Judy... La face cachée d'une étoile

Judy... La face cachée d'une étoile
4 images
Judy... La face cachée d'une étoile - © Tous droits réservés

Enfant de la balle, Judy Garland entre dans la légende à l’âge de 17 ans avec ce rôle de Dorothy dans " Le Magicien d’Oz " et son inoubliable interprétation de la chanson du film, " Over the Rainbow ". 40 ans plus tard, alors qu’elle se produit sur la scène du club The Talk of the Town à Londres, la reine incontestée de la comédie musicale n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Entre ces deux époques, il y aura eu une carrière en dent de scie et une vie personnelle semée de blessures intimes et de déconvenues

Fin de partie

Quand débute le film (l’adaptation de la pièce de théâtre " End of the rainbow " signée Peter Quilter) nous sommes en 1968. Judy Garland a 46 ans et elle tire le diable par la queue.

Son 4e mariage est un échec, elle doit 4 millions aux impôts, accompagnée de ses deux plus jeunes enfants, elle court le cachet, se produit sur des scènes minables et se fait virer de tous les hôtels où elle loge faute de pouvoir payer.

La chute est plus dure encore quand ses enfants, qu’elle aime d’un amour indéfectible, lui sont retirés.

Désirant plus que tout récupérer sa fille et son fils, elle se résout à accepter une série de concerts à Londres. Toujours très populaire, mais considérée comme ingérable, c’est le seul endroit où un promoteur est décidé à la produire.

Retrouvant un peu de faste dans son existence, Judy Garland va écrire là le dernier chapitre de sa vie… un chapitre éclairé par le passé de la star évoqué lors de plusieurs flash-back.

Made in Hollywood

Retour donc sur quelques épisodes marquant de la jeunesse de Frances Gumm (son vrai nom) pour comprendre comment la jeune fille qui a grandi à Hollywood est devenue cette femme si difficile à suivre.

Et de découvrir cette vie dictée par les grands studios, où il est interdit de voir des garçons, où votre régime alimentaire est rythmé à coup de pilules coupe faim et votre sommeil recouvré à coup de somnifères

Cette vie sous le haut patronage de Louis B. Mayer, le big boss de la MGM, est l’occasion d’une scène glaçante entre ce dernier et la jeune Judy Garland alors que débute le tournage du " Magicien d’Oz " en octobre 1938.

Si Hollywood est une machine à rêve, c’est aussi une formidable machine à broyer les stars qu’elle enfante, et Judy Garland en est un bel et malheureux exemple.

Renée Zellweger

Méconnaissable, très loin de ce personnage de Bridget Jones qui a tant marqué sa filmographie, Renée Zelwegger interprète de façon magistrale cette Judy Garland rompue par la vie chaotique qui fut la sienne.

La silhouette gracile de la chanteuse, ses fêlures, son humour, son élégance… dans tous les registres, Renée Zelwegger se révèle étonnante de vérité. À cette incontestable performance ajoutons celle de Renée Zellwegger chanteuse. C’est elle qui interprète toutes les chansons du film, et quand elle entame By myself, quand arrive le mythique et tant attendu Over the rainbow, difficile de résister à son interprétation absolument poignante.

 

Vibrez sur grand écran avec " Judy "… une de nos recommandation de ce début d’année !

  • L'Agenda Ciné, tous les lundis à 20h10 sur La Une
Newsletter Tv - L'agenda Ciné

Recevez chaque semaine un condensé des sorties cinéma de la semaine, les actus de vos acteurs préférés, des concours.

OK