Julos Beaucarne à l'honneur sur La Trois

Julos Beaucarne à l'honneur sur La Trois
Julos Beaucarne à l'honneur sur La Trois - © Tous droits réservés

Né le 27 juin 1936, Julos Beaucarne fête cette année ses 80 ans. Pour cet anniversaire, La Trois vous propose de parcourir un florilège de ses chansons les plus connues - même en wallon - et de le retrouver dans un entretien plein d'humanité auprès d'Edmond Blattchen. A voir sur La Trois samedi 25 juin dès 21h.

À 21h : Seniorama : Julos Beaucarne

Nous sommes en 1975. En studio et entourés d'un public, Michel Lemaire et Régine Legrand reçoivent Julos Beaucarne, artiste belge né le 27 juin 1936 à Écaussinnes, à la fois chanteur, conteur, clown, troubadour, poète et comédien.

Marqué par le Québec, amoureux de la langue francophone, sensible, sensé, touchant, concerné par les injustices, engagé humainement..., ses chansons à texte, aussi parfois en wallon, ne ressemblent en rien à une entreprise commerciale.

Complice avec ses musiciens, il chante : " Le petit bout du petit ongle rose ", " Pour Loulou " (à l'époque, il venait, depuis quelques mois, de perdre sa femme), " Rose ", " La p'tite gayole " et interprète le sketch " Le petit Jésus ".

Un Seniorama réalisé par Luc Michez

À 21h30 : Face au public : Julos Beaucarne

Un Face au public réalisé par Fred Van Bezien

Julos Beaucarne en concert, en 1981, à Hélécine lors de la Fête de la Communauté française chante... aussi en wallon " Vola pouqwè nos estan fîr d'iesse Wallon "...

Il interprète en outre : Du temps dè m’grand-mère, Voici venu le froid, Radieux de septembre, Le mouton tondu, Toute dame et demoiselle, Adam et Eve, Aujourd'hui chaque mot d'amour, Le fossoyeur itinérant, Moments forts, La Cil Limited Company, Serrurier magique, Tube, Lolotte, Merci brinmin des coups, O Claire Suzanne Adolphine, Les hommes et les femmes sont des chefs-d'œuvres en péril, Ca commence il était une fois, Il est des centaines, Lettres à Kissinger, Quand nous étions réunis à table, La fête, Je ne songeais pas à la rose, Les sinistrés, La p’tite gayole.

À 22h40 : Noms de dieux avec Julos Beaucarne

Un entretien d’Edmond Blattchen réalisé par Jacques Dochamps en 1998.

C'est incontestablement l'une des personnalités belges francophones les plus attachantes que reçoit ce soir Edmond Blattchen. Tour à tour chanteur, poète, conteur et touche-à-tout, Julos Beaucarne est aussi, d'abord, un véritable humaniste.

S'il avoue ne pas croire en Dieu (le seul mot lui fait horreur...), il professe en revanche une foi inébranlable en l'homme. Et cela, malgré l'assassinat, en 1975, de Loulou, la mère de ses deux enfants. Un drame qui, s'il a changé sa vie, n'a en rien entamé sa conviction que " l'homme moderne est encore au berceau ".

Optimiste, envers et contre tout, Julos nous invite dans ses textes et dans ses chansons, à célébrer la Vie sous toutes ses formes et à nous " aimer à tort et à travers ".

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK