"Julieta" : un drame sombre et séduisant signé Almodóvar

"Julieta" : un mélo sombre et séduisant signé Almodovar
2 images
"Julieta" : un mélo sombre et séduisant signé Almodovar - © Tous droits réservés

Le Drive-In Ciné de La Trois vous propose cette semaine de découvrir une pépite du célèbre réalisateur Pedro Almodóvar. Julieta, un drame saisissant qui raconte le poids des années, à voir le mercredi 14 juillet à 20h40 en version originale sous-titrée sur La Trois !

Alors que Julieta (Emma Suárez,  Adriana Ugarte) est sur le point de rejoindre Lorenzo (Darío Grandinetti), son compagnon, au Portugal pour commencer une nouvelle vie, elle croise Bea (Michelle Jenner), une amie d'enfance de sa fille. Si Julieta n'a plus vu son enfant depuis une douzaine d'années, Bea a justement croisé Antía (Blanca Parés) à Côme quelques jours plus tôt. 

Après ces retrouvailles, Julieta change radicalement de plan : elle reste à Madrid et se met à écrire un récit destiné à sa fille, à travers duquel un lourd secret est sur le point d'être révélé. Dans cette lettre ; du destin, de la culpabilité mais surtout, le combat d'une mère contre l'incertitude.

Quel est donc ce mystère inconsolable qui a poussé Julieta à abandonner ce qu'elle avait de plus cher ? 

À lire aussi : Avec "Julieta", Almodovar ajoute un nouveau portrait de femme aux héroïnes de Cannes

A l'origine, trois nouvelles d'Alice Munro

Julieta est l’adaptation de trois nouvelles de l'écrivaine canadienne, Alice Munro : "Hasard", "Bientôt" et "Silence" reprises du recueil "Fugitives".

Lors d'une conférence de presse à Cannes en 2016, Pedro Almodóvar reconnait ne pas être très fidèle au texte de l'écrivaine : réunir trois nouvelles pour créer un personnage principal était difficile, mais il a également fallu adapter le récit à la culture espagnole. En Espagne, par exemple, les parents ne rompent jamais les liens avec les enfants quand ceux-ci prennent leur indépendance. Des couleurs fortes, plusieurs chansons, des personnalités marquées, voilà tout le profil d'un genre dramatique souvent associé au réalisateur.

Mais il insiste, Julieta n'est pas un mélodrame : "Depuis le début, j’avais à l’esprit que Julieta était un drame, pas un mélodrame, genre pour lequel je montre de l’inclination. Un drame dur avec un parfum de mystère : quelqu’un cherche quelqu’un qui est parti sans donner d’explications, quelqu’un avec qui on a vécu toute sa vie disparaît sans dire un seul mot. C’est impossible à comprendre. Ça arrive, c’est dans notre nature, mais c’est incompréhensible et inacceptable. Sans parler de la douleur que cela provoque."

Ne manquez pas Julieta avec Emma Suárez, Adriana Ugarte et Daniel Grao, ce mercredi 14 juillet à 21h sur La Trois!

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK