"Blade Runner" : trois anecdotes fascinantes sur ce classique de la science-fiction

Réalisé par Ridley Scott en 1982, Blade Runner est un classique de la science-fiction américaine. À l'occasion de sa diffusion le mercredi 24 mars à 21h sur La Trois, retour sur trois anecdotes marquantes.

Le pitch ? Dans les dernières années du 20ème siècle, des milliers d'hommes et de femmes partent à la conquête de l'espace, fuyant les mégalopoles devenues insalubres. Sur les colonies, une nouvelle race d'esclaves voit le jour : les répliquants, des androïdes que rien ne peut distinguer de l'être humain.

Los Angeles, 2019. Après avoir massacré un équipage et pris le contrôle d'un vaisseau, les répliquants de type Nexus 6, le modèle le plus perfectionné, sont désormais déclarés "hors la loi". Quatre d'entre eux parviennent cependant à s'échapper et à s'introduire dans Los Angeles. Un agent d'une unité spéciale, un blade-runner, est chargé de les éliminer. Selon la terminologie officielle, on ne parle pas d'exécution, mais de retrait...

À lire également : "Novembre, 2019": sorti en 1982, le film "Blade Runner" avait-il vu juste?

1. Steven Spielberg a convaincu Ridley Scott de choisir Harrison Ford

Pour le rôle principal de Rick Deckard, plusieurs grands noms du cinéma ont d'abord été évoqués. Le scénariste de la première version a en tête Robert Mitchum ou Christopher Walken, tandis que Ridley Scott souhaite à tout prix Dustin Hoffman pour son film. Leur vision du personnage est pourtant trop opposée et cela ne se fait pas. 

D'autres noms sont envisagés dont Al Pacino et Burt Reynolds, mais c'est finalement Harrison Ford qui est choisi. Pour quelles raisons ? Il vient d'apparaître dans les deux premiers Star Wars, et surtout dans Les Aventuriers de l'arche perdue de Steven Spielberg. C'est d'ailleurs ce cinéaste qui conseille fortement à son confrère Ridley Scott de l'engager. 

3 images
Blade Runner © Tous droits réservés

2. Ridley Scott n'a jamais fini le livre sur lequel se base son film

Blade Runner est basé en grande partie sur le livre Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de l'écrivain culte Philip K. Dick. Pourtant, Ridley Scott, le réalisateur, a avoué ne pas avoir réussi à finir le livre ! Il aurait même dit à l'auteur :

Tu es trop dense. A la page 32, il y a déjà 17 histoires...

Cela n'a pas empêché Philip K. Dick de participer à tout le processus créatif ... jusqu'à son décès en 1982. Il avait tout de même pu visionner les vingt premières minutes du film, et avait déclaré être impressionné de la reproduction fidèle de sa vision artistique.

3 images
Blade Runner © Tous droits réservés

3. Un réalisateur "dictateur" et son film surnommé "Blood Runner"

Le tournage de Blade Runner marque la première incursion du réalisateur britannique aux Etats-Unis. Le développement du film rencontre de plus en plus d'obstacles, dont des retards, des dépassements de budgets, des démissions et de nombreux problèmes au sein-même de l'équipe technique.

Les techniciens agacés par l'attitude perfectionniste de Ridley Scott vont même jusqu'à surnommer le projet Blood Runner. Le tournage du film se termine tout de même, dans l'urgence et sous l'énorme pression des producteurs qui ne tolèrent plus aucun retard.

Une genèse compliquée pour un film devenu culte, un des plus grands classiques de la science-fiction. Blade Runner est à voir le mercredi 24 mars à 21h en version multilingue sur La Trois !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK