RTBF .be

Livrés à domicile avec Didier Van Cauwelaert - RTBF Livres a domicile

Livrés à domicile avec Didier Van Cauwelaert

  • Au sommaire, l’écrivain Didier van Cauwelaert pour la parution de son nouveau roman «J’ai perdu Albert» chez Albin Michel, les coups de cœur de nos chroniqueurs et bien plus encore…

    Marie Gérard, Thierry Bellefroid et Didier van Cauwelaert

    Marie Gérard, Thierry Bellefroid et Didier van Cauwelaert - RTBF

    Pour la dernière émission de la saison, Livrés à domicile s’est rendu à Boitsfort chez Marie Gérard. Passionnée de bande dessinée, notre lectrice qui en possède près de cinq mille a extrait de sa bibliothèque deux albums représentant son livre fondateur et son dernier coup de cœur : Silence de Comès et Lady Whisky de Joël Alessandra, tous deux parus chez Casterman.

    Marie recevra Didier van Cauwelaert, romancier à succès, lauréat du Prix Goncourt 94 pour Un Aller simple, essayiste, dramaturge, auteur de comédies musicales, scénariste et cinéaste pour la sortie de son nouveau roman, J’ai perdu Albert (Ed.Albin Michel) sur lequel plane l’esprit du génie scientifique et prix Nobel de Physique, Albert Einstein. Et dont Van Cauwelaert vient de réaliser le film qui paraîtra dans les salles à la rentrée. En tête-à-tête avec son invité, Marie soumettra à Didier, les quatre tomes de la bande dessinée Vanity Benz (Ed. Dargaud) qu’il a scénarisé début des années 90. Autant dire un collector !

    Michel Dufranne et Marie Gérard

    Michel Dufranne et Marie Gérard - RTBF

    Michel Dufranne n’usurpe pas de sa réputation de mauvais garçon avec Ni de jour, ni de nuit d’Orfa Alarcon (Ed. Asphalte), un premier roman noir incisif et sous haute tension évoquant à travers une histoire d’amour passionnelle, le Mexique d’aujourd’hui, sa société et ses cartels. Dans sa rubrique numérique, Michel vous dira tout sur le scandale Blaise Cendrars et ses oeuvres posthumes, elles aussi exposées à la mondialisation.

    Thierry Bellefroid, lui, propose au rayon BD,  Une histoire corse de Dodo & Glen Chapron (Ed.Glénat). Ca commence par une histoire de résilience familiale et ça finit en une chronique politico-historico-sociale. Pour le coup, l’île de beauté perd un peu de sa superbe ou pas…

    Tandis que Maud Carlier d’Odeigne s’est penchée sur le périple migratoire d’un jeune afghan hébergé dans l’appartement de la mère de l’auteur de Mohamad, ma mère et moi alias Benoît Cohen (Ed. Flammarion) qui creuse à travers ce roman, la question du dépassement de soi et du déracinement. Mais elle a également choisi de soumettre à notre lectrice et nos chroniqueurs, Ce qui nous guette de Laurent Quintreau (Ed. Rivages). Dix portraits non dénués d’humour et de références littéraires, tous habités par l’idée du contrôle de soi.

    Thierry Bellefroid, Michel Dufranne, Marie Gérard et Maud Carlier d'Odeigne

    Thierry Bellefroid, Michel Dufranne, Marie Gérard et Maud Carlier d'Odeigne - RTBF

    Et pour finir, tout le monde se pliera joyeusement à l’exercice de la joute. L’occasion pour nos chroniqueurs de vous délivrer en un temps record de quarante secondes quelques livres supplémentaires passés au crible de leur expertise qui font également l’objet d’un article spécifique.

    Rendez-vous ce lundi 21 mai à 22h50 sur La deux et n’importe quand en replay sur la plateforme RTBF Auvio !

    Marie Gérard, lectrice

    Interview de Didier Cauwelaert

  • Marie Gérard, lectrice

    • Cliquez pour visionner

      Marie Gérard, lectrice

    • Cliquez pour visionner

      Interview de Didier Cauwelaert

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles