Les primevères s’installent dans les potées et au jardin

La primevère, une petite plante colorée à souhait apportant de la gaieté dès la fin de l’hiver.

Son nom botanique " Primula " vient du latin primum, signifiant premier. Le genre Primula comprend plus de 400 espèces, répandues dans tout l’hémisphère Nord. Beaucoup vivent dans les lieux humides comme les marais ou les berges des cours d’eau, mais il existe aussi des primevères de haute montagne que collectionnent les passionnés de plantes alpines. Si la floraison printanière précoce nous est familière, avec les primevères de notre flore indigène et celles des horticulteurs, les primevères japonaises qui forment des étages de fleurs peuvent toujours être colorées début juillet.

On découvre début mars sur les étals des pépinières et jardineries de nombreux cultivars proposant une belle diversité de formes et une palette de couleurs très vaste, allant du jaune au mauve en passant par le rose. Des variétés bicolores, aux teintes délavées qui évoluent avec le temps et à fleurs doubles ont également fait leur apparition.​​​

2 images
Primevère Gamme 'Rubens' © D.R.

De la potée au jardin

Après la floraison, installez les primevères en pleine terre où elles vont se naturaliser. Dans un sol frais qu’elles apprécient, elles réapparaissent fidèlement printemps après printemps pour le plus grand bonheur des jardiniers. Progressivement, les touffes peuvent s’élargir, tandis que les corolles et les teintes évoluent. Les fleurs deviennent plus petites, se rapprochant du type sauvage. Les teintes deviennent plus pâles. Si le sol est drainant, les primevères peuvent se ressemer et apparaître ici ou là, même au sein du gazon.

 

Pour revoir le sujet consacré aux primevères de la pépinière Rudy Raes, c’est ICI.