Quand Jean Gabin prenait la défense de Serge Gainsbourg face à ses détracteurs

L’acteur Jean Gabin et le chanteur Serge Gainsbourg n’étaient a priori pas destiné à devenir amis. L’un était plutôt conservateur, l’autre sulfureux et assimilés à tous les scandales. Et pourtant…

Le film culte Le Pacha (1968) est disponible sur Auvio gratuitement jusqu'au 5 novembre. L’occasion de revenir sur l’amitié méconnue et un peu particulière qui liait le chanteur Serge Gainsbourg et l’acteur Jean Gabin, puisqu’elle a eu lieu sur le tournage de ce film.

Gainsbourg-Gabin, ce n’était pas gagné

Dans Le Pacha, Jean Gabin interprète le commissaire divisionnaire Louis Joss, alias Le Pacha, qui enquête sur le meurtre de son ami d’enfance, Albert Gouvion (Robert Dalban), un flic corrompu éliminé par le milieu.

L’acteur n’est pas très emballé par le tournage de ce film pour deux raisons : la première, c’est qu’il est brouillé depuis la sortie des Tontons flingueurs avec le réalisateur, Georges Lautner, mais qu’il est obligé de tourner "Le Pacha" car il est lié par contrat avec La Gaumont ; la deuxième, c’est qu’il doit donner la réplique à Serge Gainsbourg, musicien surdoué certes, mais assimilé à beaucoup de scandales.

On devine donc sans peine que Jean Gabin n’est pas d’une humeur particulièrement joyeuse lorsqu’il pénètre, en septembre 1967, dans les studios de Saint-Maurice pour rencontrer le chanteur, qui y enregistre la bande originale du film intitulée Requiem pour un con.

 

Le début d’une admiration réciproque

Et pourtant, malgré l’aversion de Gabin pour tout ce qui est vulgaire, l’acteur français trouve le morceau génial. Contre toute attente, il aurait même glissé au cinéaste Georges Lautner : "Requiem pour un con ? Avec lui, ça passe bien."

Mais surtout, Gabin est fasciné et impressionné par l’immense culture cinématographique de Gainsbourg. Ensemble, ils discutent musique, cinéma et littérature pendant plus d’une heure après le tournage de la fameuse scène où Le Pacha interroge le guitariste suspect (interprété bien sûr par Gainsbourg).

Gabin prend la défense de Gainsbourg à la sortie du film

Leur amitié ne s’arrête pas là puisqu’à la sortie du film, Gabin prendra farouchement la défense de Gainsbourg lorsque les radios refuseront de passer Requiem pour un con, dont les paroles sont jugées trop vulgaires, obscènes et scandaleuses. Jean Gabin montera alors sur ses grands chevaux et se déplacera en personne pour invectiver Christian Fouchet, le ministre de l’Intérieur de l’époque. Il aurait ensuite déclaré à Gainsbourg : "T’inquiètes pas trop. Sans doute Messieurs les censeurs se sont sentis visés par ta chanson…"

►►► Ne manquez pas Le Pacha disponible sur Auvio, notre plateforme de streaming gratuit, jusqu'au 5 novembre ! 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK