“Patser” : un film belge déjanté sur les dikkeneks d’Anvers

Adil et Bilall, les plus hollywoodiens des cinéastes flamands, nous en mettent encore une fois plein la vue avec leurs images hyper léchées et leur montage frénétique. "Patser" est un film belge pas comme les autres, à voir ce mercredi 4 décembre sur la Deux. 

Sorti en 2018, “Patser” (ou “Gangsta” en VF) est le 3e film des désormais inséparables Adil El Arbi et Bilall Fallah. Le duo avait déjà fait parler de lui à la sortie de leur deuxième film “Black” (2015), qui traitait des bandes urbaines du quartier Matongué. 

"Paster”, ça raconte quoi ?

Anvers. Quatre amis d'enfance, fan de Scarface et petits dealers se rêvent en futurs parrains du crime organisé. Leur légende se transforme en cauchemar quand ils volent un chargement de cocaïne, déclenchant la guerre avec un baron de la drogue à Amsterdam et les cartels colombiens. 

Ok, mais c’est quoi un “patser” ?

4 images
Adil El Arbi et Bilall Fallah en "patser" pour la promo du film, en 2018. BELGA

Littéralement le mot veut dire frimeur.  Un type qui se la pète.” explique Adil El Arbi dans une interview accordée à Jeremy Carré à la sortie du film. Un "patser", c'est donc une sorte de “dikkenek”, comme diraient les bruxellois. “En bagnole, avec le bling bling… Il aime bien montrer qui est le boss nuance Bilall Fallah.  

Mais ce n’est pas tout ! Adil et Billal précisent que les “patser forment une nouvelle génération de gansters, particulièrement présente à Anvers et en Hollande : Ils ont grandi avec des clips vidéo, ils jouent tout le temps à GTA5, ils regardent des films comme "Scarface", des séries comme "Narcos".  Ils veulent être des gangsters mais plus que ça, ils veulent être des stars de cinéma, des personnages hauts en couleurs ...”.  

Et pour mettre les “patser” en scène, Adil et Bilall ont sorti le grand jeu, forcément ... 

Un film belge sauce américaine

4 images
L'équipe du film à sorti le grand jeu pour "Patser" BELGA

Patser” ne ressemble à aucun film de toute l’histoire du cinéma belge. C’est un film hollywoodien en Belgique !” nous dit Bilall Fallah 

Adil El Arbi confirme  En général, les films belges ou les films flamands n’ont pas vraiment ce côté spectacle ... Et nous pour un film comme ça, on était obligé de le faire. Parce que si on parle des gangs, des gangsters, de la cocaïne à Anvers, dans une ville urbaine en tout cas, on est obligé d’avoir un minimum d’action, de spectacle.” 

Vous voilà prévenu !  

► Ne manquez pas l’excellent “Patser ce mercredi 4 décembre à 20h30 sur la Deux  

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à revoir l'incroyable interview des réalisateurs Adil El Arbi et Bilall Fallah réalisée par NOMADE au moment de la sortie du film : 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK