Une Affaire Française : "Le texte était juridiquement bordé. Rien n’est inventé"

Avant d'incarner le Capitaine Sesmat dans "Une Affaire Française", la série sur l'affaire Grégory, le comédien français Guillaume de Tonquédec s'est posé beaucoup de questions. Il nous les a livrées lors d'un point presse au Festival de la Fiction TV de La Rochelle.

"Est-ce qu’on peut oser interpréter des gens qui sont toujours vivants ? Dans une affaire toujours en cours et non élucidée ? Raconter cette histoire dramatique sans être voyeur ?" Voilà les premières questions qui assaillent Guillaume de Tonquédec lorsqu'on lui propose d'incarner Étienne Sesmat, capitaine de gendarmerie à Épinal lors du meurtre du petit Grégory. C'est donc "sur la pointe des pieds" que le comédien entame la lecture du scénario de la série Une Affaire Française, avant d'accepter ensuite le rôle. "Je ne l’aurais pas fait si le scénario avait donné une version plus qu’une autre, voire même un avis. Sur une affaire en cours, ça aurait été une erreur morale. En discutant avec le producteur, le réalisateur et le scénariste principal, j'ai compris que leur souhait était de s’attacher exactement à la vérité. Tous les mots qui sont dits dans la série sont soit issus d’interviews, soit des interrogatoires de l'époque. Il n'y a pas eu d'improvisation sur les dialogues. Rien n'est inventé".

Un rôle délicat

Capitaine de la gendarmerie d'Épinal, c'est Sesmat qui intervient dès les premières heures de "l'affaire Grégory". C'est lui qui donne l'ordre de sortir le corps du petit garçon de la Vologne et lui aussi qui annonce la mort de Grégory à ses parents, le couple Villemin. Traumatisé par ce meurtre toujours non élucidé, l'homme en ressort un bouquin en 2006, Les Deux Affaires Grégory, que Guillaume de Tonquédec s'est attelé à lire pour se préparer au rôle. "Il n'a pas eu la même vie après cette affaire. Encore aujourd'hui, alors qu'il est à la retraite, il cherche la vérité. Ce monsieur est très touchant. Il a été rigoureux et honnête. Je le trouve absolument passionnant et bouleversant", confie de Tonquédec. Pour l'incarner le plus justement possible, l'acteur s'en est tenu à une prestation sobre pour "effacer le comédien derrière le personnage" : "je ne voulais pas marquer l’interprétation afin de rester respectueux de qui est cet homme".

3 images
Blandine Bellavoir dans la série "Une Affaire Française". © 2020/CAROLINE DUBOIS / CHEYENNE FEDERATION / TF1

La réalité en fiction

Une affaire française n'est pas la première fiction sur une véritable affaire criminelle. Ces dernières années, il y a eu la mini-série Laetitia qui revient sur l’affaire Laëtitia Perrais à partir du livre "Laëtitia ou la fin des hommes", ou encore le téléfilm La Traque qui retrace les séances d'interrogatoires ayant mené à l'inculpation de Michel Fourniret. À chacune de ces sorties, le débat sur l'utilité de ce type de fiction reprend de plus belle. Pour Guillaume de Tonquédec, l'intérêt d'Une Affaire Française est de "montrer les choses telles qu'elles se sont déroulées pour qu'ensuite chaque spectateur puisse se faire son propre avis sur l'affaire… ou pas". L'affaire ayant marqué durablement la société française, la justice et le monde médiatique, le comédien estime également "important de regarder ce que des hommes peuvent faire à d'autres ; comment peut-on assassiner un enfant, l’image de l’innocence, par haine de son père ? C’est la vraie question de cette affaire".

Comment Sesmat a pu rester aussi droit dans cet océan de boue humaine ?

Protégée par un "texte juridiquement bordé", la série raconte aussi l'acharnement médiatique autour du meurtre de Grégory et la violation complète de l'intimité du couple Villemin. "Comme tout le monde, j’ai vécu l’affaire au jour le jour, au rythme des journaux de 20h, des titres de journaux et de la radio, raconte de Tonquédec. Mais avec le temps qui a passé et qui met en perspective l’affaire, je me demande comment Sesmat a pu rester aussi droit dans cet océan de boue humaine ; il n’y a pas d’autre terme".

Portée par un très joli casting (Guillaume Gouix, Blandine Bellavoir, Laurence Arné, Michaël Youn, Laurent Stocker, Gérard Jugnot, Thierry Godard, Anne Le Ny, Lauréna Thellier et bien d'autres), la série fait en tout cas beaucoup réagir depuis sa diffusion, du boycott de certains à la fascination des autres sur une affaire devenue un véritable phénomène de société. 

Une Affaire Française, derniers épisodes le samedi 2 octobre à 20h55 sur La Une et Auvio. Les épisodes sont disponibles en replay pendant 15 jours sur Auvio.

3 images
Guillaume de Tonquédec dans la série "Une Affaire Française". © 2020/CAROLINE DUBOIS / CHEYENNE FEDERATION / TF1
Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK