"Omma", la nouvelle création du chorégraphe Josef Nadj à Charleroi Danse

 

Omma, selon Josef Nadj, c’est "regarder sous nos yeux pour mieux voir au fond de nous-mêmes". Une pièce chorégraphiée qui est avant tout une histoire de partage et de transmission, une histoire de cultures et de mouvements.

 

 

1 images
© Tous droits réservés

 

Omma, qui signifie "œil, vue, regard" en grec ancien, est une pièce de huit danseurs africains. Ils sont originaires du Congo-Kinshasa et du Congo- Brazzaville, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Mali et du Burkina Faso, et tous ont vécu des parcours divers : danses traditionnelles, lutte, conte, rap, danse classique ou encore l’acrobatie. Avec eux, Josef Nadj construit une suite de petits récits en revenant à l’essence de la danse et aux sources de l’humanité, sans artifices. Et avec le chorégraphe, les danseurs confrontent leurs histoires, leurs imaginaires et témoignent d’une humanité en éveil face aux défis, aux interrogations et aux peurs qui la traversent.
 
Josef Nadj a un solide parcours : danseur, chorégraphe, plasticien, photographe. Il est l’auteur d’une quarantaine de créations et d’expositions programmées dans près de 50 pays. Cet artiste d’origine yougoslave a été fait Chevalier des Arts et des lettres en 2002 pour sa contribution au rayonnement des arts en France et dans le monde. En 2011, il est promu Officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres. Il a dirigé le Centre chorégraphique national d’Orléans de 1995 à 2016 avant d’établir sa nouvelle compagnie à Paris en 2017.
Ce pionnier de la danse contemporaine a toujours l’œil vif, portant un regard incisif et profond sur le monde qui l’entoure. A 64 ans, Josef Nadj continue d’interroger l’essentiel : le rapport de l’homme à lui-même.
 
Omma, une chorégraphie poétique et passionnée sur l’humanité que La Trois vous invite à découvrir à Charleroi Danse ce 27 octobre. 

 


 

 

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK