Tous les chats sont gris, avec un Bouli Lanners bouleversant

Le premier long-métrage de Savina Dellicour, couronné du Magritte du Premier film, offre un de ses plus beaux rôles à Bouli Lanners, celui d'un détective privé qui regarde sa fille grandir de loin.

3 images
Tous les chats sont gris © O'Brother distribution

Paul a 43 ans. Il est détective privé et célibataire. Dorothy a presque 16 ans. Elle est en pleine crise identitaire. Il vit en marge de la société bien-pensante bruxelloise, elle a grandi en plein dedans. La seule chose qui les lie est le fait que Paul sait qu'il est le père biologique de Dorothy. Au fil des années, il a vécu avec le secret, et, avec affection, a regardé Dorothy grandir de loin, sans jamais oser s'approcher... Ils ne se seraient sans doute jamais parlé si Dorothy n'avait pas décidé, un jour, de venir sonner à sa porte. Elle a entendu parler de ses activités de détective et elle aimerait bien faire appel à ses services pour retrouver son père biologique

"Tous les chats sont gris", tourné à Bruxelles en 2014, est le premier film de la réalisatrice Savina Dellicour. Après ses études à l'IAD, la jeune femme est partie en Angleterre pour approfondir ses connaissances dans la direction d'acteurs. Elle n'a eu pas moins que Stephen Frears comme professeur !

Le film a un financement 100% belge et son casting vient très majoritairement de chez nous également. On retrouve donc des visages connus de notre cinéma. Et pas des moindres, avec la très talentueuse Anne Coesens, que l'on a pu voir entre autres, ces dernières années, dans "Illégal", "Duelles" et dans la série "La trêve".

Elle a reçu le Magritte du meilleur second rôle féminin pour son incarnation tout en nuances de la mère de Dorothy

3 images
Anne Coesens dans "Tous les chats sont gris" © O'Brother distribution

Pour le rôle de Paul, Savina Dellicour a tout de suite pensé à Bouli Lanners. Elle déclarait à Fernand Denis de La Libre.be:

"J’aime l’étincelle dans son regard. Paul, le personnage, est un type gentil dans le bon sens du terme et Bouli possède cette douceur, cette sympathie dans le regard. Je ne le connaissais que dans les films. On s’est rencontré, on a passé une après-midi ensemble, on s’est découvert mutuellement, on s’est très bien entendu, on a eu envie de travailler ensemble. Il a apporté des costumes et aussi les choix musicaux qui ont permis de mieux définir le personnage. Il l’a rendu plus rock , plus rebelle que dans le scénario. Il a été très généreux, il s’est mis à nu en explorant des émotions personnelles liées à la paternité."

"Tous les chats sont gris", c'est jeudi 11 juin à 21h05 sur La Trois.