Mille-feuilles : le choix des chroniqueurs de ce mardi 31 mai

Décor de Mille-feuilles
11 images
Décor de Mille-feuilles - © Tous droits réservés
Pour la dernière émission de la saison, les chroniqueurs de Mille-feuilles vous propose des livres qu'ils ont choisi avec un soin tout particulier !

"Les amants de la Toussaint" de Juan Gabriel Vasquez - Ed. Seuil

"Ce roman est l’un des plus beau livre romanesque écrit sur les Ardennes belges. Juan Gabriel Vasquez a vécu un temps dans la région et il a ce talent formidable d’arriver à apporter une vision intéressante des Ardennes. Un peu comme font en général les auteurs latino-américains pour leur pays. Les descriptions  des paysages y sont superbes et puis il y a cette humeur, cette sensibilité, un tragique profond dans les relations entre les personnages. C’est une très belle histoire d’amour déchirante.  

 Nous avons ici un livre qui fait frémir, qui est d’une extrême sensibilité mais d’un style souverain. On dit de Vasquez qu’il est un des plus grand auteurs tous continents confondus et à juste titre !" JDD  

 Un écrivain colombien est le témoin involontaire d’un drame familial qui le marquera à jamais. Après avoir passé la nuit avec une inconnue, un chasseur comprend qu'il lui faut à tout prix sauver son mariage. Un homme se suicide au cours d'une partie de chasse et son fantôme brise la vie d'un couple qui se croyait heureux. Une femme ayant perdu sa fille s'efforce de croire encore à l'amour, même s'il n'est qu'une illusion.  

 À Paris et dans les Ardennes belges, où se déroulent ces histoires, l'atmosphère est comme engourdie, mais il suffit d'un frôlement, d'une rencontre, d'un objet déplacé, pour que les personnages se découvrent tout à coup à eux-mêmes. La prose subtile de Juan Gabriel Vasquez explore la solitude et le désamour en sept longs récits aussi denses et profonds que des romans.  

"L’atelier de la chair"» d'Emmanuelle Pol - Ed. Finitude

"Le livre est écrit avec un style magnifique,  très juste, qui se détache un peu du quotidien. Ce qui donne à l’histoire un côté attachant.  

La narratrice nous parle de cette obsession, des raisons qui la poussent à tant aimer ces  hommes là, qui sont des hommes plus tendres. Et puis, elle nous parle du sexe aussi très franchement. Cela peut paraître cru mais ce n’est pas pornographique d’autant plus qu’il est assez difficile en littérature de parler de sexe... Ici, elle y arrive vraiment très bien. Dans ce livre, également, on parle de désir et du rapport que l’on entretien avec son corps et l’idée générale va à l’encontre de cette mode qui sacralise la jeunesse." LD  

 Mi-horrifiée, mi-troublée, une séduisante jeune femme hésite à s'avouer son attirance pour les hommes âgés. Leurs rides, leurs chairs fatiguées la bouleversent et, surtout, la tentent. Elle décide alors de jeter son dévolu sur un célèbre sculpteur septuagénaire rencontré aux Beaux-arts. C'est une passion immédiate, intellectuelle, physique, qui fait vaciller ses certitudes de jeune femme émancipée. Elle se découvre objet sous les doigts du vieil homme autoritaire, consentante, étonnamment soumise. Emmanuelle Pol, pour son premier roman, explore audacieusement les étapes d'une initiation amoureuse hors norme et le commerce secret qui unit le fantasme à la réalité.  

"Perdus/Trouvés : Anthologie de la littérature oubliée" - Ed. Toussaint Louverture

"Ce livre est un ensemble de vingt-deux  nouvelles, de texte d’auteurs oubliés ou de textes peu connus d’auteurs célèbres que l’on prend plaisir a découvrir ou redécouvrir. Les nouvelles sont séparées en trois volets : Intime et Tragique, Insolite et dérisoire  et enfin, Etrange et fascinant. Il y a des notices bibliographique et j’adore parce qu’au moins, je sais que ce que je lis est correct, documenté et c’est, de plus," une superbe édition le produit est tout en finesse et j’aime ça." GD  

Voici le fruit de nos quêtes dans les réserves sans lumière des bibliothèques et les bas-fonds de l´édition, à la recherche de perles rares de la littérature. 22 auteurs fondamentaux passés à la trappe de l´histoire sont ici, provisoirement, ressuscités. L´écrivain-illustrateur Henri Avelot, auteur de La Comtesse verdâtre et de L´Homme tatoué, inventeur du calembour graphique, n´a pas été édité depuis un siècle, et les nouvelles les plus drôles d´O.Henry sont épuisées depuis les années 30. Paul Scheerbart, l´utopiste allemand qui s´est laissé mourir de faim par pacifisme en 1914, est un excellent auteur de SF. Et sans Noël Calef, l´auteur d´Ascenseur pour l´échafaud, la carrière de Louis Malle n´aurait peut-être pas été ce qu´elle fut. Foin de l´histoire littéraire ! Si Bioy Casares ou Sherwood Anderson figurent ici, c´est parce qu´une grande partie de leur uvre, notamment dans les nouvelles, est épuisée ou introuvable en librairie. On trouve aussi des textes totalement inédits en français, de Hans Fallada par exemple, l´auteur de Seul dans Berlin. Nous revendiquons l´étiquette de spéléologues, voire de "profanateurs de sépulture". Les textes retenus sont des "pépites" oubliées, des diamants sombres et fracassants qui surprendront le lecteur et l´accompagneront jour et nuit. Des histoires d´amour, des destins ratés, des instants de vie voisinent ici avec des jardins anthropomorphes aux fleurs vénéneuses qui happeront le lecteur dans leurs rêts infinis. Hubert Haddad et Pierre Senges, parmi d´autres écrivains, poètes et traducteurs, dévoilent la mécanique de nos choix dans des notices érudites et drôles sur les auteurs, qui tissent parfois des filiations inattendues (Jean Duperray ou le Arno Schmidt français ! )  

"Garde à vie" de Abdel-Hafed Benotman - Ed. Syros/ Rat noir

"C’est un livre que je qualifierais de littérature jeunesse qui raconte l’histoire d’un gamin, qui suite à un  vol de voiture va finir en taule. L’auteur, lui-même, a fait 20 ans de prison et c’est là qu’il a « appris » à écrire. Quand il ressort,  il braque une banque et il y retourne car il l’avoue lui-même qu’il a de mauvaises fréquentations mais que ce sont des amis qu’il ne voulait pas laisser tomber. 

Il décrit aux jeunes le monde carcéral, il leur explique dans ce livre ce qu’est une prison, qu’il ya des règles, une hiérarchie à respecter. Il y explique aussi la violence. Tout cela est expliqué de façon clinique, voir distanciée.  

A la fin du livre il laisse son adresse e-mail pour qu’on puisse dialoguer avec lui." MD  

On l'avait baladé dans un épouvantable voyage. Il avait vu des morts aussi, dont lui-même. Il avait traversé des miroirs avant d'être jeté les bras chargés de ce paquetage dans cette cellule qui ne lui appartenait pas, et qu'il devait partager avec il ne savait qui. Cette cellule angoissante avec ce lit unique, très inquiétant de n'être pas le sien.» 

Hugues, arrêté en flagrant délit lors d'un rodéo avec une voiture volée, est placé en garde à vue. 

Plus tard, en cellule, il se retrouve avec un dénommé Jean. A. H. Benotman fait le récit d'un intenable face-à-face, entre réalité fantasmée et hyper-réalisme, et nous plonge dans les entrailles de cette machine à broyer les êtres vivants : la prison. » 

"Anthologie d’histoires effroyables" de Mc Sweeney’s - Ed. Gallimard/Folio SF

"Neuf auteurs de mauvais genre se sont réunis pour écrire ce recueil d’excellentes nouvelles. Dans la préface on peut y lire que ces auteurs ont reprit plaisir à écrire dans le style de la nouvelles. Un livre très bien écrit et des histoires incroyables. Je vous le conseille." YP 

Neuf nouvelles de science-fiction ou de fantastique parues dans la revue McSweeney's, écrites par les plus grands noms de la littérature contemporaine, habitués du genre ou non, d'Harlan Ellison à Michael Moorcock, de Nick Hornby à Rick Moody, sans oublier Michael Chabon lui-même, éditeur de cette anthologie.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK