"Lost Highway": redécouvrez un des classiques de David Lynch et de David Bowie

Lost Highway est sans doute l’une des œuvres les plus significatives de David Lynch, notamment grâce à son caractère expérimental. Il s’agit également d’une des œuvres symboliquement associées à David Bowie, puisque son titre I’m Deranged a été utilisé pour les génériques d’introduction et de fin du film.

Quatre ans avant son chef-d’œuvre Mulholland Drive, David Lynch explorait déjà les mêmes thématiques avec Lost Highway : Doubles identités, érotisme, violence, musiques entêtantes… Le film raconte l’histoire de Fred Madison, un saxophoniste plutôt aisé habitant à Los Angeles qui soupçonne sa femme Renee de le tromper. Très vite, après le début de ses soupçons, il reçoit des vidéos. Filmées par un inconnu, elles montrent l’appartement où il vit avec Renee, vu de l’extérieur puis de l’intérieur. Après la visite peu rassurante d’une équipe de policiers, une nouvelle cassette vidéo montre Fred à côté du corps de sa femme assassinée. Il est alors condamné à mort pour ce meurtre, mais il rencontre un certain Mystery man, si caractéristique du film, qui l’arrache à ce destin par un moyen inconnu. Fred Madison se retrouve alors dans la peau d’un autre homme mais, comme dans un rêve, les éléments de son passé vont peu à peu réapparaître, sous une forme différente.

3 images
"Lost Highway": Mystery Man interprété par Robert Blake © MK2 FILMS

Un film noir

Considéré comme un thriller psychologique, David Lynch fait dans la subtilité avec Lost Highway, où une ambiance pesante et mystérieuse plane constamment. Il est ce qu’on appelle un film noir, un genre développé entre les années 1940 et la fin des années 1950, faisant partie de la catégorie du film criminel. Tournant autour de thématiques résolument pessimistes et tragiques, comme la fatalité, l’angoisse, la trahison ou la machination, le film noir est soumis à des codes formels et narratifs qui le caractérisent, comme l’usage du suspense, du flash-back, de la voix-off. Grâce à l’interprétation ouverte, en traitant notamment du trouble dissociatif de l’identité du personnage principal et du pouvoir omniscient du réalisateur (qui pourrait être représenté par le Mystery man, modelant le destin de Fred Madison à sa guise), Lynch instaure un climat changeant au gré des différentes personnalités du protagoniste tout en restant dans les traits principaux du film noir.

Lynch et Bowie : les deux David s’associent

Si l’esthétique du générique d’introduction de Lost Highway est si symbolique, c’est notamment grâce à David Bowie et son titre I’m Deranged qui y est utilisé. Ce n’est pas la première association entre le réalisateur et le chanteur, puisque ce dernier apparaissait dans Twin Peaks : Fire Walk with Me (1992), le film adapté de la série télévisée Twin Peaks. D’ailleurs, David Lynch, lui-même réalisateur de la série, affirme que celle-ci et Lost Highway se déroulent dans le même univers.

3 images
Lost Highway © MK2 FILMS

Retrouvez Lost Highway ce mercredi 25 novembre à 21h05 sur La Trois et sur Auvio !

Ce programme est également disponible en version multilingue et sous-titrée.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK