le maintenir dans un état de décontraction tel que l’émission puisse se poursuivre sans heurts. Le subtil doigté de Dan a fait effet.

    ✦ Et le moment le plus intense cette année, c’était…

    Je pense à deux moments très différents, et dénués de larmes (alors que plusieurs de nos invités ont recouru à l’ustensile mouchoir pour intercepter leur émotion).

    Il y a eu Slimane, un homme étonnant de douceur et de sagesse, qui a fait montre d’une délicatesse merveilleuse à mon endroit, à la toute fin de l’émission. Je lui avais dit que sa chanson " Quand je serai grand " était la préférée de ma fille (minuscule Estelle de quatre ans). Alors, juste avant de lancer le générique, il s’est adressé à sa caméra, il a dit " Estelle, c’est pour toi ", et il a fredonné le refrain de ladite chanson. Bref, il m’a visée en plein dans mon cœur de maman, avec succès.

    L’autre moment a acquis une valeur particulière a posteriori, mais déjà en direct c’était très touchant. Pour faire plaisir à Véronic Dicaire qui en était très fan depuis sa prime adolescence, on a invité Maurane à nous rendre une visite surprise en plateau. Je me souviens avec émotion de la sienne : elle était vraiment contente de venir, c’était sa première apparition à la télévision depuis deux ans, mais sa main tremblait un peu sur son micro. Un soupçon de trac mêlé au soulagement de retrouver le chemin de son public. Après coup, le souvenir s’approfondit tristement.

    ✦ Et finalement, quelle a été ta plus belle rencontre cette saison ?

    À la fin de (presque) chaque émission, je flotte sur une espèce de nuage rose, parce que je viens de vivre une rencontre privilégiée avec une personne intéressante, alors j’ai envie de dire que ce sont toujours de belles soirées ! Celle que j’ai passée avec Richard Anconina était délicate et, à mon avis, quasi réussie : c’est un monsieur à ce point réservé que j’ai eu l’impression de devoir travailler deux fois plus dans l’espoir de lui désankyloser la nuque. Je ne sais pas ce qu’il en est sorti à l’antenne, mais j’ai plutôt bien aimé cette espèce de défi.

    Mais s’il faut distinguer une seule rencontre, peut-être que je reviendrais sur Slimane. Avant l’émission, je le trouvais éminemment sympathique et très habile chanteur, mais je ne m’imaginais pas avoir affaire à un homme dont la carrure psychologique soit si bien dessinée. J’ai été impressionnée par sa gestion calme et judicieuse du succès. Il est très attachant. (Et pas seulement à cause de ses cils façon Yumi Lash.) Quand je serai grande… j’espère avoir la tête aussi bien faite que la sienne.

    Voir
    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

    • Cliquez pour visionner

Prochaines émissions

  • Mercredi 19 septembre - 20:30 - La Deux 69 minutes sans chichis - Agustin Galiana

    Né à Alicante, Agustín Galiana a déjà une solide...