Fabrice Luchini réapprend à parler dans "Un homme pressé"

Une comédie inspirée de l’histoire vraie de l'ancien PDG de Peugeot Citroën victime d’un AVC, et bercée par une bande originale ensoleillée. À voir en replay sur Auvio jusqu'au 7 avril !

Grand patron d’une entreprise automobile, Alain (Fabrice Luchini) se lève tous les jours à 5h30 et enchaîne les meetings sans jamais s’arrêter. Mais à la suite de deux AVC successifs lui provoquant un trouble du langage et de la mémoire, le big boss féroce est bien obligé de faire une pause. Pris en charge par Jeanne, une orthophoniste (Leïla Bekhti) en pleine quête d’identité, Alain va réapprendre à parler, mais aussi à savourer sa vie et prendre soin de sa fille qu’il avait délaissée.

 

Adapté du livre "J’étais un homme pressé", récit du patron de Peugeot Citroën, Christian Streiff, ayant fait un AVC en 2008, ce troisième film de Hervé Mimran (Tout ce qui brille, Nous York) ose l’humour sur un sujet douloureux : les conséquences d’un AVC. D'habitude extrêmement sérieux, Alain part bien malgré lui dans des envolées verbales complètement loufoques devant des interlocuteurs amusés ou consternés. On voit que Fabrice Luchini s’amuse de ces jeux de mots certes faciles, mais efficaces, qui finiront par vous décrocher quelques sourires. D’abord source de souffrances, l’aphasie d’Alain le mènera vers le chemin de la rédemption, lui qui ne daignait jamais dire merci à ses employés et voyait plus souvent ses collègues que sa fille.

Une bande originale envoûtante

Côté musique, la BO d’Un homme pressé sonne comme celle d’un road-trip entre vieux copains. Outre les connus Claude François (Le mal aimé), Gérard Lenorman (Si tu ne me laisses pas tomber), Harry Nilsson (Everybody’s Talkin’) et Johnny Hallyday (J’ai oublié de vivre), le réalisateur a surtout fait appel à Balmorhea, un groupe américain de post-rock instrumental issu du Texas. Utilisant des instruments peu communs comme le banjo, le Cristal Baschet et le Thérémine, leur musique sonne comme une invitation au voyage et à l’aventure. Un "juste mélange improbable entre Philip Glass, Ry Cooder et Sufjan Stevens" pour reprendre les mots d’Hervé Mimran. Une bande originale enveloppante qui s'allie à merveille avec cette comédie douce-amère portée par l'excellent Luchini.

Un homme pressé, disponible en replay jusqu'au 7 avril sur Auvio.

2 images
"Un homme pressé" © 2018/CINEART
Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK