OUFtivi : La soupe aux plastiques

Déchets plastiques
Déchets plastiques - © Tous droits réservés

Chaque jour, dans le monde, des déchets plastiques de toutes sortes sont jetés à la mer : des bouteilles, des sacs, des morceaux de filets, ... Ces déchets sont entraînés par les courants et forment des amas gigantesques, de véritables îles flottant juste sous la surface de la mer. C’est ce qu’on appelle la soupe de plastiques. Notre OUFtivi-reporter a embarqué à bord du Simon Stevin, un bateau-laboratoire qui appartient à la Région Flamande, pour une pêche très spéciale : la pêche aux déchets plastiques.

Ces nombreux résidus plastiques sont dangereux pour les animaux marins voire mortels. C’est le cas notamment pour les déchets de grande taille comme les sacs et les débris de filets. Les poissons, les oiseaux mais aussi les mammifères marins sont pris dans ces déchets et meurent noyés. Chaque année, on retrouve échoués sur notre littoral des marsouins piégés dans des filets utilisés par les amateurs. Les animaux marins peuvent aussi mourir après l’ingestion de déchets flottants.

Les matières plastiques sont constituées de substances chimiques. En se décomposant, les déchets plastiques forment des microbilles ou des microfibres de plastique que l’on retrouve en mer. Des microparticules sont aussi utilisées par l’industrie dans la fabrication des cosmétiques (les dentifrices qui blanchissent les dents, les crèmes de gommage, les lotions ou gels douches aux propriétés exfoliantes) ou des textiles (vêtements en polar ou en fleece). Toutes ces microparticules sont présentes dans l’eau de mer et peuvent être ingérées par des moules, des crevettes ou des poissons. Les résidus plastiques sont également colonisés par des bactéries ou des espèces envahissantes.

La soupe aux plastiques préoccupe les experts. A bord du Simon Stevin, les scientifiques analysent les prélèvements d’échantillon d’eau, de sédiments et étudient les organismes marins. Ces travaux s’effectuent dans le cadre de programmes de recherche. Il s’agit avant tout de suivre ces phénomènes afin de contrôler leur impact sur le milieu marin et de pouvoir prévenir les risques pour la santé humaine. C’est l’objet de cette campagne de pêche aux plastiques organisée par ILVO, l’Institut de recherche sur l’agriculture et la pêche de la Région flamande, au large de Nieuport, Ostende et Zeebrugge. Pour en savoir plus sur ces activités, consultez http://www.ilvo.vlaanderen.be/ et http://www.vliz.be/nl/rv-simon-stevin.

Pour lutter contre la soupe au plastique, les professionnels belges de la pêche participent à l’opération " Fishing for Litter ". Lorsqu’ils prennent des déchets dans leurs filets, ils les conservent dans des sacs mis spécialement à leur disposition. Ces sacs sont ensuite déposés aux ports afin d’être triés, recyclés ou détruits.

Les consommateurs ont un rôle évident à jouer. Suivez les conseils de bon sens de notre OUFtivi reporter ou si vous voulez en faire plus, surfez sur le site de la campagne internationale contre les micro-plastiques " Beat the micro bead " : www.noordzee.nl/campagnes/microplastics/

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK