Mille-feuilles: le choix des chroniqueurs de ce 14 décembre

L'équipe de Mille-feuilles
10 images
L'équipe de Mille-feuilles - © Photo I.Franchimont
Un peu de tout pour tous les amoureux de la lecture. Voici ce que vous proposent nos chroniqueurs ce mardi 14 décembre !

"Derrida" de Benoît PEETERS - Ed. Flammarion

 "Une admirable biographie, la première sur Derrida qui nous le rend plus familier, plus accessible" . JDD

Ecrire la vie de Jacques Derrida (1930-2004), c'est raconter l'histoire d'un petit Juif d'Alger, exclu de l'école à douze ans, qui devint le philosophe français le plus traduit dans le monde, l'histoire d'un homme fragile et tourmenté qui, jusqu'au bout, continua de se percevoir comme un " mal aimé " de l'université française, c'est faire revivre des mondes aussi différents que l'Algérie d'avant l'Indépendance, le microcosme de l'Ecole normale supérieure, la nébuleuse structuraliste, les turbulences de l'après-68, c'est évoquer une exceptionnelle série d'amitiés avec des écrivains et philosophes de premier plan, de Louis Althusser à Maurice Blanchot, de Jean Genet à Hélène Cixous, en passant par Emmanuel Levinas et Jean-Luc Nancy. C'est reconstituer une non moins longue série de polémiques, riches en enjeux mais souvent brutales, avec des penseurs comme Claude Lévi-Strauss, Michel Foucault, Jacques Lacan, John R. Searle ou Jürgen Habermas, ainsi que plusieurs affaires qui débordèrent largement les cercles académiques, dont les plus fameuses concernèrent Heidegger et Paul de Man. C'est retracer une série d'engagements politiques courageux, en faveur de Nelson Mandela, des sans-papiers ou du mariage gay. C'est relater la fortune d'un concept - la déconstruction - et son extraordinaire influence, bien au-delà du monde philosophique, sur les études littéraires, l'architecture, le droit, la théologie, le féminisme, les queer ou les postcolonial studies. Pour écrire cette biographie passionnante et riche en surprises, Benoît Peeters a interrogé plus d'une centaine de témoins. Il est aussi le premier à avoir pris connaissance de l'immense archive personnelle accumulée par Jacques Derrida tout au long de sa vie ainsi que de nombreuses correspondances. Son livre renouvelle en profondeur notre vision de celui qui restera sans doute comme le philosophe majeur de la seconde moitié du XXe siècle.

"Trois ans avec Derrida" de Benoît PEETERS- Ed. Flammarion

"Le vrai événement, c'est que le biographe sort en même temps la biographie et  le journal de la bio. C'est un livre q'on lit comme un suspense. Il parle d'une personne qui est morte quatre ans auparavant, ce qui veut dire que tous ses contemporains vivent encore et que ce qui  pourrait passer comme un avantage est en fait un inconvénient car beaucoup ne veulent pas parler. C'est un véritable traité sur la biographie sur le plan du principe et du métier qui en dit plus que n'importe quel livre. Avec en plus la limpidité de la langue de Benoït Peeters". JDD

En août 2007, le projet d'écrire la biographie de Jacques Derrida s'est imposé à moi comme une évidence. J'avais eu la chance de le connaître un peu ; je n'avais jamais cessé de le lire. Pendant trois ans, j'ai consacré l'essentiel de mon temps à cette recherche, avec une constante passion. Je suis le premier à avoir pu explorer l'immense archive accumulée par Derrida tout au long de sa vie. J'ai retrouvé des milliers de lettres dispersées à travers le monde, rencontré plus de cent témoins, souvent bienveillants, quelquefois réticents. Derrida occupait ma vie, s'insinuant jusque dans mes rêves. Parallèlement, dans de minuscules carnets, j'ai consigné les étapes de cette quête de plus en plus obsessionnelle : les rendez-vous et les lectures, les découvertes et les fausses pistes, les réflexions et les doutes. Trois ans avec Derrida est le journal de cette aventure, en même temps qu'un éloge de ce genre souvent mal aimé qu'est la biographie.

"Ali si on veut"" de Ben ARES et Antoine WAUTERS - Ed. Cheyne

"Un récit voyage en pays malgache. Un voyage rare, un éblouissement. Un récit très fluide et très musical" LD

"À la recherche de tout ce lait perdu, le ventre battu par les sentiers, au cuir la terre brûlée, aux lézards, makis entre les lunes, à celle qui porte, se décarcasse, aux progénitures dévouée, secrets qu’on n’ébruite pas, à l’aplomb, fêlures gardées, Ali si on veut.

Sensible aux pouls, aux chocs, ressorts des salives. Et ses mains, ses longs doigts fouisseurs, et sa chemise à pans pour taillader la terre, pleurer des pourpres et de petites lamelles de chaux. Et ses yeux, des insectes, deux jeunes taons de voltige, deux mouches pour perdre pied".

"L'étrangère " de Sandor MARAI - Ed. Albin Michel

"Un style très fleuri qui vous titille pour vous faire comprendre qu'il y a quelque chose juste en dessous de l'ironie et qu'il y a une vraie profondeur. Une vraie découverte". GD

Par un jour d'été torride, un homme arrive dans un hôtel d'une petite station balnéaire de la côte dalmate. Il cherche à guérir d'une dépression, et fuit à la fois sa maîtresse qu'il vient de quitter, sa Femme, sa fille, ses amis, son travail. Il fuit le questionnement qui le hante : que cherche-t-on, qui se dérobe constamment, derrière le désir, la passion, quel manque insondable aspire-t-on à combler à travers chaque acte de sa vie ? Au terme de quatre jours fiévreux durant lesquels il revit les étapes de son adultère-occasion pour Sandor Marai de stigmatiser avec une ironie mordante les conventions sociales et d'analyser crûment les balancements d'un cour masculin -, il prend une décision soudaine et folle qui va faire basculer sa vie. Avec une finesse psychologique toujours aussi troublante, ce récit implacable de la déchéance d'un homme évoque le pouvoir destructeur de la passion amoureuse et s'impose parmi les meilleurs romans de l'auteur des Braises. un des derniers géants littéraires de la Mitteleuropa.

"Cleer : une fantaisie corporate" de L.L.KLOETZER - Ed. Denoël/Lunes d'encre

"Cinq récits, comme cinq niveauc d'un jeu vidéo,  qui détricotent tous les mécanismes de l'entreprise. Une vision drôle mais inquétante du monde dans lequel nous vivons". MD

Cleer est un concept, une idée flottant dans l'éther, une pure lumière. Cleer est une corporation, une multinationale d'aujourd'hui et de demain, tendant vers l'absolu. Vinh et Charlotte participent de cet effort. Ils sont des consultants spéciaux, ils résolvent les problèmes mettant en jeu le bien le plus précieux du Groupe : son image. Pour eux, les cas de disparition, les épidémies de suicides, les contaminations transgéniques. Ils défendent la vérité, la transparence, la fluidité de l'information, les intérêts des actionnaires. Ils sont l'ultime ressource contre la superstition et le chaos. Ils sont la Cohésion Interne. Cleer est le témoignage d'un univers professionnel aux limites de l'incandescence.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK