Ours en concert au Botanique : une affaire de famille de cœur et de sang

Dans la famille Souchon, on demande le fils ! Pierre ? Non l’autre, le cadet, Charles ! Chanteur mieux connu sous le nom de Ours. Et s’il préfère ne pas utiliser son vrai nom, c’est pour une bonne raison…

1 images
© Tous droits réservés

Même s’il porte son héritage culturel et familial avec fierté, il reconnaît que ce n’a pas toujours été facile de s’appeler Souchon. Un exemple : il doit s’interdire des choses, comme placer le mot "sentimental" dans une chanson. C’est trop connoté. Il y a un poids qu’il faut porter, mais rien de grave non plus. Il ne va pas se plaindre, "avoir un père comme Alain, ça nous a donné des ailes à mon frère et moi. Ce serait déplacé de dire que c’est difficile, j’ai énormément de chance de faire de la musique ! Ça m’a évidemment porté et inspiré d’être né dans cette famille et dans cette ambiance et, en même temps, c’est vrai que, parfois, ce n’est pas évident. Pour les textes, il m’arrive d’avoir peur… alors oui, je me cache un peu derrière Ours pour brouiller les pistes". Contrairement à son cousin de cœur Julien Voulzy qui sort son premier album solo Alpha au même moment et qui faisait autrefois partie du groupe Les Cherche Midi avec Pierre Souchon. Mais cela ne l’empêche pas de collaborer en famille. Les trois Souchon réunis : Charles et Pierre ont en effet aidé leur père Alain à réaliser son dernier album Âme fifties.

 

Déjà 4 albums pour Ours

De son côté, Ours a déjà un long parcours. Qui se souvient de son duo avec Lily Allen en 2009 sur une version française de 22 ? Et cet été il a sorti son quatrième album intitulé Mitsouko. Un titre référencé et totalement assumé : "Mitsouko, comme les Rita et leur liberté créative. C’est une manière de dire qu’après 40 ans, nous devons essayer de garder de la fraîcheur, un grain de folie, comme étaient les Rita". Mitsouko c’est aussi un album de collaborations à la fois familiales et belges puisque les chansons ont été composées en collaborations avec -M- (Mathieu Chedid, un autre fils de) , avec Antoine Chance (le fils de Philippe Geluck) mais aussi avec Romain et Ziggy de… Puggy.

C’est sur de jolies mélodies que Charles devient Ours pour évoquer avec délicatesse le cap de la quarantaine, l’amour et le deuil. Un album, c’est souvent le reflet des dernières années que l’on vient de vivre. Il a passé le cap de la quarantaine. Il a aussi connu sa part de blues en perdant deux amis proches. Mais il a aussi composé ses nouveaux titres pendant que sa compagne était enceinte, et ensuite en donnant les premiers biberons à son enfant. Des moments riches et contrastés, comme cet album écrit en grande partie en Bretagne dans la maison familiale.

Le 25 novembre il sera, pour la 4e fois depuis 2007, sur la scène de la Rotonde du Botanique avec en première partie le duo belge Twin Toes composé de Nicolas Mouquet et… Antoine Chance. Famille quand tu nous tiens !

Jouez pour remporter vos places pour ce concert de Ours au Botanique à Bruxelles en remplissant le formulaire ci-dessous.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK