Liège : Chronique de fusillades annoncées

13 décembre 2011 - 29 mai 2018 : à Liège, d'une fusillade à l'autre...
3 images
13 décembre 2011 - 29 mai 2018 : à Liège, d'une fusillade à l'autre... - © Tous droits réservés

13 décembre 2011 - 29 mai 2018 : à Liège, d'une fusillade à l'autre...

L’État belge porte-t-il une responsabilité ?

Pour les proches des victimes de la place Saint-Lambert, il faut répondre oui à cette question. Un de leur avocat Me Alexandre Wilmotte attaque d'ailleurs l’État belge. Pour lui, que l'on ne s'y trompe pas, le principe de la Libération conditionnelle est un très bon principe, mais, il y a précisément beaucoup de mais dans sa mise en œuvre. 
 

Ainsi Nordine Amrani n'a pas respecté ses conditions de mise en libération conditionnelle et au quotidien rien ou presque n'a été contrôlé. Faute de moyens, les assistants de justice ont bien dû le croire sur parole.

Pire durant cette libération conditionnelle, il semble avoir commis de nouveaux faits de viol. Une plainte est déposée contre lui. 

A ce moment-là, on aurait dû aller l'arrêter, le remettre en détention le temps d'examiner cette plainte. Mais, on lui a simplement envoyé une convocation pour qu'il se rende au palais de justice de Liège, le 13 décembre 2011, afin d'y être entendu par la police. Ce jour là, ce sera le drame: Il tuera 6 personnes et en blessera 130 autres. 
 

En septembre, Me Wilmotte demandera la condamnation du Ministère de la Justice et du Ministère de l'Intérieur. Il souhaite que le Tribunal civil reconnaisse la responsabilité de l'Etat belge. 

Il s'appuie aussi sur des images gsm que nous avons découvertes. Des images incroyables où l'on voit Nordine Amrani, bien avant sa libération. Il fume, boit,  ne respecte déjà aucune règle et annonce qu'un jour on parlera de lui!

Pour Me Alexandre Wilmotte, la fusillade du 29 mai, l'a, une nouvelle fois, cruellement rappelé, il est urgent d'ouvrir un débat, de décider de se donner les moyens d'améliorer le suivi des détenus, en prison bien sûr mais aussi lors de leur libération conditionnelle.

 

 A REVOIR ICI ET SUR AUVIO : " En plein cœur  ",

un Devoir d'enquête de Sylvie Chevalier et Sophie Gillet

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK