Gil Alma (César Wagner) : "Quand j’étais petit, je faisais le clown tout le temps"

César Wagner est de retour avec deux nouveaux épisodes exclusifs ces 10 et 17 septembre sur La Une. On a discuté avec son interprète principal, Gil Alma, bientôt en Belgique avec Benoit Joubert pour leur spectacle d'humour "Gil & Ben (ré)unis"

Pour jouer César Wagner, vous êtes-vous inspiré d’autres personnages de séries comme le célèbre hypocondriaque Monk

Gil Alma : C’est vrai que Monk est la référence dans ce style, mais non pas du tout. Je me suis plutôt inspiré de gens autour de moi qui sont hypocondriaques, comme Benoit Joubert ou ma grand-mère. D’ailleurs, c’est marrant qu’on m’ait donné ce rôle, car je connais beaucoup d'hypocondriaques !

Y a-t-il des scènes dans ces nouveaux épisodes de César Wagner qui vous ont donné du fil à retordre ? 

Ce qui est difficile à faire et ce que je n'aime pas trop jouer, c’est la douleur. J’ai toujours peur d’être faux. Comme César se crée des douleurs, ça arrive souvent. Les émotions ça va, car quand je suis dans mon rôle, dans mon truc et que j'ai un bon comédien en face de moi, j'arrive à faire sortir les émotions ou à pleurer. On voit peu d'hommes pleurer à la télé ou au cinéma, je n'ai pas de difficultés avec ça. Mais sur la douleur, j’ai toujours peur d’être un peu faux.

Du coup, comment vous faites ? 

Je fais semblant (rires). Pour le coup, on ne peut pas se créer de la douleur quand on est comédien. Les émotions, je les ais en moi, elles sont franches et réelles. La douleur physique, tu es obligé de faire semblant. 

On voit peu d'hommes pleurer à la télé ou au cinéma, je n'ai pas de difficultés avec ça.

3 images
Gil Alma dans "César Wagner : Tout l'or du Rhin". © 2021/THIERRY VALLETOUX - INCOGNITA - FTV - RTBF - RTS

Vous avez commencé votre carrière comme acteur. Comment êtes-vous devenu humoriste ?

Quand j’étais petit, je faisais le clown tout le temps. C’est pour ça que j’ai fait du théâtre, pour faire rire. Je suis donc assez rapidement monté sur scène. Mon premier délire, c'était de faire rire les gens. Après, j’ai découvert d’autres facettes du métier, notamment au studio Pygmalion, quand j’ai pris des cours d'Actor Studio. J’ai appris plein de choses sur moi, la psychologie, etc. Mais la connerie, je l'avais en moi. Mes premiers programmes courts comédie, c’était une évidence.

Vous voyez-vous faire quelque chose de plus dramatique, de plus sombre ? 

En fait, je n'ai pas l'impression que César soit drôle. Oui, il y un côté comédie, mais c’est malgré lui. Je pense que ce mec n'est vraiment pas bien. À la fin du cinquième épisode, vous verrez, il est vraiment pas bien. Mais je joue ça avec plaisir, j’adore ça, ça fait du bien. C'est comme une forme de psychothérapie de faire un rôle où je pleure ; ça permet d'évacuer des choses douloureuses de la vie.

3 images
Soufiane Guerrab, Gil Alma et Coralie Russier dans "César Wagner : Tout l'or du Rhin". © 2021/THIERRY VALLETOUX - INCOGNITA - FTV - RTBF - RTS

Le 30 octobre prochain, vous jouez "Gil & Ben (ré)unis" à La Ruche Théâtre Royal à Charleroi. Vous y êtes déjà allé ?

Oui, j’ai déjà joué à Charleroi et ça s’est super bien passé ! De toute façon, les Belges c’est le meilleur public de France, avec les Suisses. Dans ce spectacle, je ressors notamment un personnage que j'ai créé il y a 10 ans. J'ai hâte de voir la réaction des Belges face à ça, mais je pense qu'ils vont adorer, car c’est complètement burlesque, fou et très attachant.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ? 

Je pense que c’est les rencontres. Et les beaux moments quand tu fais une scène sympa, qu’il y a des choses à jouer. Je pense justement à une des scènes de fin d’un des prochains épisodes de César Wagner. J'envoie des choses, c’est joli à vivre. Et puis, ce sont les gens, tes partenaires, l’équipe. Ça devient une petite famille, donc c’est joli… Je pense que c’est ça le plaisir et le bonheur.

Interview réalisée lors du Festival de Télévision de Monte-Carlo en juin 2021.

César Wagner : Tout l'or du Rhin, vendredi 10 septembre à 20h50 sur La Une et Auvio.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK