Portrait d'une institution : le Tour de France

Portrait d'une institution : le Tour de France
Portrait d'une institution : le Tour de France - © Tous droits réservés

Avant le départ de la dernière étape du Tour de France 2019, La Une propose une plongée au coeur de cet événement sportif qui suscite chaque année une liesse populaire incroyable en juillet.

Le film dresse le portrait de cette institution qu'est le Tour de France, de ces souvenirs d'été qui parlent à tout un chacun. La liesse populaire au passage du Tour de France est un éternel sujet d’étonnement pour le réalisateur, Stéphane Colineau.

A ses yeux, cette liesse découle du plaisir de retrouver l’été, de partager une expérience simple et profonde à la fois, mais il y a autre chose. Il voit dans cette euphorie des bords de route, ainsi que dans la volonté des notables locaux d’accueillir l’épreuve à tout prix, une soif de reconnaissance. Il y voit le besoin des campagnes de ressentir que leur culture et leurs paysages sont connus et valorisés.

Cette France d’Amélie Poulain, amoureuse d’un passé en partie fantasmé et de ses traditions de convivialité, se sent éloignée de Paris et de Bruxelles. Elle a besoin d’attention.
Le Tour de France, paradoxalement mondialisé à travers ses sponsors, ses coureurs, ses diffuseurs et ses spectateurs, est taillé pour répondre à ces besoins. Il souffle sur des braises pré-existantes. Le réalisateur voit une part de sincérité dans le casting de ses organisateurs, des amoureux de vélo et de convivialité. 

"La république de juillet", un documentaire de Stéphane Colineau à voir le dimanche 28 juillet dès 17h00 sur La Une

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK