"L’égalité ce n’est pas quelque chose de naturel" : rencontre avec Safia Kessas dans le cadre de la journée des droits des femmes

Le dimanche 8 mars a lieu la journée internationale des droits des femmes. Pour l’occasion, nous sommes partis à la rencontre de Safia Kessas, la responsable égalité et diversité à la RTBF. Elle nous explique en quoi justement, la RTBF peut jouer son rôle de service public dans ces thématiques d’égalité et de diversité.

Rencontre

Vous êtes responsable de la diversité et de l’égalité à la RTBF, quelle est votre mission au quotidien au sein de l’administration ?

Safia Kessas. Ma mission au quotidien est de suivre l’application, la mise en œuvre dactions différentes qui touchent à plein de domaines de notre vie, de notre activité. Je dois donc faire attention que tous ces points (qui sont dans ce plan) soient appliqués en collaboration avec plein d’autres services de la RTBF. Ce sont des formations, de l’élaboration de contenu ou tout simplement donner des conseils.

En gros, on se rend compte que ces questions-là prennent de plus en plus d’importance. Les collègues sont en quête d’information, de conseils… On n’est pour les accompagner et pour que la RTBF représente le mieux possible la société dans laquelle elle vit.

Vous avez créé “Les grenades”, une rubrique de l’info qui donne la parole aux femmes. Après presque un an, depuis la sortie du projet, que pouvez-vous nous dire sur son succès ?

Safia Kessas. Je trouve que c’est un espace où l’on a un public très engagé, qui partage beaucoup et discute beaucoup. On se rend compte que ces questions-là sont dans les priorités des questionnements sur les réseaux sociaux. Je crois que le fait d’avoir un contenu qui soit vraiment dédié à l’égalité et la diversité influence les autres médias, ce qui montre qu’on avait raison de le faire. Comme on est assez pointu sur ces sujets-là, on se rend compte qu’on a une expertise. On est content de pouvoir la partager. On a quelques sujets qui ont été viraux, on voit qu’on a un impact et qu’on amène quelque chose de nouveau.

La mission du projet “Les Grenades” est donc remplie ?

Safia Kessas. Peut-être pas encore car dans notre communauté on a 30% d’hommes et 70% de femmes, on touche un public de jeunes adultes. J’aimerais bien élargir ce public. C’est une mission importante pour moi. Avec des sujets plus mainstream, pouvoir toucher un public plus large et essayer d’intéresser davantage les hommes. 30% c’est déjà pas mal mais j’aimerais que tout le monde se sente concernés par ces matières-là.

3 images
© Tous droits réservés

Pour vous c’est important que la RTBF mette en avant la journée des droits des femmes ?

Safia Kessas. C’est indispensable et encore plus aujourd’hui dans un contexte de libération de la parole où l’on voit tous les jours des questionnements là-dessus. Je pense que c’est bien de montrer qu’on est alignés. Ça nous permet aussi de réfléchir à nouveau sur notre propre pratique. Il faut toujours garder quelque chose de très important à l’esprit : la question de l’égalité ce n’est pas quelque chose de naturel. Donc si on ne rappelle pas cette question-là de temps en temps, qu’on ne met pas au sommet de l’agenda certains moments clefs et qu’on ne mobilise pas les troupes pour dire qu’on veut que les choses changent réellement on n’y arrivera jamais. Ou alors avec des sauts de puces et on peut se reparler dans 500 ans, mais ni vous ni moi ne seront là pour voir des changements réels.

On voit vraiment que c’est en gardant le pied sur l’accélérateur que les changements s’opèrent.

Moi ce que j’ai pu constater en travaillant avec des collègues sur ces questions-là, c’est qu’on voit que tout le monde n’a pas la même sensibilité ou le même type de questionnement. C’est intéressant de pouvoir échanger et de s’aligner.

De quelle autre manière, la RTBF peut remplir sa mission d’intérêt public dans la diversité et l’égalité ?

Safia Kessas. Je pense que la manière la plus juste c’est la question de l’exemplarité, se dire que l’on est un média de service public et à ce titre on a une responsabilité sociale qui est plus importante que d’autres. A tout instant il faut se dire que l’on représente la société et pas seulement sa petite personne. C’est simplement penser aux autres le plus possible et je crois que c’est que la RTBF peut faire la différence. Quand on organise un débat il faut faire attention à la parité, quand on parle d’une thématique inclure la question des femmes. C’est à chaque fois penser aux autres et se décentrer. C’est vraiment pour moi l’enjeu principal.

Vous organisez le Wikithon au sein de la RTBF ce jeudi 5 mars, en quoi consiste cet événement ?

Safia Kessas. Ça se passe à la RTBF à Bruxelles dans un grand local dans lequel on a mis des ordinateurs. C’est une sorte de marathon de 7h à 22h ouvert au public. L’objectif est de mettre 100 profils féminins dans wikipédia. A la fois pour allier l’égalité et la question du digital.

On se rend compte que sur wikipédia il n’y a que 18% de profils féminins. On se doute bien que l’on ne va pas passer à 50% en une fois mais on a envie de mettre notre pierre à l’édifice. C’est une manière de montrer qu’on se mobilise et qu’on s’engage pour la représentation des femmes. Les femmes ont moins tendance à se mettre en avant et une fois qu’elles sont sur wikipédia elles ont des profils qui y sont davantage critiqués. C’est une manière de mettre ça au cœur du débat. C’est quelque chose de concret où l’on décide de passer à l’action.

Vous pouvez vous inscrire ici.

3 images
© Tous droits réservés

D’autres projets vont bientôt voir le jour ?

Safia Kessas. Moi j’aimerais beaucoup travailler un peu plus sur la question des STEM. Les femmes dans les sciences, les technologies, le digital, les mathématiques. Il y a tout un mouvement en cours en fédération Wallonie Bruxelles et en Europe sur cette question-là. Ici aussi il y a de gros biais de genre qui font que les femmes sont très minoritaires dans ces catégories. Je pense que lon a un rôle à jouer. Donc accompagner la déconstruction de ces stéréotypes, je trouve que c’est absolument passionnant et hyperpositif et j’espère que ça créera un effet d’entraînement. Je pense qu’il faut être dans l’action le plus possible.

Dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, la RTBF propose une programmation spéciale avec de nombreux documentaires, émissions et films sur les questions liées aux femmes, aux inégalités et aux violences subies par celles-ci.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK