Woodstock a 50 ans : retour en images sur ce festival légendaire

Woodstock a 50 ans : retour en images sur ce festival légendaire
Woodstock a 50 ans : retour en images sur ce festival légendaire - © Tous droits réservés

Préparez-vous à être catapulté au cœur de l’été 1969 pour "trois jours de paix et de musique" avec le documentaire de Barak Goodman, à ne surtout pas manquer ce dimanche 18 août à 21h05 sur La Trois. En attendant, voici un petit retour en images sur ce festival emblématique et ses accros :

Trois jours de paix et de combats. Des centaines d’hectares à parcourir. Promène-toi pendant trois jours sans voir un gratte-ciel ou un feu rouge. Fais voler un cerf-volant. Fais-toi bronzer. Cuisine toi-même tes repas et respire de l’air pur.

Telle est la promesse offerte par les organisateurs du Woodstock Music and Art Fair aux festivaliers. Alors qu’ils attendaient 50.000 spectateurs, ce sont finalement près d’un demi-million de jeunes qui débarquent, le 15 août 1969, sur le terrain du fermier Max Yasgur, dans la commune de Bethel près de New York.

Voir cette publication sur Instagram

Woodstock’s famous farmer#MaxYasgur : Barry Levine

Une publication partagée par Woodstock (@woodstock) le

Les organisateurs se sont retrouvés littéralement débordés, envahis par des vagues de jeunes attirés par cette contre-culture et par cette façon pacifique et musicale de montrer leur contestation à la société.

Forcément, des embouteillages colossaux se forment, et certains sont bloqués durant plusieurs heures sur le chemin qui mène au site.

À tel point que le groupe Sweetwater, coincé dans les bouchons, ne parvient pas à rejoindre le festival. Ils devaient normalement ouvrir le bal, mais c’est finalement Richie Havens, alors peu connu, qui entre en scène.

Comme le groupe suivant ne parvient pas non plus à entrer sur le site, Richie Havens est rappelé 7 fois sur scène. À cours de chansons, il improvise alors “Freedom sur un air de gospel. Cette chanson deviendra un hymne pour toute une génération, et le chanteur est entré ce jour-là dans la légende…

Finalement, ce sont des hélicoptères de l’US Army qui amènent les artistes jusqu’au festival. Parmi eux : Jimi Hendrix, Janis Joplin, Santana, Ravi Shankar, Arlo Guthrie, Joan Baez…

Les hélicoptères ravitaillent aussi les festivaliers, venus parfois sans billet, sans nourriture, sans équipement. Ils sont juste là pour écouter de la musique et danser sur les groupes du moment, en paix et sous une pluie battante.

Ce qui s’est passé au cours de ces trois jours était bien plus qu’un concert. C’était un événement légendaire, qui a défini une génération et marqué la fin d’une des décennies les plus turbulentes de l’histoire moderne.

Trois jours de paix et de musique, trois jours qui ont marqué l’histoire du rock et de sa contre-culture, trois jours de pluie, de boue, de vivre ensemble, de retards, d’improvisation, d’adaptation, bref, trois jours à part.

Et pourtant, ça aurait pu tourner à la catastrophe. Car tout, absolument tout s’est mis en travers du chemin des organisateurs.

→ Vous voulez en savoir plus ? Le documentaire de Barak Goodman vous plongera au cœur du "summer of love" en revenant sur la préparation de ce festival emblématique de la culture hippie. Un documentaire à ne surtout pas manquer ce dimanche 18 août à 21h05 sur La Trois ou sur Auvio, à l’occasion des 50 ans du Woodstock Music and Art Fair !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK