Très touché par l’annonce de son décès, Salvatore Adamo nous parle d’Annie Cordy

Annie Cordy et Salvatore Adamo ont vécu une histoire privilégiée, elle était sa marraine.  

C’est la presse régionale qui a appris le décès d’Annie Cordy à Salvatore Adamo. Dans cette interview accordée à La Meuse, le chanteur de 76 ans ne cache pas son choc : "Annie, c’était un monument à tous les niveaux. Il y avait son côté bienveillant, son côté humoristique, son côté surréaliste à la belge… cela me fait bizarre de parler d’elle au passé " confie-t-il.

Il faut dire qu’ils étaient très proches, Annie a été sa marraine le prenant sous son aile : “Elle m’avait emmené à une émission qui s’appelait l’École des Vedettes. C’était en 1963. L’animatrice était Aimée Mortimer, une grande figure de la télévision française. Annie m’a présenté, je n’étais pas connu du tout. Deux ans plus tôt, dans la même émission, c’était Line Renaud qui présentait Johnny… " explique-t-il sur sudinfo.be.

2 images
Très touché par l’annonce de son décès, Salvatore Adamo nous parle d’Annie Cordy © Image d’archive de la Sonuma

Au micro d’Europe 1, Monsieur Adamo raconte un moment marquant avec cette grande artiste : “Elle m’avait fait le privilège de m’inviter en première partie de ces spectacles en Belgique. Elle était très grippée. Moi j’étais impressionné donc après avoir chanté mes trois chansons en première partie je l’ai regardé des coulisses. Elle savait que je savais qu’elle était grippée. Elle était sur scène (…) s’est tournée vers moi et m’a fait un clin d’œil. Ce clin d’œil a été pour moi une leçon de courage et de don total de soi pour un artiste sur scène. Elle avait oublié la grippe". 

Leur complicité était visible sur scène. Dans le 6-8, Hugues Hamelynck a proposé une archive exceptionnelle de la Sonuma et de la chanson francophone belge pour mettre Annie Cordy à l'honneur. En 1974, elle reprenait une de ces anciennes chansons en duo avec Salvatore Adamo.

La Trois lui rend hommage avec un court métrage inédit

Retrouvez celle qu’on connait notamment pour “Tata yoyo” et “La bonne du curé ce mercredi 16 septembre à 23h10 sur La Trois.

Vous pourrez découvrir, en hommage à Annie Cordy, le court métrage "Les jouvencelles", son dernier rôle où elle partage l'affiche avec Jean-Claude Drouot. 

Laurenne est une vieille dame en maison de retraite. Discrète et disciplinée, Laurenne déprime sans faire de bruit. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Sylvie, la bonne quarantaine, fraîchement embauchée dans l’établissement. Alors qu’elles se lient d’amitié, Laurenne découvre enfin l’audace. 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK