Enquête sans concession sur l'histoire politique des drogues

Enquête sans concession sur l'histoire politique des drogues
4 images
Enquête sans concession sur l'histoire politique des drogues - © Tous droits réservés

Deux samedis soirs d'affilée, Elodie de Sélys vous propose de découvrir la série documentaire réalisée par Julie Lerat et Christophe Bouquet qui offre une plongée sans concession dans l’histoire du trafic de drogues qui a provoqué des guerres, financé des milices, ébranlé des états.

Le trafic de drogue a été inventé par un État : le Royaume-Uni.

Au XIXe siècle, la Couronne britannique inonde la Chine d’opium pour renflouer ses caisses. Dès les premières heures, l’opium, l’héroïne et la cocaïne deviennent des instruments politiques entre les mains des États.

Grandes puissances, industries pharmaceutiques, banques, services secrets : tous ont joué un rôle dans la propagation des drogues et dans l’émergence des plus grandes organisations criminelles. Des guerres de l’opium à la naissance de la French connection, des années hippies à l’ascension des grands barons de la drogue, d’Escobar à El Chapo, des montagnes afghanes à Wall Street, se dessine une histoire politique des drogues.

Une enquête aux sources du mal, du remède à l’addiction, entre mafia et lobbies pharmaceutiques, une enquête sans concession et loin des idées reçues dans les coulisses d’un trafic planétaire.

Une enquête coproduite par la RTBF à ne pas manquer dans "Retour aux sources" sur La Trois à 21h05. Les 2 premiers épisodes diffusés ce samedi 08 février seront suivis d'un débat avec le psychanalyste Michel Rosenzweig et le Juge Michel Claise. Le 3e épisode sera diffusé le samedi 15 février.

A voir aussi sur AUVIO.

Episode 1 : L’ère des empires

Le trafic de drogue n’a pas été inventé par une mafia mais par les puissances coloniales européennes, au XIXe siècle. Tandis qu’elles répandent l’opium dans toute l’Asie, l’industrie pharmaceutique découvre des produits miraculeux : morphine, cocaïne, héroïne. L’addiction devient un fléau mondial.

Quand la prohibition s’impose au début du XXe siècle, les premiers réseaux voient le jour au Mexique, en France, en Chine… Ces réseaux connaissent un essor sans précédent pendant la guerre froide : entre les mains des services secrets, les drogues deviennent un instrument géopolitique. Les États-Unis en paient le prix : en 1970, un tiers des soldats américains au Vietnam est accro à l’héroïne. Un an plus tard, dans un discours historique, le président Richard Nixon lance la guerre contre les drogues

Episode 2 : L’heure des barons

Alors que la guerre contre les drogues progresse partout dans le monde, une nouvelle génération de trafiquants émerge à la fin des années 1970, plus puissante que jamais. Ces criminels ne sont pas seulement avides d’argent, mais aussi de pouvoir. Si Pablo Escobar est le plus emblématique de tous, Toto Riina en Sicile, Khun Sa dans le Triangle d’or, Felix Gallardo au Mexique, ont bouleversé le destin de leur pays et fait exploser le trafic de drogue à l’échelle mondiale. Ils défient les États, menacent les pouvoirs en place. Il faudra près de 20 ans pour que les États s’organisent et mettent au point des stratégies pour faire tomber les barons de la drogue.

Episode 3 : Les territoires perdus

Le trafic s’est morcelé, atomisé sous les coups portés par la police. Les trafiquants d’aujourd’hui ont muté. L’invisibilité est leur arme. Le trafic s’enracine dans des zones hors de contrôle : des zones de guerre, comme l’Afghanistan ou la Colombie. Au Mexique, les cartels ont fait entrer le pays entier dans une spirale de violence inqualifiable, et partout, le bilan de la guerre contre les drogues n’est qu’un décompte macabre. Les drogues de synthèse, faciles à fabriquer et dissimuler, annoncent la quatrième génération à venir : les trafiquants en blouse blanche.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK
Le Grand Cactus (Boucle de nuit)
en direct

La Deux

Le Grand Cactus (Boucle de nuit)

Avec Dany Boon, Gad Elmaleh, Kikisquater, et Lady Gaga!