Qui est ce chorégraphe belge ultra talentueux qui collabore avec Beyoncé ?

Plan Cult a eu la chance de rencontrer le chorégraphe anversois Sidi Larbi Cherkaoui au Ballet royal de Flandre.

C’est lui qui est derrière l’incroyable prestation de Beyoncé enceinte sur la scène des Grammy Awards en 2017.

C’est aussi luqui a chorégraphié "Apeshit", le fameux clip de Jay-Z et Queen B tourné au Louvre :

Et c’est encore lui qui a imaginé, avec JaQuel Knight, la chorégraphie de “Spirit”, dernier clip en date de la chanteuse à l’occasion du film “Le roi Lion”.

Lui, c’est Sidi Larbi Cherkaoui. Chorégraphe belgo-marocain multirécompensé et reconnu internationalement, il est depuis 2015 directeur artistique du Ballet royal de Flandre.

Félicien Bogaerts a eu le privilège de le rencontrer pour Plan Cult, à voir ce samedi 12 octobre à 20h sur la Trois.

La grâce de Sidi Larbi Cherkaoui

Adolescent, Sidi Larbi Cherkaoui s’imagine d’abord dessinateur mais ressent vite une forme de solitude :

À 15 ans j’ai commencé à me sentir très seul en tant qu’artiste. Je sentais que j’avais besoin de quelque chose pour créer un pont social avec les autres et pour moi ce fut la danse.

Après être passé par le hip-hop, il se tourne vers la danse contemporaine, un domaine qui lui a permis de regrouper toutes ses expériences au sein d’un même domaine artistique.

Outre ses chorégraphies, il a également beaucoup travaillé en collaboration avec d’autres artistes, notamment au cinéma avec Lukas Dhont pour les chorégraphies du film Girl ou avec la reine de la pop américaine Beyoncé.

Pour chaque création, il aspire à faire passer un message : parfois par la musique, parfois au travers d’un texte et parfois par le mouvement, ce qui crée un art total :

“Au bout du compte c’est toujours la discipline du corps qui est importante pour moi. C’est le fait de comprendre les gestes, que ce soit des ports de bras ou des choses minuscules, pour moi c’est exactement la même chose : c’est une conscience du corps.”

Mea Culpa à l’Opéra royal flamand d’Anvers

2 images
Memento Mori by Sidi Larbi Cherkaoui VALERY HACHE/AFP

Actuellement, Sidi Larbi Cherkaoui travaille à une véritable réinvention de son ballet Mea Culpa créé en 2006.

Troisième volet de son triptyque avec Memento Mori et Faun, ce ballet lui tient particulièrement à cœur : il y explore les tensions et les rapprochements qui existent entre l’Afrique et l’Europe.

Marocain de par son père et flamand de par sa mère, il considère qu’il a toujours été comme un pont entre ces deux grands continents : "C’est des échanges mais en fait c’est comme des miroirs, c’est aussi pour se voir l’un dans l’autre et comprendre qu’on est tous pareils".

► Cette réadaptation est à découvrir à l’Opéra royal flamand d’Anvers du 20 octobre au 3 novembre puis à l’Opéra de Gand du 07 au 13 novembre.

Et n’oubliez pas : tous les bons plans culture sont dans “Plan Cult” tous les samedis à 20h sur la Trois, et également disponible en replay sur Auvio !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK