Vous n’avez pas peur d’être mal à l’aise ? On a le film qu’il vous faut !

David Cronenberg est le champion des scénarios à la perversité douteuse et des histoires qui nous mettent mal à l'aise. Et on aime ça, apparemment.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le réalisateur canadien David Cronenberg, il faut savoir que ce qui l’anime principalement, c’est :

  • La dégénérescence de notre société (Spider, A History of Violence, Les Promesses de l’ombre, A Dangerous Method, Cosmopolis, ou encore Maps to the stars) ;

  • L’étude du corps humain sous un aspect angoissant et monstrueux (Stereo, Crimes of the Future, Frissons, Rage, Chromosome 3, La Mouche, Faux semblants…) ;

  • Les rapports humain/technologie (Fast Company, Scanners, Videodrome, Crash, et eXistenZ) ;

  • Et de manière générale : la psychanalyse, les addictions, les phobies de la société occidentale, ou encore les névroses et les pulsions refoulées

Sympa, non ? Et à en croire le succès et la renommée de David Cronenberg et de ses scénarios tordus… ça nous fait visiblement “du bien” d’être mal à l'aise de temps en temps.

"Faux semblants", ça raconte quoi ?

Deux vrais jumeaux, Beverly et Elliot Mantle (Jeremy Irons), gynécologues de renom, partagent le même appartement, la même clinique, les mêmes idées et les mêmes femmes. Mais un jour, une actrice célèbre vient les consulter pour stérilité. Les deux frères en tombent amoureux mais si pour Elliot elle reste une femme parmi tant d’autres, pour Beverly elle devient LA femme. Pour la première fois les frères Mantle vont penser, sentir et agir différemment. C’est le début d’une descente vers la folie.

Pourquoi faut-il le voir ?

2 images
© Tous droits réservés

Vous hésitez ? Voici 3 bonnes raisons de voir ce classique :

  • Parce que c’est du Cronenberg tout craché. Entendez : il y a de la perversité, c’est psychologique, c’est glauque, et ça met mal à l’aise.

  • Parce que “Faux-semblants” est une libre adaptation du roman Twins de Bari Wood et Jack Geasland, lui-même inspiré d’un fait divers sordide : l’histoire de deux frères homosexuels incestueux, gynécologues et toxicomanes, qui se sont suicidés ensemble par overdose (vous le sentez le malaise ?).

  • Parce que c’est une prouesse technique pour l’époque : finis la “technique de la doublure” à répétition, les effets spéciaux extrêmement artisanaux, et les champs-contre-champs qui n’en finissent plus et qu’on a vus et revus dans les films “de jumeaux” ! Ici, Cronenberg parvient à avoir une mémoire de l’image qui nous donne de très jolis plans de Jeremy Irons dédoublé, qui discute avec lui-même… et dans la même pièce s’il vous plaît. On n’y voit que du feu.

 "Faux semblants” est disponible gratuitement sur notre plateforme Auvio jusqu’au 12 décembre. Profitez-en !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK