"La couleur de la justice", le procès fictif du policier responsable de la mort d'Eric Garner

"La couleur de la justice", le procès fictif du policier responsable de la mort du Noir-Américain Eric Garner
2 images
"La couleur de la justice", le procès fictif du policier responsable de la mort du Noir-Américain Eric Garner - © Tous droits réservés

" La couleur de la justice " est un film de Marjolaine Grappe retraçant le vrai/faux procès de la mort d’Éric Garner, citoyen afro-américain décédé lors d’une interpellation policière. La réalisatrice a suivi les audiences qui se sont déroulées dans une école New-Yorkaise, organisées pour réparer ce déni de justice. Un documentaire nécessaire qui fait tristement écho à l’actualité. Disponible jusqu’au 07/07 sur Auvio.

" I can’t breath ", cette phrase prononcée par George Floyd juste avant de mourir le 25 mai 2020 à Minneapolis, Etats-Unis à la suite d’une interpellation policière est devenue l’un des symboles de la lutte contre le racisme et les violences policières. Depuis sa mort, rassemblements et manifestations ont éclaté partout dans le monde pour dénoncer les discriminations et les violences subies par les Afro-Américains et afro-descendants. Malheureusement, d’autres avant lui avaient formulé ses mêmes mots avant de connaître le même sort.

Le 17 juillet 2014, New York, le scénario est presque identique. Eric Garner, 43 ans, meurt asphyxié par deux policiers après avoir refusé l’ordre de mettre ses mains dans le dos. Il mourra des suites de ses blessures. Les images de l’interpellation, filmées par un ami vont alors faire le tour du monde. On y entend l’homme, père de six enfants, répéter en boucle " Je ne peux pas respirer " avant de mourir.

Pour une audience impartiale

Quelques mois plus tard, un grand jury populaire composé majoritairement de personnes blanches – tous originaires d’un quartier très conservateur de New-York – va juger les preuves insuffisantes pour inculper le policier, Daniel Pantaleo, responsable de son interpellation.

Pourquoi l’accusé n’a pas été mis en examen pour homicide ? Pour répondre à cette question restée en suspens, quatre ans après les faits, une équipe de juristes et de cinéastes New Yorkais décide d’organiser le procès de la mort d’Éric Garner. Sans aucune valeur juridique, ce procès a pour ambition d’offrir à Eric Garner une audience impartiale. Avocats, juges, témoins, tous les protagonistes jouent leur propre rôle mis à part le policier qui n’a pas souhaité participer et qui sera joué par un comédien.

Un film à voir qui, à travers l’histoire tragique d’Eric Garner s’interroge sur les rouages d’une justice à deux vitesses tout en apportant des clés pour mieux comprendre ce que signifie être noir aujourd’hui aux Etats-Unis.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK